L'évêque dissout la communauté bénédictine en raison d'une consécration illégale

Publié le 21 Juin 2022

katholisch.de nous montre ce mardi 21 juin 2022 que l'évêque de Fréjus-Toulon, Dominique Rey, a retiré la reconnaissance en tant qu'association canonique publique à une communauté bénédictine traditionaliste de son diocèse. Comme l'a rapporté lundi le journal français "La Croix", Rey a dissous l'association "Monastère Saint-Benoît" par un décret en date du 10 juin. Le décret n'est pas accessible au public, mais selon "La Croix", il est disponible. Deux membres de la communauté avaient déjà été suspendus de l'exercice de leur ministère sacerdotal après avoir appris que des ordinations de diacre et de prêtre avaient été effectuées dans la communauté sans autorisation en avril. Selon le décret, l'association a été dissoute après la révélation des consécrations illicites et les membres de la communauté ont refusé de révéler l'identité du consécrateur. Une conversation avec l'évêque a également été refusée. En raison d'une "désobéissance obstinée", Mgr Rey a décidé de dissoudre l'association canonique, qui n'a été créée qu'en 2019. Il a également retiré l'autorisation de construire une chapelle. Le droit canonique prévoit que, sans l'autorisation de l'évêque ou du supérieur compétent, les personnes consacrées sont «promptement suspendues de l'ordination reçue» (can. 1388 § 1 CIC).

 

Le chef de la communauté, le prêtre australien Alcuin Reid, a été accepté dans son diocèse par Rey en 2009. Depuis, il dirige ce qu'il décrit comme la "communauté monastique internationale et anglophone" du "Monastère Saint-Benoît" à Brignoles dans le département du Var, qui vit selon la Règle de Benoît et célèbre la liturgie préconciliaire. Selon les informations de "La Croix", l'archidiocèse de Melbourne, dont Reid est issu, avait mis en garde contre l'admission. À la mi-mai, la communauté a rendu publique la consécration illégale, invoquant une urgence spirituelle. Un "ancien ecclésiastique en pleine communion avec le Saint-Siège" a ordonné un diacre et un prêtre dans un lieu "à l'abri des regards et hors de France". L'évêque a alors été informé immédiatement. "Nous avons agi de bonne foi, bien que nécessairement en dehors des normes canoniques, et nous souhaitons malgré tout rester en bonnes relations et en communion avec notre évêque, ses successeurs et le diocèse", poursuit le communiqué. Début juin, le Vatican a suspendu toutes les ordinations sacerdotales et diacres prévues dans le diocèse. Les raisons ne sont pas connues, les médias soupçonnant des lacunes dans la formation ou l'adéquation des candidats. Le diocèse de Fréjus-Toulon ordonne régulièrement un nombre de diacres et de prêtres supérieur à la moyenne. Selon les informations de "La Croix", après une visite dans le diocèse de l'archevêque de Marseille et désigné cardinal Jean-Marc Aveline, plusieurs autorités vaticanes s'étaient prononcées en faveur d'une "restructuration du séminaire" et d'un changement du «politique d'admission du diocèse».

 

Toujours sans donner de raisons, le pape François avait resserré et centralisé davantage la loi de l'ordre dans un rescrit la semaine dernière. Depuis lors, l'approbation du Dicastère de l'Ordre a exigé la reconnaissance des associations canoniques publiques qui visent à fonder un ordre religieux. En principe, la reconnaissance des associations diocésaines relève de la compétence de l'évêque local. Une association canonique publique remplit une mission ecclésiastique officielle, agit au nom de l'Église et est donc liée par les instructions de l'autorité ecclésiastique compétente. Le récent durcissement s'inscrit dans la continuité d'une autre modification de la loi de l'Ordre en 2020, qui subordonne la reconnaissance des ordres et des communautés de droit diocésain à l'approbation de Rome. À l'époque, la mesure se justifiait par l'endiguement d'un «morcellement préjudiciable». L'établissement canonique d'une nouvelle communauté va "au-delà du seul domaine diocésain" et la rend "pertinente à l'horizon plus large de l'Église universelle", selon le motu proprio "Authenticum Charismatis".

 

Et comme le montre katholisch.de (https://www.katholisch.de/artikel/39783-papst-franziskus-dementiert-selbst-ruecktrittsgeruechte), le pape François a rejeté les spéculations des médias selon lesquelles sa démission pourrait être imminente. C'est le rapport unanime de plusieurs évêques brésiliens qui ont été invités par le pape François pour une conversation de deux heures cette semaine. Interrogé sur son état de santé, le pape a répondu que malgré quelques problèmes, démissionner "ne lui venait pas à l'esprit". "Je veux vivre ma mission aussi longtemps que Dieu le permet", a déclaré Roque Paloschi, archevêque de Porto Velho. Lucio Nicoletto, administrateur apostolique dans le diocèse de Roraima, confirme l'impression que le pape François ne songe nullement à se retirer. «La force du pape donne de la force à beaucoup de gens», a-t-il déclaré au portail Vatican News. "Parfois, nous avons même honte d'être là à nous plaindre de tant de choses, puis nous regardons le pape avec toute sa vitalité." Nicoletto et Paloschi faisaient partie d'un groupe de 17 ecclésiastiques du Brésil effectuant leur soi-disant visite ad limina au Vatican. Les évêques d'un pays fournissent des informations sur la situation dans leur pays d'origine et discutent de questions et de sujets actuels ou fondamentaux. En raison des problèmes de genou persistants du pape François, plusieurs journalistes et experts du Vatican avaient récemment émis l'hypothèse que l'homme de 85 ans pourrait se préparer à sa démission imminente. La récente annulation d'un voyage en Afrique prévu début juillet a récemment alimenté les rumeurs. Des confidents du pape tels que le cardinal hondurien Oscar Andres Rodriguez Maradiaga et l'ancien porte-parole du pape François de son temps en tant qu'archevêque de Buenos Aires, Guillermo Marco, avaient rejeté les spéculations des médias selon lesquelles le chef de l'Église était sur le point de démissionner. Lundi, cardinal américain Kevin Joseph Farrell, dit également que le pape a utilisé couramment un fauteuil roulant être pour travailler sans restriction.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Église

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article