Le pape demande de "garantir la protection juridique de l'embryon"

Publié le 13 Mai 2013

tf1.fr nous montre que le pape François a demandé dimanche "une garantie juridique de l'embryon", "pour protéger tout être humain depuis le premier instant de son existence".

C'est la première fois que le nouveau pape s'exprime sur le statut juridique de l'embryon, un thème qui suscite souvent la polémique. Restant fidèle à la ligne du Vatican, François a demandé dimanche "une garantie juridique de l'embryon", "pour protéger tout être humain depuis le premier instant de son existence". Une question qui pose problème, car des lois existent déjà pour protéger l'embryon, mais pas comme celles que voudrait imposer le Vatican.

Lors de la prière du Regina Coeli, le pape, qui n'avait jamais parlé de manière explicite de ces sujets sensibles, a aussi défini "la défense de la sacralité de la vie humaine" comme un thème central de "l'année de la foi", qui sera au centre d'une cérémonie au Vatican les 15 et 16 juin. Défendre la vie d'accord, mais pour cela mettre fin à la liberté qu'à la femme sur son propre corps, cela contredirait le libre arbitre et le sens même de la casuistique chrétienne.

François, dont on connaissait les positions conservatrices sur ces sujets quand il était archevêque de Buenos Aires, a invité à maintenir "vive l'attention de tous sur le thème si important du respect de la vie dès la conception". Le pape a évoqué un recueil de signatures actuellement en cours dans les paroisses italiennes pour soutenir l'initiative intitulée "Uno di noi" proposée à l'Union européenne par les mouvements pour la vie. Il a rendu hommage à cette lutte "pour garantir une protection juridique à l'embryon, protégeant ainsi tout être humain dès le premier instant de son existence". Les groupes pro-life sont dangereux, car leur foi aveugle privera les femmes de leur propre libre arbitre et du droit à disposer de leurs corps.

Le sujet de la défense de la vie - avortement, euthanasie, bioéthique - est hautement conflictuel entre l'Église catholique et les sociétés d'Occident. Jean Paul II et Benoît XVI avaient adopté les positions intransigeantes sur ces "valeurs non négociables", positions que reprend sans ambiguïté le pape argentin, qui ne s'était jamais exprimé directement sur ces thèmes depuis qu'il a été élu sur le trône de Pierre. Cela n'étonne guère, car on le savait conservateur au niveau moral, donc pas encore de miracle à ce niveau là.

Pour l'Église, la vie étant un don de Dieu, l'avortement et l'euthanasie ne peuvent être en aucune façon admis. Des différences s'expriment ensuite entre théologiens sur la position à adopter vis à vis des personnes qui y recourent, beaucoup de théologiens insistant aujourd'hui sur une attitude de "miséricorde".

Cette miséricorde les femmes devrait l'obtenir du fait qu'elles réclament la réappropriation de leurs corps et d'en disposer librement, car cela leur permettra l'autonomie face à la régulation des naissances (contraception), au contrôle de leur maternité (avortement), comme face aux nouvelles techniques de reproduction. Après tout ce n'est pas aux hommes de décider à la place des femmes, ce qui est bon pour elle, mais de les soutenir quoi qu'elles fassent.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ayami 22/07/2015 17:10

Rocco, les anti choix ne sont pas "insultés de nazi" on leur rappel ce qu'ils sont!

Des menteurs, des hypocrites et des lâches qui nient la Vérité Unique sur ce que c'est qu'un embryon!

Ils sont des monstres et à même titre que ceux qui osent se prétendre "pro choix" alors qu'ils sont pour tuer des enfants à 5-6-7-8... 9 mois!

Mise à part qu'il a été observé, démontré et prouvé que l'embryon n'est pas un être humain puisqu'il ne ressent quasiment rien et n'est animé de rien!

C'est un truc vide sans émotions et sans volonté! Comme un corps dont le cerveau est mort!

Dans ce sens c'est pareil puisque c'est vide! Un corps sans rien dedans!

Si ce n'est bien sûr des simulacres de pseudos organes qui ne sont pas fonctionnels ni commandés et agissent de façon aléatoire, chaotique, du peu qu'ils peuvent faire!

Il n'existe aucune "âme dès la conception" et c'est le SEULE VÉRITÉ!

Ce qu'un gueux arriérés ignorant à marqué bien des siècles plus tôt n'est que mensonges et ignorances et comme par hasard c'est contre la femme, comme d'habitude et comme toujours!

