Le suaire de Turin est un faux

Publié le 10 Mai 2013

Le suaire de Turin qui porte en négatif la double empreinte, face et dos, d'un homme nu, au visage barbu, cheveux longs et yeux clos serait le linceul qui servit à ensevelir Jésus, force est de constater que c'est un faux. Différents outils historiques permettent de le démontrer, ce que nous allons voir ici.

Les linges funéraires de Jésus sont mentionnés dans les évangiles canoniques. Le suaire est mentionné dans l'évangile de Jean (20, 7) comme étant «le suaire qui recouvrait sa tête». Or le suaire de Turin est un linge rectangulaire qui reproduit les vues dorsale et ventrale du corps d'un homme des pieds à la tête. À supposer que le suaire de Turin soit authentique et que Jean ait omis de le mentionner, les images de la tête devraient en être absentes puisqu'elles auraient dû s'imprimer sur «le suaire qui recouvrait sa tête». Ce même texte et celui de Luc font état de «bandelettes» et Jean précise qu'elles entourèrent le corps. Est-ce que les bandelettes furent en contact direct avec le corps (ce que précise Jean) ou recouvraient-elles d'autres linges ? Contradiction, Matthieu et Luc eux disent dans presque les mêmes mots que Joseph d'Arimathie «prit le corps et le roula dans un linceul propre». Chez Marc, c'est aussi Joseph d'Arimathie qui se chargea de l'ensevelissement; après avoir acheté un linceul et avoir fait descendre la dépouille de la croix, «il l'enveloppa dans le linceul.» Mais attention il y a toujours ce fameux «linge ayant recouvert la tête de Jésus» (en grec «soudarion»), mais aussi le fait que les mains et les pieds étaient entourés de bandes, une tradition juive qui s'appliquait avant de mettre le linceul, ce qui fait que le suaire de Turin n'aurait pas eu de trace des pieds, des mains et du visage. Ce que ne semblait pas connaître l'auteur du suaire.

Cela est confirmé par la Mishnah qui signale des conditions particulières d'ensevelissement des Palestiniens au premier siècle. Aussitôt après le décès le corps était placé dans «la chambre haute»; là, les mains et les pieds étaient entourés de bandes et la tête couverte d'un suaire. Le corps entier était ensuite enveloppé d'un linceul et était parfumé avec de la myrrhe et de l'aloès. Ces parfums seront aussi plus tard déposés près du corps dans le tombeau. On agira surtout ainsi lorsque l'ensevelissement aura été précipité, et que cette espèce d'embaumement n'aura pas été possible avant les funérailles. Le corps ainsi préparé était placé, les mains croisées, dans un cercueil ouvert ou plutôt sur une bière appelée Mittah (lit).

Rien n'est dit dans les Évangiles sur la conservation ou la vénération ultérieure de ces linges, non plus que dans les Actes des Apôtres, écrits vers 80-85 par le même auteur que l'évangile de Luc, et qui raconte notamment l'histoire de la première communauté de disciples de Jésus à Jérusalem. Une raison semble justifier cette absence : Pour les Juifs, tout ce qui entrait en contact avec les morts était considéré comme impur. Tous les ans, en Adar, le dernier mois de l'année, on blanchissait l'extérieur du monument avec de la chaux macérée et mélangée d'eau; nous en savons la raison. «Pourquoi, dit un des Talmuds, blanchit-on les sépulcres au mois d'Adar ?» parce que de même que le lépreux crie : «le souillé, le souillé», de même par cette couleur blanche on le dit : «n'approche pas». En effet, le contact d'un sépulcre était une souillure. Et il y avait peu de chances que les disciples de Jésus aient conservé une telle relique du fait qu'ils participaient aux trois prières quotidiennes du Temple et suivaient les rites festifs de tout le peuple, donc c'étaient des juifs pratiquants qui suivaient les rites juifs même funéraires. Ils n'auraient donc rien conservés d'impur avant de célébrer la Pâque, surtout un linceul taché de sang. Tout ce qui avait touché un mort était brûlé.

Des cheveux mi-longs, mince voir même trop grand (1,78 m), barbu et, surtout, le visage blanc : le suaire de Turin donne ce trait un peu trop familier de Jésus, mais peu réaliste. Jésus devait être un peu plus robuste. Ce devait être un homme bien nourri et en bon état de forme, mais de petite taille (entre 1,60 m et 1,65 m). Il devait avoir les joues rondes et un nez robuste en opposition marquée à la structure osseuse résolument féminine de Jésus qu'on lui donnait avant et depuis la Renaissance. De plus, il devait porter les cheveux courts et non mi-long, car seules les femmes portaient les chevaux longs chez les juifs. Et la couleur de la peau de Jésus devait être pour les experts tout sauf d'un blanc immaculé. Il devait être de couleur plus sombre, plus adaptée aux climats méditerranéens.

Les catholiques n'ont donc pas besoin d'un odieux faux pour croire que Jésus fut ressuscité, car comme l'a dit Jésus à Thomas : "Parce que tu me vois, tu crois. Heureux ceux qui n'ont pas vu et qui ont cru." (Jean 20, 29) Les fidèles doivent abandonner ce besoin de reliques pour la plupart fausse et enfin pratiquer ce qu'à dit Jésus.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Pensées de paroissiens-progressistes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y
De toute facon ce n'est pas la peine de répondre les paroissiens progressistes sont tellement sur qu'ils on raison qu'il te répondront le contraire que tout les chercheurs du monde sont des imbeciles,et aussi ceux qui on été visiter par l'esprit saint par la presence du linceul sont des doux reveurs, Eux on forcement la science infuse. En fait il y a 3 visages dans le linceul celui de sa vie celui de sa mort et celui de sa résurrection et nous pourrions ecrire un livre sur les toutes dernières avancés de la recherche 3D. Mais je m'arrete la car de toute facon vous aurez toujours tord.
Répondre
P
Yves Rottner,

La science dure a démontré que le suaire est un faux, ce n'est après tout qu'une belle oeuvre d'art. La foi doit aussi agir avec la raison, et nous n'avons pas besoin d'un suaire pour croire. Ne prenez pas mal que des croyants puissent être rationnel.

Merci !
D
Si peu de discernement, c'est vraiment dommage!
Suivez les véritables chercheurs de vérité:
www.linceulturin.net
Je prie pour que l'unique Créateur de l'univers illumine votre intelligence!
Répondre
P
Disciple de Jésus/Yéchou(a),

Souvent, ceux qui se disent chercheur de vérité, sont sectaires et réactionnaires, je n'en ai pas besoin. La foi a besoin de raison pour ne pas verser dans la crédulité.

Merci !
A
https://www.youtube.com/watch?v=x8kXiDm5rLc&feature=youtu.be

Dans un plan incroyablement bien construit l'auteur va comme le dit son introduction "proposer une thèse sur la véracité de l’événement de la résurrection de Jésus". Cette vidéo est un bijou, 1.5 millions de vues et une analyse forte. Je conseille d'écouter l'introduction qui va expliquer son but. Du début jusqu'aux derniers instants de la vidéos il va utiliser un grand nombre de preuves et exemples. Totalement à contre-courant mais d'une force profondément révélatrice, surtout dans sa conclusion.
Répondre
P
Antoine Rioul,

Ce n'est pas une analyse forte, puisqu'elle ne parle pas des études qui contredisent ses dires. Ce n'est pas fiable tant au niveau historique que scientifique.

