Pédophilie : le nonce apostolique au Chili muté au Portugal

Publié le 30 Août 2019

RTBF.be nous montre dans son article du jeudi 29 août 2019 que l'archevêque italien Ivo Scapolo, ambassadeur du Vatican auprès du Chili - pays secoué par une avalanche de scandales d'abus sexuels du clergé, pour lequel le pape François avait été très mal informé par lui, ainsi que par la haute hiérarchie de l'épiscopat catholique chilien - a été transféré au Portugal, a annoncé jeudi le Saint-Siège dans un bref communiqué.

 

Quelques victimes d'abus sexuels au Chili se sont plaintes du manque d'écoute du nonce italien, nommé en poste dans le pays à l'été 2011. L'un d'eux Juan Carlos Cruz, qui a été reçu par le pape François au Vatican, s'est réjoui jeudi de cette mutation sur son compte Twitter, affirmant "c'est l'un de ceux qui ont ruiné l'Église au Chili", "un de moins au Chili !".

 

"Aujourd'hui, le Chili est libéré d'une personne macabre, mais le Portugal reçoit un nonce qui ne devrait pas rester en poste." C’est ainsi qu’a réagi une des victimes de Fernando Karadima, Juan Carlos Claret, après l'annonce du transfert d'Ivo Scapolo à la nonciature du Portugal dans religiondigital.com (https://www.religiondigital.org/america/Hoy-Chile-persona-Portugal-funciones_0_2153784635.html). Rome n'a pas encore nommé de nouveau nonce à Santiago du Chili.

 

Juan Carlos Claret, ont déclaré que le départ de Scapolo était une bonne nouvelle pour Chili, mais très mauvais pour le Portugal. "La figure d'Ivo Scapolo restera dans l'histoire comme l'une des personnes responsables de la résolution de la crise de l'Église catholique, non pas pour ses efforts visant à révéler les faits, mais plutôt pour faire tout son possible pour les cacher", a dit Claret.

 

"C’était l’un des grands défenseurs de ce cercle d’évêques qui se taisait, c’était un des grands hommes de confiance du pape François pour gérer les dégâts dans l’église chilienne. Aujourd’hui, le Chili est libéré d’un homme macabre, mais le Portugal reçoit un nonce qui ne devrait pas être en fonction", a-t-il ajouté.

 

Une autre des accusations directes reçues par Ivo Scapolo provient d'un curé de la région de Maule, qui a déclaré avoir amené un groupe de lanceurs d'alerte devant lui et qu’il ne leur a jamais parlé.

 

Le signal est aussi très mauvais pour l’Église au Portugal comme le montre sicnoticias.pt (https://sicnoticias.pt/pais/2019-08-29-Ivo-Scapolo-e-o-novo-representante-diplomatico-do-Papa-em-Portugal), puisque le cardinal patriarche de Lisbonne a créé en avril une Commission pour la protection des mineurs composée de spécialistes des domaines de la psychologie, de la psychiatrie, de la justice civile et canonique et des médias, coordonnée par Mgr Américo Aguiar.

 

Un mois plus tard, le pape François a annoncé une législation plus stricte obligeant les prêtres et les religieux à signaler les cas présumés d'abus sexuels dans l'Église, ainsi que toute dissimulation par la hiérarchie, et a décidé que chaque diocèse du monde devait créer un système avant juin 2020, accessible à tous ceux qui souhaitent faire un rapport, ainsi que la protection et l'assistance complètes des lanceurs d'alerte.

 

Au sommet de l’Église, il faudra faire de réels gestes et ne pas transférer des personnes qui n’ont pas empêchées la pédophilie cléricale d'avoir lieu, afin que la ‘tolérance zéro’ n’ait pas l’air seulement d’un beau discours.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article