L'histoire de la photo de la religieuse agenouillée devant la police au Myanmar

Publié le 2 Mars 2021

L'histoire de la photo de la religieuse agenouillée devant la police au Myanmar

huffingtonpost.it nous montre ce mardi 2 mars 2021 qu’une religieuse catholique, sœur Ann Nu Thawng est descendue dans les rues de la ville de Myitkyina, capitale de l'État de Kachin, dans le nord du Myanmar. Elle a plaidé auprès des forces de l'ordre, les suppliant les forces de sécurité à genoux pour ne pas attaquer les participants engagés des manifestations pacifiques La photo représentant sœur Ann Nu Thawng, de la congrégation religieuse de Saint François Xavier, institut de droit diocésain de Myitkyina, a été publiée hier (devenue virale) sur les réseaux sociaux par le cardinal Charles Maung Bo, archevêque de Yangon et elle est devenue l'image symbolique des manifestations.

 

Sur Twitter, le cardinal Bo, qui suit avec appréhension les manifestations à travers le pays, a écrit : «Aujourd'hui, le soulèvement a été grave dans tout le pays», «la police arrête, frappe et tire même sur des gens. En larmes, sœur Ann Nu Thawng supplie et arrête la police de placer en arrestation les manifestants». "L'action de la religieuse et la réponse de la police qui, après avoir vu l'appel de la religieuse, s'est arrêté, ont surpris beaucoup d'entre nous", a commenté à Fides Joseph Kung Za Hmung, directeur du "Gloria News Journal", le premier site web catholique au Myanmar. "Sœur Ann aujourd'hui - a-t-il poursuivi - est un modèle pour les dirigeants de l'Église : les évêques et les prêtres sont appelés à sortir de leur zone de confort et à prendre l'exemple de son courage". «Plus de 100 manifestants ont pu trouver refuge dans son couvent. Elle les a sauvés des coups brutaux et des arrestations par la police», a ajouté le directeur.

 

Les tensions restent vives, ce mardi 2 mars, en Birmanie avec de nouveaux manifestants blessés, dont trois dans un état grave dans la ville de Kale (Nord-Ouest) par la police et l'armée venues disperser un rassemblement pro-démocratie. De plus en plus de journalistes sont ciblés par les autorités, arrêtés ces derniers jours, dont un photographe de l'agence de presse américaine Associated Press, alors que d'autres ont été visés par des tirs de balles en caoutchouc, notamment deux employés par l'agence chinoise étatique Xinhua (Chine Nouvelle), qui font fi des condamnations internationales. Par crainte de représailles, les manifestants étaient moins nombreux ce mardi à descendre dans les rues notamment à Rangoon, la capitale économique. Certains ont tout de même érigé des barricades de fortune avec des pneus, des panneaux de bois et des barres de métal pour se protéger (https://www.rfi.fr/fr/asie-pacifique/20210302-birmanie-tirs-sur-des-manifestants-les-journalistes-de-plus-en-plus-cibl%C3%A9s).

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article