Merci !
F
Jésus non violent ? (Suite)
Il s'agit même plus qu'un simple disciple puisque c'est Simon-Pierre, en personne, l'un des 12 apôtres qui tranche l'oreille d'un serviteur du grand prêtre !
Source incontestable : Jean 18.10. On notera que les autres évangiles sont moins précis sur l'identité du personnage mais qui s'en soucie ? ;)
Curieux non ?
Tout esprit un peu rationnel, conformément aux travaux d'exégèse, ne tirera aucune conclusion puisque les évangiles ne sont en aucun cas des récits historiques mais théologiques.
Bonne réflexion ! ;)
Répondre
F
Jesus non violent ? Hum...
Jésus a eu une crise de violence dans le temple, ce qui a pu déclencher son arrestation.
De plus, un disciple armé (?!?) tranche l'oreille d'un garde lors de l'arrestation de Jesus !
Répondre
P
Forensic,

Jésus était un résistant passif, mais il n'était pas contre la légitime défense (comme le montre l'achat de l’épée) et les colères justes.

Merci !
F
Hello,
De simples observations critiques permet de détecter un faux:
-pas de sexe ?
-pasde nombril ?
-pas de tétons ?
https://www.sceptiques.qc.ca/assets/docs/qs58p30.pdf
Répondre
C
c'est tout le contraire!
Répondre
P
Cédric MASSON,

Tout le contraire pour quoi ?

Merci !
R
S'il a fallu une cohorte de légionnaires romains, soit 480 hommes (en plus des serviteurs -soldats du Temple) pour arrêter Jésus, c'est que sa bande n'était pas constituée que de 12 partisans seulement . Ils devaient être nombreux et de surcroît assez dangereux . Non ce n'était pas de doux rêveurs inoffensifs comme le dit l' Eglise catholique . Le parti des Nazaréens, parti intégriste, avait Jésus comme chef, et réclamait le trône d'Israël y compris celui de Juda pour leur chef, qui descendait directement du roi David . Vous pensez bien que Jésus n'a pas été crucifié pour avoir prêché la tolérance et l'amour du prochain . C'est bien autre chose .
Répondre
H
Monsieur Renaut était'il sur place pour voir si le Christ était en fait un révolutionnaire et un anarchiste cherchant a renverser le pouvoir en place ? Je ne pense pas. Alors monsieur Renault ferait mieux d'arrêter de sortir des théories fumantes et de se contempter des sources valables de l'époque à savoir les évangiles.
P
Renault,

Jésus a prêché la résistance non violente et pensait devenir roi grâce à l'appui du peuple, sans avoir à sortir d'armes, car il pensait que Dieu interviendrait. Le modèle choisit par Jésus prend exemple sont les actes de résistance passive qui ont fait reculer les Romains comme l'obtention du renvoi d'un grand prêtre favorable au tribut romain, et Pilate qui cède devant l'insistance des Juifs mais ne le fera plus par la suite.

Son mouvement était dangereux car il proposait une réforme religieuse et sociale sans utiliser la violence qui faisait peur aux élites romaines et juives. L'espoir est plus dangereux.

Merci !
R
Bonjour
Vous dites que Jésus devait porter les cheveux courts et non mi-long, car seules les femmes portaient les chevaux longs chez les juifs. Vous semblez oublier que les nazirs, c'est à dire les hommes consacrés exclusivement à Dieu, portaient les cheveux longs qu'il était interdit de couper . C'était le cas de Samson par exemple, mais il n' était pas le seul . De plus, c'est du mot Nazir ( c'est à dire consacré ) que viendrait le mot Nazaréen . Au moyen âge on a cru que ses contemporains appelaient Jésus comme ça parce qu'il était originaire d'une petite ville nommée Nazareth . Or, du temps de Jésus Nazareth n'existait pas . Les moines copistes du moyen âge ne le savaient pas . Les croisés ont cherché en vain Nazareth partout et ne l'ont pas trouvé, et pour cause . Pour finir, ils ont créé cette ville de toute pièce en choisissant un petit village comme point de départ . Ensuite, la confusion entre Nazarethain = habitant de Nazareth et Nazaréen venant du mot Nazir = consacré s'est installée peu à peu . Nous n'avons pas corrigé cette erreur depuis .
Répondre
P
Renault,

Vous concluez trop vite : Si Jésus était un nazir, il aurait été facile à trouver, et donc les Romains n'auraient pas eu besoin d'un indicateur. Donc, il était un juif normal, portant les cheveux courts comme tout juifs de l'époque.

La bourgade de Nazareth existe puisque les recherches de Ken Dark ont découvert des vestiges du Ier siècle et notamment une maison. Nazareth ne vient pas de nazir mais de netzer, le «rejeton», le «rameau» ou le « surgeon».

Merci !
M
Je conseille a tous ce très bon livre pour se faire un avis sur la chose. Mc crowne, Broch,... leurs thèses sont expliquées, et il est expliqué aussi pourquoi elle ne sont pas retenue.

De plus, la recherche la plus récente sur le linceul est expliquée dans le livre.

Le linceul de Jésus enfin authentifié ?: Enquêtes après les récentes découvertes sur le linceul de Turin
https://www.amazon.fr/linceul-Jésus-enfin-authentifié-découvertes/dp/2755402466

On ne peut pas parler du linceul si on est pas à jour avec la recherche récente.
Répondre
P
Michael,

Je connais ce livre, et il ne m'a pas convaincu. Arrêtez d'insister, vous voyez bien que vous ça ne vous mène à rien. Mes thèses sont à jours, les sceptiques ont écrits beaucoup d'ouvrages, continuent d'écrire des articles et réfutent les hypothèses fumeuses des sindonologues depuis de nombreuses années. Pas besoin de voir de la pseudo-science.

Merci !
M
Citation du cardinal Giacomo Biffi, archevêque de Bologne entre 1984 et 2003 : “pour un catholique, découvrir que le Suaire est un faux ne change rien. Pour un athée cela change tout”. Et c’est pourquoi certains “s’acharnent à vouloir démontrer sa fausseté à tout prix”

ABE
Répondre
P
Michael,

Cela ne changera rien pour un athée, qu'il soit vrai ou faux, c'est de la recherche scientifique et historique, et pas besoin de croire pour cela. L'authenticité ou non d'un objet ne rendra pas un athée croyant. C'est une vue très courte.

Merci !
M
On ne prouve pas la résurrection à partir du linceul. Par contre, on n’arrive pas à expliquer comment est apparue l’image autrement que par la résurrection. On ne sais pas par quel procédé l’image a pu s’imprimer (en plus en négatif, avec une information tri dimensionnelle) Ce n’est pas de la croyance, mais de la science, ne mélanger pas tout.

La science ne prouve aucunement que c’est un faux du moyen âge, regarder la recherche récente et soyez neutre, vous êtes clairement contre, vous ne pouvez pas voir clair.

Je pense que le monde a besoin de Dieu d’abord. Les bons dirigeants viendront avec. Sans Dieu on voit bien ou ça mène.

Pourquoi cette haine contre ce simple bout de tissus?
Répondre
P
Michael,

Je ne changerai pas le titre, car comme tous les historiens et scientifiques sérieux, je pense que c'est une fausse relique. Pour les pigments sur l'image du suaire, vous êtes un peu rapide puisque deux tests ont montré que le suaire ne portait pas de traces de sang, mais d'un mélange de vermillon (ocre rouge) et de collagène en 1978 et 1996. Dire qu'il n'y a aucun pigment, vous y allez un peu vite.

Merci !
P
Michael,

Les recherches historique et scientifiques prouvent que c'est un faux.

Merci !
M
Ils sont bien fait les faux suaires, je l’admet. Mais ça n’explique pas comment le vrai suaire est fait sans pigments, oxyde de fer,... C’est une décoloration superficielle des fibres du lin, aucuns pigments dans l’image du suaire.

Bon je m’arrête là, mais changer le titre de votre page, car rien n’est figé en science. Pour vous ils serait un faux du moyen âge, mais rien ne le prouve clairement pour le moment.
P
Michael,

On arrive à expliquer comment l'image est apparue. Joe Nickell, Luigi Gallarschelli, Henri Broch, Paul-Eric Blanrue ont réussi à faire faire des modèles très ressemblants. L'étude au carbone 14 en 1988, et les deux études pour voir si c'est du sang humain ont montré que ce n'était pas du sang. Ce sont des preuves scientifiques. Ensuite les historiens et plus particulièrement de l'art en faisant l'histoire de cette relique sont persuadés que c'est un faux. C'est un simple bas-relief, frotté à l'ocre sur un tissu de lin.

