152 évêques portent de graves accusations contre le gouvernement Bolsonaro

Publié le 27 Juillet 2020

katolisch.de nous montre ce lundi 27 juillet 2020 que le coronavirus a déjà tué 90 000 personnes - mais le président brésilien Jair Bolsonaro parle d'une «petite grippe» et d'une «hystérie» à propos de la pandémie. Un groupe de 152 évêques et archevêques s'exprime maintenant publiquement contre le gouvernement.

 

Le Brésil traverse l'un des moments les plus difficiles de son histoire en raison de la pandémie et de la grave crise économique avec ses conséquences sociales, selon la lettre signée entre autres par le cardinal Claudio Hummes et l'évêque émérite d'Amazonie Erwin Kräutler. Le texte, intitulé "Lettre au Peuple de Dieu" (Carta ao Povo de Deus), décrit la crise actuelle comme une "tempête parfaite" pour Bolsonaro qui en est en grande partie responsable. Le Brésil est déjà une société inégale, injuste et violente, mais "Cette réalité ne permet pas l'indifférence." Cependant, le gouvernement est inactif et permet aux bûcherons, aux chercheurs d'or, aux agriculteurs d’endommager la nature et aux dirigeants économiques néolibéraux d'infliger de graves blessures aux plus pauvres. Les responsables de l'Église accusent également le gouvernement sur sa politique à propos du Covid 19 : "Nous devons être témoins du discours anti-scientifique qui veut que les milliers de morts paraissent normaux, comme s'ils étaient le résultat d'une coïncidence ou d'un châtiment divin." Le gouvernement leur semble également indifférent au chaos économique et social qui s'ensuit. Il s'agit de maintenir le pouvoir.

 

Bolsonaro a eu depuis le début de la pandémie, qui a déjà fait près de 90000 morts au Brésil, une attitude dangereuse ne minorant le virus en l’appelant une «petite grippe» et les mesures pour le combattre comme une «hystérie». "Ce discours n'est pas basé sur des principes éthiques ou moraux", ont déclaré les représentants de l'Église. Les réformes économiques du gouvernement voudraient également introduire le néolibéralisme qui ne sert qu'un petit groupe de personnes puissantes et il est préjudiciable en grande partie pour la population. La politique économique «tue» en mettant l'accent sur le «profit à tout prix». La lettre poursuit en disant : «De même, nous sommes ébranlés par l'aversion du gouvernement pour l'éducation, la culture, le système de santé et la diplomatie. Le gouvernement a choisi l'éducation et la culture comme opposants, et il a également rejeté la liberté de la presse et la liberté d'expression. Le gouvernement abuse également de la religion pour semer la haine et diviser la société.»

 

La critique des représentants de l'Église devait être à l'origine publiée par la conférence épiscopale mercredi dernier, mais aurait été retenue par la conférence pour analyser son contenu. Samedi, un journaliste du journal "Folha de São Paulo" a publié le contenu de la lettre. Certains des signataires craignaient que l'aile conservatrice de la Conférence épiscopale ne publie tout simplement pas la lettre, a-t-il déclaré. La semaine dernière également, le théologien brésilien de la libération Frei Betto (75 ans) a qualifié la gestion de la crise du coronavirus par le gouvernement de génocide. Dans une lettre ouverte, il a accusé Bolsonaro de vouloir une extinction massive. Le président spécule également sur le fait que le décès de personnes âgées et de malades soulagera le système de retraite et l’assurance maladie.

 

Finalement, les professionnels de santé d’un réseau syndical qui représente plus de 60 organisations et plus d'un million de travailleurs du secteur ont porté plainte dimanche 26 juillet contre Jair Bolsonaro devant la Cour pénale internationale. Il s’agit de la quatrième plainte devant le tribunal de La Haye visant le président brésilien et sa gestion de la pandémie de coronavirus. Il est aussi visé pour «incitation au génocide» de la population indigène (https://www.rfi.fr/fr/am%C3%A9riques/20200727-coronavirus-soignants-portent-plainte-contre-bolsonaro-crimes-contre-lhumanit%C3%A9).

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article