Malgré la plainte du pape François, Parolin ne voit pas de climat méprisant au Vatican

Publié le 22 Septembre 2021

Hernán Reyes Alcaide, correspondant du Vatican, nous montre sur religiondigital.org que le secrétaire d'État du Vatican, le cardinal italien Pietro Parolin, a estimé aujourd'hui que l'attaque interne contre le pape François que le pontife a dénoncée la semaine dernière «est une affaire de peu  au sein de la Curie». "Probablement que le Pape a des informations que je n'ai pas parce que je n'avais honnêtement pas réalisé qu'il y avait ce climat" a soulevé Parolin aujourd'hui dans des déclarations à la presse à Rome, lors de sa participation à un congrès du Parti populaire européen.

 

La référence de Parolin intervient après que les déclarations d'hier du pape de la semaine dernière étaient connues dans lesquelles il dénonçait qu'au sein du Vatican "certains" voulaient qu'il soit "mort" après l'opération du côlon qu'il a subie le 4 juillet de cette année. La référence du pape à la préparation de son éventuelle succession semblait dirigée contre des groupes conservateurs opposés aux réformes que le pontife argentin de 84 ans entreprend, en particulier dans les domaines financiers du Saint-Siège.

 

Ensuite, comme le montre Jesús Bastante dans religiondigital.org (https://www.religiondigital.org/el_papa_de_la_primavera/Francisco-C-6-sectarismo-partidistas-Iglesia_0_2380261960.html) lors d’une nouvelle rencontre, cette fois virtuelle, entre le pape François et le Conseil des cardinaux qui le conseille dans son processus de réforme de la Curie et de l'Église catholique, à cette occasion, comme l'a souligné dans une brève déclaration publiée par le Saint-Siège, pour discuter du prochain Synode, avec un objectif clair : «vaincre le sectarisme et les intérêts partisans».

 

Pour sa part, le pape François a rappelé «deux de ses discours identifiés comme centraux à ses idées sur le prochain Synode, celui de 2015 à l'occasion du 50e anniversaire de l'institution du Synode des évêques et le plus récent adressé aux fidèles du diocèse de Rome samedi dernier». Et c'est que, a souligné le pape, le centre de la réflexion synodale «n'est pas tant l'approfondissement de 'tel ou tel' thème, mais l'apprentissage d'une manière de vivre l'Église, marquée à tous les niveaux par l'écoute mutuelle et l'attitude pastorale, surtout face aux tentations du cléricalisme et de la rigidité». De leur côté, «les interventions des différents cardinaux se sont approfondies sur certains aspects qui rendent le cheminement synodal particulièrement nécessaire dans les terres dont ils sont originaires, pour surmonter le sectarisme et les intérêts partisans».

 

Le pape à travers le prochain Synode souhaite donner l’image d’une Église ouverte et accueillante, et il aura beaucoup de travail surtout avec ses ennemis qui ne lui laisseront aucun répit.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Église

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article