Ce n'est pas de la haine, je fais preuve de bon sens.

Merci !
M
Regardez la vidéo en entier et faite vous votre avis. Je regarderai la vôtre. L’important c’est de croire en Jesus. Je suis croyant, mais preuve est de constater que de nombreuses recherches scientifiques convergent vers l’authenticité du linceul. Pourquoi le nier? Et lutter contre ce qui peut être le plus merveilleux signe de Dieu pour notre temps. Impossible de reproduire une image semblable à notre époque.

L’homme a besoin de signe de Dieu, on le voit tout au long de l’histoire sainte, Dieu intervient et se rend visible. C’est merveilleux. Gloire à Dieu.

Heureux ceux qui croient sans avoir vu. Mais pour les autres la miséricorde de Dieu est là aussi. Est le linceul en est un signe.

Et pourquoi ne pas s’emouvoir devant l’image de cet homme crucifié?
Répondre
P
Michael,

Les deux peuvent se contredire, dois-je vous rappeler que certains mouvements chrétiens ont prétendu que Jésus n'était pas crucifié et qu'un autre l'a été à sa place. Jésus a bien été crucifié mais là c'est plutôt une certitude historique plutôt que biblique, mais de là à dire que ce que dit l'Islam est faux juste pour cela est un peu rapide. C'est un raccourci facile.

Merci !
P
Michael,

Vous devriez d'abord vous demandez et si c'était faux ? C'est ça la démarche scientifique, elle ne demande pas de prouver que c'est authentique. Elle doit démontrer si c'est possible de faire un faux ou non. Ce que les sceptiques ont démontré à plusieurs reprises. C'est souvent la réponse la plus simple la meilleure, et les sindonologues cherchent souvent des réponses complexes pour arriver à leurs conclusions.

Merci !
M
On se doit d’être vrai. Le coran dit que Issa (Jesus) n’est pas mort crucifié, le nouveau testament dit que Jesus l’a été. Il ne peut y avoir qu’une vérité, les deux sont contraires. Ce n’est pas du fondamentalisme.
M
Et si c’était la Vérité?
P
Michael,

Je trouve que l’argumentaire est biaisé, car il n'avance que les hypothèses en faveur de l'authenticité du suaire sans avancer les hypothèses prônant que c'est une fausse relique. La conclusion de cette vidéo est fanatique, je ne la soutien pas. Dire que le christianisme est vrai et que toutes les autres croyances sont fausse, c'est du fondamentalisme.

Merci !
M
Regardez quand même la vidéo. Ça ne pourra que vous confrontez dans vos idées dans ce cas, si vous connaissez déjà toutes les réponses,
M
Que dieu vous bénisse. Je reste dans mon opinion sur l’authenticité du linceul de Turin.
P
Michael,

Pas besoin, il rejoint les pseudos analyses faites dans de nombreuses vidéos que j'ai pu voir. J'ai vu le début, et il reprenait parfaitement ce que j'ai vu dans une précédente vidéo partisane du suaire. Je connais les livres dont vous parlez et il se sont fait démonter par des scientifiques sérieux.

Merci !
M
Regardez avant de juger. Autrement on ne peut pas avoir un dialogue constructif. J’ai regardé vos deux vidéos. Alors faites de même. Et j’ai lu plusieurs livres scientifiques sur le sujet.
P
Michael,

J'ai déjà vu ce type de vidéo et on est en dehors de la science, plutôt dans la pseudo-science. Je connais les thèses qu'avancent cette vidéo , de très bon sites sceptiques sur le linceul les ont déjà réfutées depuis longtemps. Le monde n'a pas besoin d'un faux médiéval.

Merci !
M
Les juifs n’aurait rien conservé d’impur, mais le linceul de Turin n’a pas enveloppé un mort car Jesus est ressuscité.

Je vous invite à regarder ce que dit la recherche scientifique sur le linceul, il est authentique et prouve la vérité des textes bibliques et de la vie de Jesus. C’est aussi une preuve concrète que les musulmans se trompent car dans le Coran il est dit que Jesus ne fut pas crucifié. Le linceul a une grande importance dans notre monde égaré, c’est un témoignage de la vérité. Il ne nuit en rien à la foi.

https://m.youtube.com/watch?v=x8kXiDm5rLc
Répondre
P
Michael,

Je ne suis pas d'accord, car ils ne cherchent pas à prouver qu'il est faux, d'ailleurs le suaire fait vendre des livres et dire qu'il est authentique rend célèbre. Rien à voir avec la vérité.

Merci !
M
Ils cherchaient au contraire à prouver qu’il était faux, car le linceul remettait en question leur vie du fait de son authenticité.
P
Michael,

Quelques soit leur athéisme ou leur croyance, leur problème est qu'il veulent prouver que le suaire est authentique. Une étude scientifique doit être neutre et n'a pas pour but de prouver quelque chose. Si on cherche à prouver que c'est vrai, c'est que ça tient sur pas grand chose.

Merci !
M
Dans ceux qui ont étudié le suaire, il y avait plus d’athées et de juifs que de chretiens.
P
Michael,

Elles sont scientifiques, et elles montrent comment fonctionnent les recherches anatomiques, scientifique et historiques. Ce ne sont pas les pseudo-hypothèses que l'on peut voir des tenants du suaire. Étant sceptiques, ces vidéos sont plus fiables, car la croyance religieuse ne joue pas sur leur travail.

Merci !
M
Pas très scientifiques vos vidéos. Pas du tout actualisée, la recherche moderne est totalement oubliée.
P
Michael,

Il est mort avant de ressusciter, donc le linceul a touché un mort, et donc les juifs ne pouvaient pas toucher celui-ci, car couvert de sang et donc impur surtout pendant le sabbat.

Ce qui dit la recherche scientifique, c'est que c'est un faux, quand on essaye de prouver la résurrection à partir de reliques ce n'est plus de la science c'est de la croyance. Le monde m'a pas besoin d'un faux médiéval mais de meilleurs dirigeants.

Voyez plutôt ces deux vidéos qui montre que la sindonologie est facilement démontable par des hypothèses simples : https://www.youtube.com/watch?v=fNKaXXKfi0A et https://www.youtube.com/watch?v=8IJW0lZVYEw.

Merci !
C
Erreur de dessin dans le suaire

Messieurs du Paroissien Progressiste,
J’ai lu avec beaucoup d’intérêt vos nombreuses communications, parfois diatribes au sujet du Suaire de Turin, ou linceul si vous préférez.
Personnellement, étant de culture et d’éducation catholique, je connais ce suaire depuis mon enfance et j’y ai cru puisqu’on me disait d’y croire, jamais je n’ai remis en question son authenticité, je laissais à tous ces savants avec leurs appareils des plus sophistiqués, le soin de délibérer entre eux, comme vous l’avez faite avec tant d’émotion.
Dernièrement, en regardant un programme à la télévision sur ce sujet précis, soudain m’est apparu une incohérence flagrante dans le dessin même du suaire et je m’explique :
On y voit un corps vu de face et un autre vu de dos, les deux sont accolés par le dessus de la tête. Ma question toute simple, ou est la surface du dessus du crâne ?
Car il est impossible d’envelopper un corps d’un linceul comme indiqué sur l’image, sans nécessairement passer sur le crâne.
Ce qui me surprend c’est que je n’ai jamais rien lu à ce sujet dans les nombreux articles traitant du suaire et pourtant des milliers de personnes bien plus compétentes que moi, ont pu l’observer de près.
Suis-je dans l’errance, y a-t-il quelque chose qui m’échappe.
Je serais bien curieux de savoir ce que vous en pensez.
Merci d’avance.
Répondre
P
Claude Swolfs,

Henri Broch en a donné la solution. Normalement avec un linge mortuaire normal, on doit avoir la continuité de l'image, ce qui n'est pas le cas dans le linceul de Turin, puisqu'on a une discontinuité. Le suaire n'était pas montré dans sa position horizontale comme aujourd'hui, mais plié en deux verticalement ce qui permet d'expliquer l'espacement entre la face avant et arrière, certainement pour hisser le suaire, des techniques utilisés pour des voiles de la Sainte-Vierge. Ainsi, on pouvait voir le suaire des deux côté grâce à ce décalage. Le fait que le corps soit à la verticale, semble montrer que c'est une représentation et non un homme décédé.