Les droits des femmes n'ont pas d'importance pour l'église ni les statut d'être humain d'une femme!

Donc on peut lui faire subir toutes les pires horreurs dont la pire des humiliation en prime: la forcer à être enceinte car ils le disent bien "elles ne sont que des réceptacles" c'est pas grave!

Pour eux abuser d'une femme d'une aussi effroyable manière comme les autres sortes d'abus, c'est quelque chose de "bien!"

Où comment prétendre que le bien c'est le mal et que le mal c'est le bien, tout inverser, mentir et servir le mal!

D'ailleurs brûler vifs des gens par le passé, les détruire par le feu, quand on sait que l'enfer c'est le feu... autant dire que c'est plutôt ironique de la part de ceux qui prétendent "combattre satan" en lui offrant pourtant de la sorte des sacrifices et ils le font encore avec beaucoup de femmes et même des enfants!

Chaque femme dont la vie et détruite du fait de ne pas avoir pu choisir, qui s'est suicidée pour ça, est morte d'un avortement clandestin ou finis à devoir se vendre pour survivre, chaque enfant ainsi maltraité, qui dès la naissance n'a pas de mère mais que la victime doit s'occuper de lui quand même car on la forcera par toutes sortes de pressions et comble de l'humiliation, de leur esclavage! Pour tout ça, pour chaque fois que ça arrive parce que les anti choix et l'église l'ont voulus et ont tout faits pour, et bien à chaque foi c'est une victoire pour le diable, pour l'enfer!

Et c'est un enfer qu'ils font endurer à ces millions de victimes chaque année!

Qui a déjà parlé des conséquences destructrices de l'anti choix dans le monde?

Peu de gens, certainement pas ceux qui méprisent le respect de la vie des femmes et de leur dignité!

luc 16/05/2013 20:57

Un être vivant suppose une indépendance suffisante, un fonctionnement et un développement autonome. Avec ce raisonnement, je peux tout éliminer un enfant de 1 an, puisqu'il n'a aucune de ces qualités.

Rocco 19/05/2013 18:58

Dire qu'on se fait traiter de nazi sur ce site par des gens qui sont pour le meurtre d'enfants. Avez-vous déjà vu les méthodes employées pour des avortements? Celle où la tête du foetus est percé et l'intérieur aspiré...incroyable n'est-ce pas les évangéliques?

Bande de faux cul et de monstres

paroissiens-progressistes 16/05/2013 21:42

Luc,

Vous avez le don d'interpréter. Non, l'enfant développe une conscience réelle après sa naissance. A partir de 1 an, il commence : à se reconnaître dans le miroir, à tourner les pages d'un livre, à pousser et à tirer des objets en marchant, à pointer les choses avec un index pour nous les montrer et à faire preuve d'humour. Un enfant de 1 an et un embryon n'ont rien à voir, la différence est énorme.

Merci !

Stève 14/05/2013 20:30

Le code génétique présent dès les premières instants de la vie....
Pour les chrétiens l'âme et celui que l'on Créateur.

Je vais aussi rendre grâce ce soir pour votre maman qui a eu une idée conservatrice....l'humanité aurait été privé de votre site.....lol

Bonne soirée et merci

paroissiens-progressistes 15/05/2013 20:10

Stève,

Il y en a peut être qui sont obligés mais pas toutes, c'est une décision qu'elles prennent seule, libre à elles de garder ou pas l'embryon, quel que soit leur décision, je les soutient. Rien à voir avec la mort d’Abel par Caïn, c'est la colère et la jalousie qui jouent. Ici, rien ne concerne l'avortement.
L’Église n'informe pas, elle essaye d'imposer son point de vue, mais je connaissais certaines paroisses qui même contre l'avortement comprenaient pourquoi une femme pouvait en arriver là, sans la condamner. Essayez de faire de même.

Merci !

Stève 15/05/2013 18:30

Excusez moi d'insister mais croyez-vous vraiment que c'est toujours en âme et conscience. Beaucoup de femmes que j'ai rencontré ignoraient tous les dégâts qu'occasionne un avortement...elles se sentent même trahi.... le mensonge c'est cacher la vérité à celui qui doit savoir...

La Voix de Dieu à Cain résonne encore pour nous disciple du Christ: qu'as tu fais de ton frère? ??

