Le Vatican s’oppose à la proposition de ne plus utiliser le mot «Noël»

Publié le 30 Novembre 2021

Loup Besmond de Senneville (à Rome), nous montre dans la-Croix.com ce mardi 30 octobre 2021 que dans un court entretien de 4 minutes diffusé par les médias du Vatican, le cardinal Pietro Parolin tout en reconnaissant d’abord que le souci d’effacer toute discrimination est juste (https://www.cath.ch/newsf/effacer-le-mot-noel-naide-pas-a-lutter-contre-la-discrimination/), s’inquiète d’un document interne de la Commission européenne, dont le retrait a été annoncé le 30 novembre, et qui préconisait de ne plus souhaiter «joyeux Noël», pour respecter les traditions religieuses de chacun, car pour  lui ces préconisations effacent les différences et tendent vers l’uniformisation. Son message est clair : nier «les racines chrétiennes de l’Europe», mettrait le vieux continent en danger. 

 

Ce document commandé par Helena Dalli, commissaire européenne à l’Égalité, suggère de privilégier en interne, au nom de l’inclusivité, certaines expressions. Selon le document – dont le média italien Il Giornale s’est fait l’écho -, il serait ainsi préférable d’utiliser les termes «période de vacances»  à ceux de «période de Noël». De même, il faudrait éviter lors d’une réunion d’employer les mots «Mesdames et Messieurs» pour préférer une formule neutre : «Chers collègues». Ces révélations ont suscité une vive réaction du côté du Vatican. Sur son compte Twitter, la commissaire Helena Dalli a tenu à réagir aux «inquiétudes» concernant ses «Lignes directrices sur la communion inclusive» en fin de matinée. Elle a promis de les examiner et de mettre à jour son document prochainement (https://www.cath.ch/newsf/effacer-le-mot-noel-naide-pas-a-lutter-contre-la-discrimination/).

 

Finalement, la commissaire européenne à l’Égalité Helena Dallia été obligée, mardi, de rétropédaler après la publication de son «guide de l’inclusivité», qui bannissait des mots et expressions du langage courant car «trop genrés». "Certains exemples fournis dans les recommandations sur la communication inclusive ont suscité des préoccupations", a expliqué Helena Dalli, en annonçant sur Twitter le retrait de ce document (https://www.nicematin.com/faits-de-societe/langage-inclusif-la-commission-europeenne-revoit-sa-copie-apres-un-debut-de-polemique-730591). Selon la commissaire maltaise son travail est inachevé et mérite une «mise à jour». En vérité, ce guide a soulevé une belle bronca au sein de la Commission, comme à l’extérieur (https://www.lepoint.fr/europe/commission-europeenne-le-lexique-inclusif-fait-pschitt-30-11-2021-2454502_2626.php).

 

Cependant, la commissaire maltaise Helena Dalli a expliqué que son "initiative" de rédiger des recommandations "visait à atteindre un objectif important: illustrer la diversité de la culture européenne et mettre en valeur la nature inclusive de la Commission européenne envers tous les milieux et toutes les convictions des citoyens européens" (https://www.nicematin.com/faits-de-societe/langage-inclusif-la-commission-europeenne-revoit-sa-copie-apres-un-debut-de-polemique-730591). Mais rien, dans tout cela ne servait à effacer les différences et à tendre vers l’uniformisation.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article