Merci !
B
"Le suaire de Turin et d'Oviedo ne sont pas les mêmes", dites-vous.

Pour quelqu'un qui prétend s'y connaître, je constate que vous ne connaissez même pas le vocabulaire adéquat. Ce n'est pas parce que beaucoup de "spécialistes" parlent du Linceul de Turin comme étant un suaire qu'ils ont raison..

Le suaire fait 53 cm sur 83 cm. Je vois mal comment on pourrait envelopper un cadavre dans un linge aussi petit.

Le Linceul fait 1.13 m sur 4.42 m. C'est différent.

Je vous ai envoyé un lien, il n'y a pas longtemps, au sujet de la dernière découverte sur le Linceul.
Il n'a pas été validé. Je vous le renvoie.

http://medias-catholique.info/preuve-de-lauthenticite-du-saint-suaire/8896

« à fermer le clapet des négationnistes », dit l’article.

J'ajoute que vos allégations sur la différence entre les deux reliques relèvent du fantasme. Les analyses ont donné le même résultat.

Et puisque vous maintenez que ce n'est pas du sang, mais je ne sais plus quelle peinture, il serait bon que vous disiez que sur le suaire c'est aussi de la peinture. Le fait qu'il y aurait deux substances différentes ne plaide pas dans le sens de vos dénégations.

Un jour, vous affronterez le regard du Christ. Je vous plains pour ce moment-là!
Répondre
P
Boyer Eloi,

Ces différences sont nettes, puisque que comme pour le suaire de Turin, pour celui d'Oviedo on ne peut pas établir le groupe sanguin AB avec précision à partir de vieux échantillons de sang, d'ailleurs certaines peintures faite avec des végétaux contiennent certains des composants que l'on trouve dans le sang, ensuite on ne peut pas dater le pollen, ni savoir de quel espèce il est et d'où il vient même avec un microscope puissant. Ensuite, le visage de Jésus donné sur ce suaire n'est pas très ressemblant et la datation au carbone 14 le met durant la période byzantine. Ce qui fait beaucoup pour montrer que ces suaires n'ont aucun lien.

Ce n'est pas du sang. D'ailleurs ces laboratoires n'ont aucune spécialisation pour savoir si c'est du sang ou de la peinture. D'ailleurs les morceaux de suaire qu'ils ont utilisé ont été contaminés lors des recherches du STURP.

Je ne suis pas à plaindre, car comme l'a dit Jésus à Thomas : "Heureux ceux qui n'ont pas vu, et qui ont cru !" Je n'ai pas besoin de fausses reliques pour croire.

Merci !
B
Miracle!
Je viens d'essayer à nouveau d'ouvrir le lien. Il suffit de le copier et de le coller dans une barre de recherche. La première fois n'a pas marché.
Répondre
P
Boyer Eloi,

Cette étude ne contredit en rien mes propos ni ce qu'avance ceux qui disent que le suaire est un faux, car cette équipe de scientifiques n'a pas eu de contre expertise pour voir la justesse de leurs propos. D'ailleurs, cette étude ne peut pas donner de datation, et c'est les auteurs de la recherche qui ont établi un parallèle entre le passé et la souffrance de Jésus sur la croix. Un manque de neutralité certain se voit à travers ces conclusions. D'ailleurs ce sont des étudiants de l'Institut des matériaux de Trieste et l'Institut de Cristallographie de Bari, qui se sont occupés de ce morceau de tissu, et il est bizarre qu’aucun spécialiste de tissus antiques et médiévaux, de sang, et de scientifiques qui ne sont pas pro-suaire n'ont été appelés pour prouver la fiabilité de cette étude. Ce sont juste des interprétations sans contre expertises.

Le suaire de Turin et d'Oviedo ne sont pas les mêmes. Les historiens des reliques ont montré que les deux tissus n'ont aucun rapport tant par la datation que par la ressemblance, c'est ensuite pour prouver que ces deux reliques ne sont pas des faux byzantins qu'on a essayé de les regrouper ensembles, et cela été le cas récemment. D'ailleurs, j'ai déjà expliqué comment se passait l'enterrement juif à l'époque ce qui montre que le suaire de Turin et celui d'Oviedo n'ont rien en commun.

J'ai le droit de croire que les reliques sont fausses, vous voulez m'obliger à y croire et cela devient gênant, car cela, ne donne rien. J'ai bien ri en voyant qu'on me traite d'intégriste conciliaire.

Merci !
P
Boyer Eloi,

Cette étude ne contredit en rien mes propos ni ce qu'avance ce que disent ceux qui pensent que le suaire est un faux, car cette équipe de scientifiques n'a pas eu de contre expertise pour voir la justesse de leurs propos. D'ailleurs, cette étude ne peut pas donner de datation, et c'est les auteurs de la recherche qui ont établi un parallèle entre le passé et la souffrance de Jésus sur la croix. Un manque de neutralité certain se voit à travers ces conclusions. D'ailleurs ce sont des étudiants de l'Institut des matériaux de Trieste et l'Institut de Cristallographie de Bari, une partie du Centre national de recherche célèbre de l'Italie qui se sont occupés de ce morceau de tissu, et il est bizarre qu’aucun spécialiste de tissus antiques et médiévaux, de sang, et de scientifiques qui ne sont pas pro-suaire n'ont pas été utilisés pour prouver la fiabilité à cette étude. Ce sont juste des interprétations sans contre expertises.

Le suaire de Turin et d'Oviedo ne sont pas les mêmes. Les historiens des reliques ont montré que les deux tissus n'ont aucun rapport tant par la datation que par la ressemblance, c'est ensuite pour prouver que ces deux reliques ne sont pas des faux byzantins qu'on a essayé de les regrouper ensembles, et cela été le cas récemment. D'ailleurs, j'ai déjà expliqué comment se passait l'enterrement juif à l'époque ce qui montre que le suaire de Turin et celui d'Oviedo n'ont rien en commun.

J'ai le droit de croire que les reliques sont fausses, vous voulez m'obliger à y croire et cela devient gênant, car cela, ne donne rien. J'ai bien ri en voyant qu'on me traite d'intégriste conciliaire.

Merci !
B
Vous permettez? J'ajoute que votre érudition sur les reliques du Seigneur ne vous a toujours pas permis de savoir qu'il y a le Linceul de Turin d'un côté, et le Saint Suaire d'Oviédo de l'autre.

Que vous y croyez ou pas, cela ne vous dispense pas d'être vraiment réellement compétents sur les reliques!
Répondre
B
J'ai essayé d'ouvrir le lien, mais je n'ai pas réussi. Je vous envoie donc le texte, et vous n'aurez pas beaucoup de peine pour retrouver l'article sur la toile.