C'est pourquoi la Ste Eglise informe ses enfants et les personnes qui veulent bien écouter. ...

Après effectivement les gens font ce qu'ils veulent de la liberté que Dieu leur a donné....

paroissiens-progressistes 15/05/2013 14:02

Stève,

Malgré tout c'est leur choix, et c'est à elles même en portant la souffrance qui va avec de voir ce qui est le mieux, pas à nous. Leur décision est un choix qu'elles prennent en âme et conscience avec toutes les circonstances qui vont avec et nous ne pouvons nous y opposer.

Merci !

Stève 15/05/2013 13:47

Domnage que le premier concerné....le petit être vivant n'ait pas son mot à dire...

Les traumatismes post avortement sont mieux? Je connais beaucoup de femmes qui ont avorté....je peux vous dire qu'avec le temps, mon bon samaritain, il y a bcp de souffrances

paroissiens-progressistes 15/05/2013 13:39

Stève,

Interprétation que voilà. Savez vous que la décision d'avorter n'est pas facile pour la femme et vous me sortez votre méconnaissance à ce sujet. Souvent elle réfléchit et prend une décision qui souvent s'explique par différents facteurs, mais pas par envie. Alors ne jugez pas des femmes qui méritent le soutien après avoir avorté que d'avoir le mépris.
Pour mon âme ? Les gens naissent avec une tendance à faire le bien, et un penchant au mal. Chacun jouit donc du libre arbitre, y compris en matière de mener sa vie. Donc, j'ai aussi une âme. Mais pour qu'elle existe encore faut-il développer une conscience. Au départ l’Église ne disait-elle pas qu'on était pas pleinement vivant à la naissance, pas avant.

Merci !

paroissiens-progressistes 15/05/2013 13:37

Stève,

Oui, l'avortement est dans certains cas dans 14 semaines, mais ce n'est pas vous qui décidez qui avorte ou pas, ce sont les jeunes femmes après une prise de décision consciente et un avis médical. La décision d'avorter leur appartient pleinement.
Le choix d'avorter n'est pas le votre ni le mien. Je ne m'y oppose pas et je l'accepte pleinement, car si on interdit l'avortement, celui-ci sera illégal et pourrait tuer les femmes qui en auraient recours ailleurs et dans de mauvaises conditions, mais pour cela il faudrait voir au-delà de vos préjugés. Les femmes sont libres de disposer de leur corps et ce n'est pas aux hommes de décider à leur place.

Merci !

Stève 15/05/2013 12:35

C'est Dieu qui donne la vie. Respectons et aimons la vie humaine, particulièrement celle qui est sans défense dans le sein maternel. Pape François 15.05.2013.

Mais bon simple hypothèse. Avons-nous une preuve scientifique. Non alors dans le doute n'hésitons pas à nous débarrasser de ce qui est gênant....ne soyons pas conservateur....

Dites paroissien progressiste avez-vous une preuve que vous avez une âme?

Vive Celui qui est la VIE......

Merci et bien à vous

Stève 15/05/2013 12:06

C'est 14 semaine dans certain cas en France depuis 2012... dans d'autres pays plus....mais bon c'est sans importance pour vous...

paroissiens-progressistes 15/05/2013 09:25

Stève,

Là encore, ce n'est plus un embryon, mais un fœtus, vous sauriez qu'à ce moment-là, on avorte plus. L'IVG doit être pratiquée avant la 12e semaine de grossesse en France. Âme ou pas, nous n'en savons rien durant la 14e semaine, c'est de l'hypothèse.
Avant 24 semaines, son cerveau n'est pas formé et il ne montre aucun signe de conscience. Le foetus est dans un état de sommeil constant comme inconscient ou sous sédatifs. En effet, on peut en déduire que les avortements tardifs n'entraîneraient aucune souffrance pour le foetus. De quoi écarter un des arguments favoris des anti-IVG, selon lequel le foetus souffrirait lors de l'opération.

Merci !

Stève 15/05/2013 06:18

Cher paroissien progressiste,

Et à la 14 ème semaine il y a une âme ou non d'après vous?

