L'étrange "sommet" traditionaliste organisé par l'archevêque Cordileone

Publié le 28 Juin 2022

José Lorenzo pour The Tablet et religiondigital.org nous montre ce mardi 28 juin 2022 que du 28 juin au 1er juillet, l'archidiocèse de San Francisco accueillera Sacra Liturgia, un événement qui mettra en vedette différents intervenants, dont les cardinaux Robert Sarah et Georges Pell, qui réfléchiront sur différents aspects de la formation et de la célébration liturgique.

 

Jusqu'à présent, cette rencontre avait été organisée dans ses éditions précédentes par une organisation du même nom, Sacra Liturgia, fondée par Alcuin Reid, un moine traditionaliste qui a été ordonné évêque par Dominique Rey, curé du controversé diocèse de Fréjus-Toulun, auquel le Vatican vient d'ordonner que ses ordinations sacerdotales prévues fin juin soient paralysées. L'ordination de Reid sans avoir étudié au séminaire a été l'une des raisons qui ont conduit le Vatican à envoyer une visite canonique dans le diocèse français et à paralyser les ordinations, c'est pourquoi Mgr Rey, précédemment lié à la Sacra Liturgia, s'est retiré de cet événement.

 

Ce sera désormais l'archevêque de San Francisco, Salvatore Cordileone - qui a récemment fait parler de lui dans les médias pour avoir interdit à la présidente du Congrès des États-Unis , la démocrate Nancy Pelosi, de communier pour sa position pro-avortement - qui prendra en charge ces jours, au cours desquels une messe en latin sera célébrée dans la Basilique historique de Mission Dolores, fondée en 1776 par Junípero Serra. Selon The Tablet, Cordileone lui-même «a institué une messe mensuelle en latin dans la cathédrale de San Francisco, bien qu'il ait souligné que cela avait été approuvé avant la décision du pape» il y a «quelques semaines d'imposer» des restrictions aux célébrations de l'ancien rite, la liturgie utilisée avant l'entrée en vigueur des réformes du culte catholique ordonnées par le Concile Vatican II de 1962 à 1965. En tout cas, comme l'hebdomadaire britannique l'ajoute, "la conférence a lieu après les récentes déclarations du pape selon lesquelles un nombre "significatif" de groupes aux États-Unis ont adopté une mentalité "restaurationniste" qui frustre l'application de Vatican II" et que le Souverain Pontife souligne également que "le problème actuel de l'Église est précisément la non-acceptation du Concile".

 

Les "stars" de ces jours sont sans aucun doute le cardinal Sarah, ancien préfet de liturgie du Saint-Siège, et critique de certaines dispositions du pape en matière de liturgie, et le cardinal Pell, ancien trésorier du Vatican et dont l'expérience en prison pendant une condamnation pour abus dont il a été acquitté, comptera du point de vue de la célébration de l'Eucharistie en ce lieu. Et, de fait, Sarah et Pell sont tellement appréciés que, selon le journaliste de The Tablet, et afin d'obtenir des sponsors pour l'événement, deux curieuses voies ont été mises en place pour leur financement. L'un est le soi-disant "Forfait Cardinal Pell, au prix de 40 670 €, qui offre la reconnaissance des sponsors lors de la conférence et la possibilité de rencontrer et saluer le cardinal, ainsi que deux invitations à un dîner VIP." L'autre modalité est le «Le Cardinal Sarah Package, qui coûte 16 260 €, offre également la possibilité de «rencontrer et saluer le Cardinal et d'être reconnu dans le matériel de la conférence.»

 

Incidemment, la conférence se termine le jour du souvenir de Junipero Serra, dont la mission auprès des peuples indigènes d'Amérique est plus que controversée et dont les statues ont été renversées de leurs piédestaux lors des manifestations "Black Lives Matter" à San Francisco (https://www.katholisch.de/artikel/39894-meet-and-greet-50000-us-dollar-fuer-das-kardinal-pell-paket).

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Église

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article