Preuve de l’authenticité du Saint-Suaire
POSTED BY HRISTO XIEP ON 16 JUILLET 2017 IN BIOÉTHIQUE, SANTÉ ET SCIENCE, EXPORTMCI, RELIGION CATHOLIQUE, SCIENCES | 101 VIEWS
Encore un coup porté au puissant lobby négationiste, refusant d’admettre la divinité du Christ et l’authenticité du Saint-Suaire. Cette fois-ci, la preuve semble irréfutable : selon le quotidien italien de centre-droit La Stampa, dans son numéro du 11 juillet, des chercheurs italiens ont découvert que le tissu de l’artefact comprenait des nanoparticules de créatinine avec des éléments endommagés de ferrihydrite (ocre ferreuse), inhérente à la ferritine, une protéine qui permet le stockage du fer dans le corps. Selon le professeur Giulio Fanti de l’Université de Padoue, ce fait a montré que la «structure particulière, la taille et la répartition des nanoparticules ne pouvaient pas être dues à des artefacts apposés au fil des siècles sur le tissu du suaire». Le chef d’étude Elvio Carlino, professeur à l’Institut de Cristallographie de Bari, ajoute que «À l’aide des microscopes électroniques et microscopes grand angle à rayons X, nous avons réalisé une analyse de microscopie atomique du suaire. Grâce à cela, nous avons pu examiner pour la première fois les propriétés nanométriques des fibres de bois provenant du suaire de Turin».

Cette nouvelle vient après un premier coup de boutoir à la thèse des incroyants après les révélations faites en mai et dont MPI avait déjà parlé, à savoir la découverte d’une pièce romaine à l’effigie de Tibère César déposée sur l’œil gauche du Christ, et sur l’œil droit un lepton de cuivre à l’effigie du consul Lentulus, en poste en Palestine quand Pilate était gouverneur.

Voilà de quoi fermer le clapet des négationnistes genre Sciences & Avenir qui le 23 avril 2015 osait encore prétendre que le Saint-Suaire avait été « fabriqué au Moyen-âge », mais également aux intégristes conciliaires tels le blog paroissiens-progressistes dans son article du 10 mai 2013. Rappelons qu’une étude soviétique en était arrivée aux mêmes conclusions dans les années 80.

Rappelons que le suaire est celui d’un homme, mort, d’âge moyen, taille 1.80 m environ, bien bâti, cheveux longs, barbu, moustachu, de race blanche (alors que les romains se rasaient le visage et que les juifs portaient la barbe et les cheveux longs depuis au moins l’époque de Moïse et ne se rasaient la barbe qu’en signe de deuil), ses cheveux tombant jusqu’au niveau inférieur des omoplates, détail jamais représenté sur une image du Christ et qui n’est connu que depuis 1920, coutume juive de l’antiquité. Cet homme se présente couché sur le dos, tête un peu fléchie en avant, bras tendus, mains croisées sur le pubis, genoux légèrement pliés, pieds croisés et en hyperextension ; il s’agit d’un corps pris par la rigidité cadavérique.

Cette découverte de l’authenticité du Saint-Suaire est peut-être un signe avant coureur d’évènement de portée biblique. Prions et attendons…

Hristo XIEP


Cet article vous a plu ? Medias-Presse-Info
Répondre
B
Bonjour, MM les paroissiens progressistes.

On parle de vous dans l'article ci-dessous.

La vérité finira par triompher. Tant pis pour ceux qui l'auront combattue.

http://medias-catholique.info/preuve-de-lauthenticite-du-saint-suaire/8896
Répondre
M
Bonjour avec un peu de décalage je reviens sur les échanges entre "les paroissien et Mr Eloi sur le Saint-Suaire

Je trouve ce débat passionnant moi qui ne suis ni paroissien ni croyant ! Ceci me confère , j'espère , une certaine indépendance d'esprit puisque la foi n'intervient pas dans l'avis que je pourrais émettre sur ce sujet très polémique qui m'intéresse depuis des années .

Un premier constat ; vos avis sont très opposés et à ce stade aucun n'a réussi à infléchir la position de l'autre et a peu de chance de réussir... Sur la forme , je trouve objectivement, plus de sérénité dans les réponses du "paroissien " que dans celles de Mr Eloi bien que ses arguments lorsqu'ils restent dans la limite de l'accessible pour un novice , me semblent mieux étayés.

Je n'entrerai pas dans le détail des points que vous avez développés que je connaît déjà pour la plupart .
Bien entendu je me suis fait ma propre opinion et elle est d'autant plus surprenante et déstabilisante pour quelqu'un qui n'a pas la foi : J'ai tendance à pencher pour l' authenticité...

Indépendamment de la multitude d'arguments en faveur de l'authenticité ,mon opinion tient plus du bon sens que de m'appuyer sur les analyses chimiques très poussées comme dans celles évoquées dans les échanges . Il m'est impossible , comme à n'importe quelle personne de bonne foi , de savoir quels experts, parmi ceux cités, sont les plus fondés à avoir un avis définitif sur le sujet .

Bref je m'appuie en grande partie sur une idée très simple : il me semble complètement incompréhensible qu'un individu ( artiste pour certains , faussaire pour d'autres ) ait senti le besoin de créer une oeuvre aussi complexe à réaliser que ne nécessitait absolument pas la crédulité des croyants de l'époque surtout si l'on en croit les autres piètres suaires qui circulaient ( Cadouin, , Compiègne etc. ) largement suffisants à entretenir la dévotion populaire et rémunératrice .

Nous avons plutôt le sentiment que son souci quasi obsessionnel du détail authentique ne s'adressait pas aux gens de son époque mais bien à ceux qui disposeraient , des siècles plus tard , de la technologie pour le faire et ...qui n'ont toujours pas réussi !

Après cela dire que de réaliser une image en négatif aux qualités tridimentionnelles d' un homme entièrement nu recto verso est tout à fait normal de la part d'un artiste inconnu du XIII siècle ayant le talent de Michel-Ange et le génie de léonard de Vinci relève selon moi plus de la foi que du simple bon sens . Et comme je n'ai pas la foi il ne me reste plus que le bon sens§

Maintenant , personnellement et entre vous et moi je ne sais pas trop quoi faire de cela !

Cela sera ma modeste et définitive participation au débat . AH si j'oubliai . Histoire de connaître votre avis sur un détail qui sauf erreur n'apparaît pas dans vos échanges, une dernière question :
Pourquoi notre faussaire a pris la peine de dessiner les empreintes de sang avant le reste de l'image ? Quand même bizarre le type vous ne trouvez pas ?
Répondre
P
mandesse,

Mais pour que le faux soit réel, il faut le rendre le plus crédible possible, mais ce ne sont pas des taches de sang mais de la peinture a tempera. La technique semble être la suivante : on l'utilise sur un bas-relief ou un cadavre recouverts de nombreuses couches de gesso enduit à base de colle de collagène et de carbonate de calcium dans le nord de l'Europe, ou sulfate de calcium dans le sud de l'Europe. Cela donne des tâches de sang comme les vrais.

Merci !
F
On ne peut pas extrapoler la couleur de la peau de l'homme qui était enveloppé dans le suaire de turin, pourquoi dites vous qu'il était blanc ? Qui a dit ca ? La trace du corps a une seule couleur, c'est une très légère variante du linceul là ou il n'y avait pas de corps. On ne sait même pas ce qui a fait la trace. Comment expliquez vous que les microbiologistes aient retrouvés du pollen d'une plante endémique de jérusalem ? Que le sang de l'homme soit comme dans toutes les reliques ou miracles eucharistiques, du groupe AB ? Un faussaire du moyen age ce serait donné autant de mal sans pouvoir imaginé les outils scientifiques d'investigations dont nous disposerions des siècles plus tard ? Jésus pourrait être noire ou vert on ne le verrait pas... Étrange démarche que la votre, visiblement aucun discernement scientifique. Tout les scientifiques s'accordent à dire qu'on ne pourrait refaire le suaire de nos jours qui ressemble à celui là. Donc personne ne peut prouver à l'heure ou j'écris que ce suaire est un faux ! Ni un vrai ! Mais il y a mieux à faire pour la foi que de prétendre avec orgueil démonter le St suaire, qui peut affermir certains dans leur Foi,restez à votre place et laissez travailler la science. Etre progressiste c'est bien mais là je ne vois que l'obscurantisme de personnes qui veulent faire coller leur opinion à des faits objectifs.
Répondre
P
filippi,

Non, je n'ai pas le but, je tiens juste à démontrer que le suaire est un faux. Les faussaires se donnaient beaucoup de mal pour que les reliques puissent coller à la réalité, mais ils commettent quelques erreurs comme on peut le voir avec le suaire et les études historiques à ce sujet. Le carbone 14 a prouvé que c'est un faux. Non, tous les scientifiques ne sont pas d'accord avec le fait qu'on ne pourrait pas refaire le suaire, j'ai d'ailleurs fait un autre article qui le démontre.