Merci et bonne journée

paroissiens-progressistes 14/05/2013 23:28

Rosalie,

Moi c'est le contraire, cela me fait sourire et m'amuse de voir où il peut aller pour prouver que j'ai tort.
Merci !

paroissiens-progressistes 14/05/2013 23:25

Stève,

Vous y allez fort dans les raccourcis faciles. Et ne mêlez pas mes parents à cela, car pour avoir un enfant, il faut le désirer et non que ce soit une obligation. Ce qu'ont fait de façon tout à fait humaine mes parents.
Pour l'âme, il faut prouver que l'embryon en ait une. Pour le code génétique, même s'il est présent, encore faut-il y voir la preuve d'une existence qui n'est pas forcément le cas.

Merci !

Rosalie 14/05/2013 22:27

je ne vais pas être polie pr le coup mais en vous lisant j'ai pensé très fort "crétin"...... "lol"

volubilis eoile 14/05/2013 14:29

Nous revoici dans la lutte entre science et théologie. Il faut croire que les saints pères d'antan avaient un vue plus lucide des différentes phases de la vie que les positions extrémistes actuelles du Vatican et autres pro-life.
Pour qu'il y ait homicide au stade in utero cela implique que lêtre soit formé ou à un stade avancé de sa gestation. Ce n'est pas du tut le cas de l'embryon et les lois sur "l'avortement légal" ne sont pas de vrais avortements mais pour utiliser un terme médical de simples embryonectomies. Pour un fois le Vatican ferait bien de revenir à une position plus traditionnelle voire traditionaliste, ce qui est convenons en toutà fait paradoxal !!!

paroissiens-progressistes 14/05/2013 16:52

volubilis eoile,

C'est le problème actuel de l’Église, elle contredit elle-même sa propre Tradition et demande aux progressistes de la renier. Un peu difficile à avaler.

Merci !

Stève 14/05/2013 06:25

Bonjour cher paroissien,

Ce que vous appelez idée conservatrice d'autre appelle celà une vie humaine....
La science que vous aimez cité pour d'autres sujets le prouve allègrement.

Bien à vous et bonne journée

paroissiens-progressistes 14/05/2013 10:35

Stève,

La vie d'accord, mais pouvez vous me prouvez que dès sa conception l'embryon est vivant. Je n'ai pas vu d'étude scientifique épousant la vue de la hiérarchie, sans doute parce que cette conception des choses tient seulement sur une conception religieuse et pas une donnée scientifique. Dire que l’humanité est présente dès l’embryon, revient à soutenir une théorie matérialiste de l’âme – ce dont se gardaient bien certains pères et docteurs comme Grégoire de Nysse ou Thomas d’Aquin.
Un être vivant suppose une indépendance suffisante, un fonctionnement et un développement autonome. Il ne doit dépendre d’une ou de plusieurs fonction d’un autre être vivant pour assurer sa survie. La dépendance fonctionnelle de l’embryon vis-à-vis du corps de la mère empêche de le concevoir comme un être vivant en puissance en ce sens. Il est donc possible de mener, dans le domaine de l’éthique contemporaine, une argumentation rationnelle qui ne soit pas saturée par des présupposés idéologiques.
Thomas d’Aquin, quoiqu’il condamne l’avortement pour d’autres raisons, n’en affirme pas moins que le fœtus n’a d’âme rationnelle, n’est donc un être vivant humain qu’à partir du quarantième jour après la conception pour les garçons et du quatre-vingtième pour les filles et il dit explicitement qu’avant ces dates, il n’y a pas homicide en cas d’avortement. C’était déjà l’opinion de St Jérôme : «Les semences prennent forme graduellement dans l’utérus et il n’y a pas d’homicide tant que les divers éléments n’ont pas reçu leur apparence et leurs membres.» C’était aussi l’opinion de St Augustin : «Si l’embryon n’est pas formé et qu’il ait néanmoins de quelque façon une âme […], la loi ne dit pas que l’acte [l’avortement] soit de nature homicide, car on ne peut pas dire qu’il y ait une âme vivante dans un corps dépourvu de sensation, si sa chair n’est pas formée et donc ne jouit pas des sens.» Mieux, c’est ce que dira explicitement le catéchisme romain de Pie IV et de Pie V ; c’est ce que reprendront Sixte V, dans la bulle Effraenatam, et Grégoire XIV, dans la bulle Sedes apostolica, distinguant le fœtus inanimé du fœtus animé, et n’excommuniant dans cette bulle que l’avortement d’un fœtus animé; c’est la doctrine constante du Droit canon de l’Eglise catholique de 1234 à 1869.
Merci !


Merci !