L’association Plein Jour, une aide pour les compagnes de prêtres et leurs compagnons

Publié le 28 Novembre 2011

Je vais vous parler aujourd’hui de l’Association Plein Jour qui nous montre l’énorme souffrance infligée aux compagnes de prêtres et à leurs compagnons, par la règle du célibat ecclésiastique.

 

Plein Jour est une Association de soutien aux compagnes de prêtres ou de religieux en lutte pour l'abolition de la règle de célibat ecclésiastique imposé dans l'Eglise catholique romaine. Elle recueille des témoignages et dispense des conseils aux compagnes d'hommes d'Église.

 

Le double objectif de Plein Jour est d'abord, offrir aux compagnes de prêtres une possibilité d'écoute, de dialogue, de rencontres et de soutien, et ensuite, de dénoncer la règle du célibat ecclésiastique imposé de façon autoritaire, dans le non-respect des personnes.

 

Cette association a vu le jour quand des compagnes de prêtres ont décidées de mettre fin au silence. Ce qu’elles firent d'abord au sein de l'Association "Claire-Voie" dont la présidente est Odette Desfonds, auteur d’ouvrages aussi connu que "Les Folles de la place St-Pierre" des Editions Golias et "Rivales de Dieu"chez Albin Michel ou livre de poche.

 

Ensuite vint Plein Jour, en 1996, à l'initiative de quelques-unes de ces "clandestines" qui ont décidé de réagir devant l'immobilisme de leurs compagnons. Elles sont plus de 300 femmes à avoir simplement contacté l'association et cela démontre que le phénomène n'est pas si marginal qu’on le croyait.

 

Plein jour est aussi solidaire des mouvements de prêtres mariés, comme en Italie, "Vocatio" : Associazione Italiana Preti Sposati qui milite pour une abolition de la règle du célibat.

 

Plein jour nous mets face à une dure réalité que l’Église nie. Contraints à la clandestinité sur le plan conjugal, de nombreux prêtres mènent une double vie. Les associations de compagnes de prêtres nous montrent que le phénomène est loin d'être marginal. Frustrés, condamnés à vivre dans la clandestinité et l’hypocrisie, de plus en plus de prêtres quittent leur paroisse pour convoler en justes noces. Quand ce ne sont pas des prêtres qui vivent en toute illégalité, maritalement, avec une compagne, faisant fi de tous les interdits.

 

Mais les femmes de prêtres, les enfants de curés, les curés défroqués, ces gens doivent vivre dans le silence et en secret et sont les premières victimes, et pour ainsi dire les «dommages collatéraux» du célibat sacerdotal mal vécu par certains. Dans tous les cas, la relation est dominée par la culpabilité de l'homme face à une situation en contradiction avec son statut de prêtre et une profonde souffrance de ces femmes qui n'ont aucun moyen pour modifier la situation.

 

Devant cette situation est-on en droit de forcer les prêtres au célibat, je ne le pense pas. Car à l’époque de Paul, les épiscopes, les futurs évêques et les presbytres, futurs prêtres devaient être de bons pères de familles (Tite 1,6; 1 Thimothée 3, 1-13). Si l’histoire contredit l’Église, alors laissons une chance à ses hommes et femmes qui apporteront leur amour et leur expérience à celle-ci.

 

Pour plus d’information et découvrir cette belle Association, je vous met ce lien : link

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Pensées de paroissiens-progressistes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Bonjour. Pour ma part, j'ai le désagréable sentiment de faire peur à certains prêtres
Répondre
P
Gilda,<br /> <br /> Et je n'arrive pas à comprendre pourquoi les compagnes de prêtres font peur, comme si un prêtre n'avait pas le droit d'être humain. Il faut que l’Église revienne à l'image ancienne qu'il avait, un ancien de la communauté, un enseignant, un mari et un père de famille. Pas un surhomme. <br /> <br /> Merci !
I
A quand une association pour les maitresses d'hommes maries ?<br /> <br /> Quid des pretres homo ?
Répondre
P
Isabelle,<br /> <br /> Je n'en sais rien tant pour les maîtresses d'hommes mariés et les prêtres homosexuels, mais il est toujours difficile de vivre caché. <br /> <br /> Merci !