Ce n'est pas de l’orgueil, c'est un travail critique et historique. D'ailleurs si vous n'aimez pas ce que j'écris vous n'avez pas à le prendre comme cela, après tout il y a d'autres sites qui seront plus à votre convenance.

Merci !
B
La Vierge a demandé la consécration de la Russie, ce qui a été réalisé par le pape J-P II en 1984.

Et l'on voit bien un changement radical dans le peuple russe. Quand par exemple, Vladimir Poutine ne craint nullement de manifester sa foi en public.

L'oecuménisme aurait couru un risque si le Linceul avait été reconnu par Vatican II comme étant bien celui du Christ.
Manifestement, ces papes ne sont nullement de votre avis.
Répondre
P
Boyer,

Vous donnez trop d'influence à une relique et la Russie n'en avait pas besoin. Vous devriez savoir que les orthodoxes pratiquaient soit leur religion soit dans l'Eglise officielle à l'époque de l'URSS, dont les patriarches actuels de Moscou sont les successeurs. Pour la religion Poutine s'en sert comme tout dictateur après l'Eglise orthodoxe coopère avec l'Etat et les organismes publics,ce qui n'est pas son rôle.

Merci !
B
Une fois de plus, j'ai dû rater la notification de votre réponse.

Vous vous contentez d'affirmations gratuites une fois de plus.

J'ai donné une explication plus que plausible de l'attitude de l'Eglise: ne pas aller contre l'oecuménisme. La Vierge a annoncé la perte de la foi par Rome. Le refus de François de reconnaître l'authenticité du Linceul est tout à fait logique.
Répondre
P
Boyer,

L’œcuménisme ne court pas de risque avec le linceul, mais avec des erreurs de dialogue. De plus, on fait dire beaucoup de choses à la Vierge qui s'est souvent trompée dans ses prophéties : la Russie ne s'est pas convertie au catholicisme.

Merci !
B
Je n'ai pas été averti pour votre post, ou alors je n'ai pas fait attention.

J'ai presque parié sur ce qui est advenu du Linceul. Le pape a refusé de reconnaître l'authenticité pour cause d'oecuménisme.

Puisque vous avez une autre explication, faites-m'en part.

Dire "l'homme du suaire" (il s'agit en fait du Linceul), montre justement que les papes de Vatican II ont perdu la foi, comme annoncé par Marie à la Salette en 1846.


N'oubliez pas qu'avant Vatican II, l'Eglise reconnaissait cette authenticité. Il y a même une messe pour le Linceul.
Répondre
P
Boyer,

Pas exactement, c'est surtout que c'est la position officielle du Vatican pour qui que le suaire est seulement une 'icône'. Après tout, le débat pour l'Eglise a été tranché par la datation au carbone 14. Depuis 1988, l'avis de l'Eglise est toujours le même à ce sujet.

Merci !
B
Patience, nous aurons la réponse dans deux jours.

Il y aura une leçon à tirer: soit le pape privilégie l'oecuménisme, soit il reconnaît l'authenticité. Mais une réalité va contre l'autre. Dilemme pour le pape!
Répondre
P
Nous souhaiterions rappeler que les dires et acceptations d'avant Vatican II ne font pas vraiment preuve de lucidité sachant qu'ils affirmaient encore que c'était le Soleil qui tournait autour de la Terre et non pas la Terre qui tourne autour du Soleil. Ainsi, l'Eglise catholique n'était pas une source sûre, fiable, elle pouvait avoir tort et persister dans l'illusion de la toute puissance sur Terre.
Sur ce, bonne journée!
P
Boyer,

L'approbation du suaire n'a rien à voir avec l’œcuménisme, c'est une affaire propre à l'Eglise. Prudent, le pape François lors d'un discours en 2013, n'a jamais dit que c'était Jésus, mais l"homme du suaire". Dans deux jours nous verrons.

Merci !
M
si le pape François ne reconnaît pas l'authenticité du linceul et la résurrection du Christ à travers lui comme l'a fait l'église depuis des centaines de siècles faudra en déduire qu'il ne peut pas être le représentant supprême de l'église alors que tout le monde le sait qu'il est authentique à 100%sauf pour les anti-christ come l'islam par exemple ou la religion juive etc...
Répondre
P
marchèse,

On verra bien, le pape François est prudent contrairement à certain croyants. D'ailleurs, son authenticité est réfuté même si l'on sait que beaucoup ne voudront pas y croire. Heureux celui qui croit sans voir. Les fidèles n'ont pas besoin de reliques et attention à ce que vous dites sur mon blog, la prochaine fois le commentaire ne passera pas, mon blog n'est pas fait pour déverser votre haine des autres religions.

Merci !
M
si le linceul est faux ben moi je suis le frère jumeau du pape
Répondre
P
marchèse,

Pourquoi pas !

Merci !
B
C'est surtout que son entreprise ne servira à rien. Vu la position de l'Eglise catholique par rapport aux autres religions.

Si je me trompe, je serais surpris.
Répondre
P
Boyer,

Pour le suaire, il est toujours bien de voir quelle sera l'attitude du pape.

Merci !
B
Parce que Ballestrero fait partie de l'Eglise conciliaire, l'Eglise hérétique, pour laquelle il est hors de question de reconnaître l'authenticité du Linceul, oecuménisme oblige.

Le pape François doit faire une visite au Linceul à Turin, pour clore l'ostension en cours.
Upinsky, le chef du Symposium de Rome de 1993, lui a adressé une pétition pour presque l'obliger à reconnaître cette authenticité.
Je parie qu'il ne le fera pas. Ou alors, s'il le fait, que se passera-t-il???
Répondre
P
Boyer,

N'allons pas si loin, on verra bien, mais Upinsky ne devrait pas essayer d'obliger le pape à reconnaître le suaire, c'est un mauvaise manière de faire, surtout vu le pape François qui n'est pas quelqu'un de manipulable. Cette méthode pourrait avoir le résultat contraire.

Merci !
B
Vous n'avez donné AUCUNE preuve scientifique, puisque vos soi-disant preuves sont toutes balayées par des spécialistes pro-Linceul, qui constituent l'écrasante majorité, je vous le rappelle, et qui ont droit à la parole, en dépit de ce que vous pensez.


Il ne vous reste que la coup de cheveux et des linges brûlés, qui ne l'ont pas été manifestement.


Par contre, vous avez face à vous l'authentification scientifique du Linceul, obtenue au cours du Symposium de Rome en 1993.

Votre esprit est malhonnête: vous me déclarez que vos affirmations sont basées sur la Science, et que je devrais le reconnaître, alors que vous refusez un acquis scientifique (aucun symposium n'est venu contredire celui de Rome, qui a 22 ans d'âge!) et que vous avez raison de le contester.

Vous êtes tombé sur qqu'un qui ne se laisse pas manipuler, et vous avez suffisamment cherché à le faire.

Votre reproche récurrent et agaçant "vous ne voyez que ce que vous voulez voir" s'applique à vous-même, et non à moi.

J'avais déjà pris la décision de ne plus vous répondre. En grande partie pour la bonne raison que sur votre blog vous êtes libre de vos propos.

Je pense que c'est mon dernier commentaire.

J'ose croire que mes commentaires resteront à la disposition de tout visiteur, qui pourra constater que votre prétention à refaire l'histoire du Linceul, sur le plan historique et sur le plan scientifique, a échoué.

Je vous le répète, dans le doute, on s'abstient. Or, non seulement, il n'y a pas de doute face à vous, mais il y a une certitude (le Symposium de Rome). Le doute, pour le minimum, est de votre côté.

