Du retard dans la livraison du nouveau Missel romain

Publié le 24 Novembre 2021

Venceslas Deblock nous montre sur la-Croix.com dans son article du dimanche 21 octobre 2021 qu’alors que la nouvelle traduction du Missel romain, fruit de quinze ans de travail, doit entrer en vigueur dimanche 28 novembre, de nombreuses paroisses attendent encore sa livraison. Des difficultés de fabrication et de livraison, au cœur d’un marché du livre très dynamique en cette fin d’année, sont la cause de ce retard. «Pour les Rameaux 2022 au plus tard, toutes les paroisses devront l’avoir adoptée», précise le père Olivier Praud, du Service national de la pastorale liturgique et sacramentelle (SNLPS).

 

Comme le signale lavie.fr (https://www.lavie.fr/christianisme/eglise/en-paroisse-la-nouvelle-traduction-du-missel-bouscule-les-habitudes-78829.php), ce nouveau missel contient plusieurs changements significatifs dans la liturgie. Entre autres, dans le Credo, l’assemblée ne dira plus «de même nature que le Père» en parlant du Christ, mais «consubstantiel au Père»; lors de la prière sur les offrandes, à la place de «Prions ensemble, au moment d’offrir le sacrifice de toute l’Église», le prêtre pourra dire «Priez, frères et sœurs : que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, soit agréable à Dieu le Père tout-puissant» ; l’expression «frères», pour s’adresser à l’assemblée, sera complétée par son équivalent féminin «et sœurs», pour renforcer l’inclusion des femmes dans la liturgie. Enfin, une plus grande place sera faite au silence au cours de la messe. La féminisation de l’expression «frères et sœurs» demandera aussi du temps et de la bonne volonté de la part des prêtres. Enfin, la prière d'intercession pour les défunts mentionnera dorénavant les "servantes" sitôt après les "serviteurs" (https://www.bfmtv.com/societe/religions/freres-et-soeurs-les-femmes-retrouvent-leur-place-dans-la-nouvelle-traduction-du-missel-catholique_AN-202111190213.html).

 

Au moment d'officialiser ces changements - les premiers apportés au texte depuis 1970 dans le sillage du concile Vatican II - Bernadette Mélois, directrice du Service national de la Pastorale liturgique et sacramentelle au sein de la Conférence des évêques de France, a toutefois mis en garde. Il ne s'agit ni d'une révolution, ni d'une nouveauté, et encore moins d'une "concession au féminisme", comme elle l'a précisé sur Twitter, mais d'un retour "à la richesse du texte latin". La réintroduction des femmes dans la prière pour les défunts marque là aussi un retour à la source latine. "On priera non seulement pour les hommes mais aussi pour les femmes. Ça se trouvait déjà en fait dans le texte latin du missel romain mais c'était pas les 'hommes et les femmes', c'était les 'serviteurs et les servantes'", clarifie ainsi le père Henri Delhougne, coordinateur de la Commission du missel romain en charge de cette traduction française, dans une vidéo publiée sur YouTube (https://www.bfmtv.com/societe/religions/freres-et-soeurs-les-femmes-retrouvent-leur-place-dans-la-nouvelle-traduction-du-missel-catholique_AN-202111190213.html).

 

Enfin, comme le montre Venceslas Deblock et Clémence Houdaille ce mercredi 24 novembre dans la-Croix.com (https://www.la-croix.com/Religion/paroisses-sapproprient-nouveau-Missel-2021-11-24-1201186785), les diocèses et paroisses multiplient les formations pour aider les catholiques à se l’approprier et vont faire des «répétitions» lors des messes de la semaine précédant le premier dimanche de l’Avent. Des livrets explicatifs sont mis à la disposition des fidèles pour leur permettre de suivre les changements (https://www.lavie.fr/christianisme/eglise/en-paroisse-la-nouvelle-traduction-du-missel-bouscule-les-habitudes-78829.php). L’occasion aussi pour eux de redécouvrir le sens de la messe et de la communauté, et de mettre fin aux inquiétudes, et aux crispations.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Église

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article