Le Printemps des catholiques progressistes

Publié le 31 Mars 2012

Dans l’article de LeTemps.ch du vendredi 23 mars 2012 de Patricia Briel, on se demande si la hiérarchie vaticane peut ignorer encore longtemps les revendications des laïcs ? Une bonne question qui demande une réponse.

 

Il faut bien dire que depuis une année en Europe, de plus en plus de laïcs, prêtres et autres théologiens dénoncent l’immobilisme de Rome face aux demandes de réformes au sein de l’Eglise catholique. La surdité et l’immobilisme du Vatican face à des questions brûlantes, comme l’accès des hommes mariés à la prêtrise, l’ordination des femmes, la communion des divorcés remariés, la place des laïcs dans l’Eglise ou encore l’érosion de la vie paroissiale leur devient de plus en plus insupportable. L’absence de débats est de plus en plus problématique pour un nombre toujours plus grand de catholiques. La passivité des évêques est encore plus déconcertante.

 

Les mouvements qui réclament des réformes en profondeur au sein de l’Eglise se multiplient. De nombreux laïcs, prêtres, théologiens ou catholiques issus de la base, multiplient les appels à des réformes en profondeur. Dans plusieurs pays d’Europe, mais aussi aux Etats-Unis, au Brésil et en Australie, des prêtres, des professeurs de théologie et des laïcs appellent à une insurrection (pacifique) contre l’immobilisme de l’Eglise catholique. Il faut dire que depuis un an, les appels aux réformes, voire à la désobéissance, se multiplient en Europe, le mouvement ne pouvait que s’étendre en dehors du continent Européen, car les diocèses connaissent tous les mêmes problèmes.

 

Leur demande est simple : ils réclament l’ordination d’hommes mariés et de femmes, l’accès à la communion pour les divorcés remariés, un rôle accru pour les laïcs. Des sujets qui auraient dû faire l’objet d’un large débat au sein de l’Église, au lieu de cela, on a toujours coupé court à la discussion sur ces sujets sensibles qui méritent une autre réponse que «non».

 

Le Vatican ne peut plus ignorer ce qui semble être devenu désormais une lame de fond.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Mike 02/04/2012 22:50


Merci pour ces précisions utiles.


J'ai bien conscience, à travers des discussions autour de moi, que l'Eglise de France (je parle des prêtres évidemment) est vraiment partagée entre les Progressistes d'une part, et les
Romains (appelons les ainsi...) d'autre part (dans lesquels j'inclue également les prêtres des communautés nouvelles et les "tradis"), avec, au milieu, une petite majorité qui n'aime pas trop les
vagues.


C'est un peu le grand écart pour que cette situation soit pérenne...


Juste une question: je sais que de nombreux prêtres se disent progressistes. Je ne suis pas fondamentalement convaincus qu'il y ait beaucoup de séminaristes de cette sensibilité (pas de chiffres
sur cet aspect). Ne réclamez-vous pas l'ordination d'hommes mariés parce que justement, vous pensez un jour être en manque de prêtres de votre sensibilité ? (c'est une question qui m'intéresse).


Bonne semaine Sainte.


Mike


 

paroissiens-progressistes 03/04/2012 18:51



Attention les progressistes sont aussi des catholiques romains, ils contestent certaines décisions mais ne veulent pas sortir de l'Eglise. Souvent ce n'est pas au séminaire que l'ont fait état de
ses idées mais en dehors, car au séminaire on apprend à être prêtre et savoir son rôle dans l'Eglise. Mais on peut faire déjà état d'opinion progressiste malgré tout. Chiffrer les tendances des
séminaristes est complexe. Car j'ai connu des Légionnaires du Christ qui étaient très progressistes au niveau des idées. Mais on peut avoir ces idées, j'ai connu un prêtre qui lisait l'Humanité
sans être communiste.


Non, progressistes, conservateurs et post-modernistes connaissent tous la crise des vocations, l'ordination des hommes mariés est pour moi une bonne solution pour cette crise du sacerdoce.


Merci !



Mike 02/04/2012 10:41


Bonjour cher Paroissien,


Juste une idée: pour faire avancer concrêtement vos idées, pourquoi vos groupes de pression (Jonas, réeau du Parvis...) n'envoient-ils pas de jeunes dans les séminaires, afin de mettre des
prêtres progressistes dans les diocèses ?


Nul doute que ma question suscicitera de votre part... une réaction !


Bien à vous.


Mike

paroissiens-progressistes 02/04/2012 11:36



Mike,


Mais il y a des prêtres progressistes, et aussi de jeunes progressistes dans les séminaires, l'Espagne montre de jeunes prêtres qui soutiennent le mouvement des indignés, pour Jonas, il y a des
prêtres qui en font partis. L'Irlande a aussi des jeunes prêtres qui ne refusent pas le progrès, je pourrais vous citer d'autres pays mais il faut savoir faire court. Pour le Réseau des parvis,
ce sont des laïcs, donc faites la distinction entre ecclésisatique et laïc. Mais pour ces jeunes progressistes, il doivent ronger leur frein et savoir se montrer très diplomate pour devenir
prêtre, mais les séminaires forment et ne peuvent pas surveiller les jeunes séminaristes une fois devenu prêtre.


Merci !



Fred 01/04/2012 00:51


Jusqu’à quand les occidentaux continueront à croire que l’Eglise ne s’arrête pas  dans les frontière de Schengen. Evidemment qu’elle (l’Eglise) peut l’ignorer, ces laïcs qui ne représentent
même pas, plus de 10% des laïcs catholique dans le monde. 

paroissiens-progressistes 01/04/2012 16:19



Mais ce mouvement ne s'arrête pas à la frontière de Schengen, il s'est étendu et est devenu assez dangereux pour que le Vatican fasse une réunion sur le sujet. L'Eglise ne peut plus ignorer ce
mouvement qui a des demandes légitimes. 


Merci !