Cela fait deux raisons pour que vous arrêtiez de combattre le Linceul! Surtout pour un catholique!
Répondre
P
Boyer,

J'ai aimé débattre avec vous, j'ai le droit de mettre en cause les hypothèses du symposium de 1993 tout comme vous les miennes. Nous n'avons pas échoué ni l'un ni l'autre, j'ai mis les hypothèses historiques et scientifique qui sont valables pour en contredire l'authenticité. Je ne combat pas le linceul, pour moi c'est un faux. Il n'y a pas besoin de se battre pour cela, je préfère la phrase de Ballestreros qui disait que même si c'est un faux, ce suaire était une vénérable icône. Pourquoi ne pas la voir ainsi.

Merci !
B
Puisque vous dites vous-même que les spécialistes ne savent pas exactement où se trouvaient les clous (pour le Christ), raison de plus de voir que le soi-disant faussaire aurait dû mettre ces clous dans la paume des mains.

Pour ce qui de vos certitudes concernant le C14, vous constatez qu'elles ne peuvent être scientifiques, puisqu'elles sont contestables et largement contestées.

Pour ce qui est des pollens, vous avez remarqué que je n'ai plus abordé ce point, au vu de l'imprudence de Frei, qui n'a pas pris les précautions qui auraient cloué le bec à ses adversaires. Par contre, il a l'excuse de ne pas pouvoir savoir que son travail allait être attaqué à ce point.

En d'autres termes, vous n'avez aucune preuve scientifique pour l'accusation de faux à l'encontre du Linceul. Et il vous reste des points que vous ne pouvez contredire, comme je l'ai montré dans mon commentaire de 15:48.

Au vu du nombre important de ces points, la prudence, pour le moins, vous conseille d'abandonner votre postulat du faux pour le Linceul (je ne parle plus de thèse!) Je rappelle que les qq objections apparemment fondées (cheveux longs et barbe, taille) auront leurs explications un jour.
Répondre
P
Boyer,

Pour l'emplacement des clous, un faussaire aurait pu être au courant, il y avait des représentation antiques, des écrits romains qui la décrivait. Un problème demeure, on aurait du trouver des traces de corde sur les bras. Pour le C 14, toutes les tentatives de le remettre en cause ont été balayées. Je vous ai donné aussi toutes les preuves scientifiques qui prouvent que le suaire est faux, mais vous refusez de les voir. Le débat peut tourner en rond longtemps et nos positions sont inconciliables. La prudence est aussi de mise pour vous.

Merci !
B
Je rectifie un point: vous pouvez avoir raison pour l'amour pour sa famille, mais pour les amis, son prochain tout simplement, quelle est votre preuve scientifique? Cela, je le rappelle, parce que pour vous seule compte la preuve scientifique. La preuve philosophique, par ex, n'a pas de valeur pour vous.
Répondre
B
Vous avez répondu uniquement sur les points que les pro-Linceul certifient comme vrais et que les anti-Linceuls comme faux.

Comme les pro-Linceul composent l'écrasante majorité des scientifiques...


Vous n'avez pas répondu sur


- les inscriptions sur le visage, qui A ELLES SEULES invalident la thèse du faux.
- la faute d'orthographe du lepton, qui A ELLE SEULE invalide la thèse du faux.
- le casque d'épines
- la position des clous dans l'espace Destot, et non dans les mains
- l'aragonite, inutile et non disponible en Champagne
- la bilirubine, qui existe bel et bien.
- l'absence de vanilline dans la lignine du lin.
- les caractéristiques de la tridimensionnalité non reproductibles
- la non certification des "reliques" à la Broch et complices
- l'absence de preuve que leurs "reliques" sont incontestables
- la non conformité de l'image avec les lois de la pesanteur
- la preuve que l'on peut faire dire ce que l'on veut aux chiffres
- la contre-démonstration de ma preuve de la datation satanique du Linceul au C14
- la preuve scientifique de votre amour pour votre famille
- la preuve de la légitimité et de l'utilité, voire de la nécessité, de votre combat contre le Linceul
- la preuve de l'inutilité des reliques et donc celle des torts du Seigneur
- la preuve que les anti-Linceul sont majoritaires.
Répondre
P
Boyer,

J'allais oublier le 14- Pour la les clous dans les bras, on hésite : côté radial du poignet (hypothèse de Frederick Zugibe), dans l'espace de Mérat (entre le 3e cunéiforme, le 2e cunéiforme et l'os naviculaire selon l'hypothèse du chirurgien Pierre Barbet). On se dispute les 2 hypothèses pour le suaire. Mais une chose pose problème, une découverte archéologique en Israël suggère que les bras du supplicié pouvaient être encordés et passés derrière le patibulum, les mains étant cloutées non dans la paume mais par derrière. On ne voit pas de traces de cordes sur les bras du suaire. Pour la science, l'amitié jouerait sur l'odorat, le même groupe ethnique et des relations d'intérêts concordants. Moi, je préfère l'altruisme qui dans la science est la défense d'un groupe plus large.

Merci !
P
Boyer,

J'ai déjà répondu à toutes ces questions. Mais vous refusez d'accepter mes réponses ce n'est pas la même chose.

1- les inscriptions et le lepton, ont été prises sur des photos de 1931, sur les photos en 1978 et plus récentes, on ne voit plus ces formes qui y font croire, 2- les évangiles disant que c'est une couronne d'épine, et le jeu du roi montre que la couronne est de forme ronde, ce n'est pas un casque d'épine, 3- pas besoin de Broch, la plupart des historiens médiévistes et de l'art disent que les reliques sont fausses, 4- l'image ne prouve rien, car deux chimistes ont réussis à faire un suaire qui donnait la même image 3D et un chimiste italien a réussi à créer un suaire avec les mêmes crénelures sur le lin, 5- l'absence de vanilline s'explique par le fait que lors de tests, elle peut disparaître sous la chaleur, 6- l'aragonite servait au Moyen-âge pour les teintes claire pour la peinture en Europe et elle venait d'Orient, 7- la bilirubine, se trouve aussi chez les animaux, et on la trouve dans des colorants médiévaux, 8- le fait qu'on ait l'impression que le corps ne s'est pas imprimé sur le linceul s’explique par l'utilisation d'un bas-relief, qui ne laisse aucune trace organique, 9- mon amour familial s'explique par des hormones que je délivre, 9- votre datation satanique est comme la numérologie, car le chiffre d'un nom est le total de ses lettres 666 signifierait ainsi, en hébreu, César-Néron, et en grec, César-Dieu, donc vous ne pouvez pas l'appliquer ici, et 10- les reliques sont fausses et la plupart des croyants n'y ont pas besoin, de plus on ne peut pas vraiment faire le compte de qui est pro ou ne l'est pas parmi les scientifiques, car il faudrait un sondage pour cela ou une étude. On trouve de tout sur Internet et pas souvent le meilleur.

Vous tournez en rond.

Merci !
B
Merci de n'avoir pas donné votre preuve point par point, sauf, soi-disant pour la datation au C14, que personne ne soutient plus, sauf les anti-Linceul inconditionnels.

Pour l'amour de votre famille, je ne me rappelle pas votre réponse.
Répondre
P
Boyer,

A la naissance, les parents libère une hormone pour attacher leurs enfants à eux. Oui, nous somme des mammifères, l'odeur et l'instruction des parents aident aussi à les aimer. Je vous ai donné ma preuve qui sont des historiens de l'art et des médiévistes reconnus qui eux disent que les reliques sont fausses. Mais aussi à plusieurs reprises que l’authenticité du suaire a été mise à mal par d'autres scientifiques dont j'ai donné les noms (Nickell, qui a su très bien démontrer que le suaire est un faux, Zugibe pour la crucifixion, Mark Thompson, le chimiste Luigi Garlaschelli qui a reproduit l'effet de carénage et même un suaire des plus ressemblant, les Drs. Emily A. Craig et Randall R. Bresee, l'archéologue Paul C. Maloney et Shafersman a critiqué le peu de prudence de Max Frei pour le pollen, Scannerini et Caramiello ont fait savoir qu'on ne pouvait pas dire de quel genre était le pollen, vu le peu de produits utilisable, et que Frei s'était seulement centré sur des pollens désertique sans faire de comparaison, Mariotti Lippi partisan du suaire fait savoir en toute honnêteté que la plupart des palynologues jettent aujourd'hui le doute sur les identifications faites par Frei, McCrone qui a été reconnu pour son travail, d'ailleurs Toby Murcott de BBC Science a fait savoir qu'une recherche indépendante menée aux États-Unis n'a trouvé aucune preuve de sang sur le linceul).

On tourne en rond, et on arrive toujours au même point. Vous n'arrivez pas à me convaincre.

Merci !
B
Puisque vous ne jurez que par la Science,


je vous prie de me donner VOTRE preuve SCIENTIFIQUE

- de la non authenticité des reliques paléo-chrétiennes (vu que personne jusqu'ici n'a apporté cette preuve) et que les récits qui en parlent sont des mensonges ou des erreurs.
- de l'antériorité de l'iconographie byzantine, médiévale ou autre sur le Linceul de Turin.
- que la présence des inscriptions autour du visage de Jésus est une affabulation ou qu'elle n'est que le fruit des déformations de l'image ou encore que les photos qui la montrent sont des montages.
- que la photo des leptons est aussi un montage, mais avec la particularité que l'on a D'ABORD découvert la faute d'orthographe sur le Linceul (UCAI au lieu de UKAI) et qu' ENSUITE, on a découvert des pièces avec cette faute dans les fouilles archéologiques. Et à Jérusalem, pas en Champagne.
- que le casque d'épines du Linceul, au lieu de la couronne d'épines comme cela est écrit dans trois évangiles, est bien la signature d'un faussaire.
- que la position des clous dans l'espace Destot (poignet) est bien la signature d'un faussaire, qui 500 ans avant les découvertes de la médecine, a su que les évangiles se trompaient, elles qui parlent de trous dans la paume des mains.
- que l'aragonite que l'on trouve sous les pieds, sous les genoux et sous le nez du Christ est bien la signature d'un faussaire, qui avait besoin de cet élément (que l'on a pu déceler uniquement avec des microscopes surpuissants) pour convaincre le vulgum pecus catholique que son faux était un authentique et cela pour lui extorquer de l'argent. Aragonite qu'il a dû aller chercher à la porte de Damas à Jérusalem, puisque jusqu'à maintenant personne n'a été fichu de trouver ce type d'aragonite ailleurs. Et qu'en plus il savait que cette aragonite n'était pas la même que celle qu'il avait à sa disposition en Champagne!
- que la bilirubine trouvée sur le Linceul est d'origine animale.
- que la datation au C14 n'a JAMAIS prise en défaut.
- que la datation au C14 du Linceul de Turin n'a JAMAIS été démentie, ou que si elle l'a été, c'est à tort.
- que les échantillons qui ont été prélevés l'ont été dans la zone non réparée.
- que le poids moyen au cm² de ces échantillons est conforme à celui de l'ensemble du Linceul
- que l'absence de vanilline dans la lignine du Linceul n'est pas en contradiction avec l'origine médiévale du tissu.
- que TOUTES les caractéristiques de la tridimensionnalité de l'image du Linceul ont été reproduites par Broch et complices.
- que leurs créations ont été toutes analysées par des laboratoires indépendants et qu'elles ont fait l'objet de publications dans des revues spécialisées avec comité de lecture.
- que personne n'a été en mesure de les contester.
- que la formation de l'image sur le Linceul n'est pas en contradiction avec les lois de la pesanteur, puisque le linge étant posé sous le corps et sur le corps et suivant tous les pourtours de ce corps, cette image aurait dû être déformée et non pas comme si elle avait été formée sur un linge mis totalement à plat et sans pli. Sans compter que le corps lui-même était un peu déformé sous son propre poids, alors que l'on voit, par exemple, des mollets d'un homme debout. Là, manifestement le faussaire à un eu un trou dans ses calculs.
- que l'on peut faire dire ce que l'on veut aux chiffres.
- que ma PREUVE DE LA DATATION SATANIQUE DU LINCEUL AU C14 (postée le 08.05.15) n'est pas fondée (je me contenterai d'une contre-démonstration de votre part, comme je vous l'ai demandé à maintes reprises).
- de votre amour pour votre famille (déjà demandée en deux fois).
- du bien fondé de votre acharnement à combattre l'authentification scientifique du Linceul, établie lors du Symposium de Rome en 1993.
- de l'inutilité des reliques (authentiques, je précise) et que le Seigneur n'a pas besoin d'elles (ni des miracles) pour se faire connaître. Et en conséquence qu'il a tort.
- que personne de personne n'a besoin de miracles pour croire, et que jamais de jamais aucun athée ne s'est converti à leur vue.
- que l'écrasante majorité des spécialistes pro-Linceul se compose d'incompétents, de menteurs, ou au minimum de naïfs.

Si j'ai oublié un détail, je vous en ferai part plus tard.
Répondre
P
Boyer,

Pourquoi perdre votre temps. Des historiens de l'art comme Jean Wirth, pour qui le suaire est une peinture faite en ocre rouge en mauvais état, et Yves Gagneux, montre que c'est tardivement l’Église s’est toujours montrée soucieuse d’organiser et d’encadrer le culte des reliques qui répond à une ferveur populaire (au moment du concile de Trente, 1545-1563), car il y avait un commerce de fausses reliques attesté depuis toujours. Au Moyen Âge, ce sont les fausses reliques qui inondent les trésors d'églises et d'abbayes. D'ailleurs André Vauchez, un médiéviste reconnaît aussi que le contrôle des reliques n'était pas fameux, c'était surtout des fausses.

Les analyses pro-suaire ont été contestées, je regarde les journaux, des sites historiques et même les sites pro-suaires qui par honnêteté montrent que leurs analyses sont contestées. Et j'ai fait aussi des recherches pour voir si tous les matériaux donnés par les pro-suaire se trouvaient en France ou Italie au Moyen-âge, et vous connaissez le résultat, c'est oui. Je n'ai pas dit que les spécialistes pro-suaires sont incompétents, même si au niveau du carbone 14, les spécialistes actuels les ont contredits. Ce qui pose problème est seulement la rapidité de leur conclusion, alors qu'il faut plusieurs test pour arriver à faire autre chose que des hypothèses. Personne n'a besoin de miracles, ni de reliques. Jésus a bien qu'il fallait croire sans voir, et les miracles et les reliques sont des objets pour faire croire. Les chrétiens n'ont pas besoin de cela. Pour l'explication scientifique sur mon amour familial, je vous l'ai donné, mais vous ne semblez pas l'avoir lu.

Vous vous mettez en colère pour rien.

Merci !
B
Je ne répondrai que sur un point, puisque vous n'arrêtez pas de prendre vos sources sur les tricheurs.


Je VOUS AI DIT DE NE PAS TENIR COMPTE DES REVELATIONS DE LA STIGMATISEE, auxquelles l'auteur du lien a aussi recouru. Et en plus, j'ai donné la raison de ma recommandation!!!!!!!!!!!

Je vous ai conseillé ce lien, seulement pour la partie histoire des reliques.

Ce n'est pas la peine de vous excuser. Jusqu'ici, vous ne l'avez jamais fait!
Répondre
P
Ce sont des scientifiques reconnus, non des tricheurs, qui eux sont neutres par rapport aux reliques, c'est pour cela que le Vatican les a utilisés pour le suaire. Le croyant aura tendance à voir ce qu'il veut voir. Je n'ai surtout pas apprécié l'utilisation d'un site sur Caherine Emmerich se centrant sur ces visions, je voulais, que vous utilisiez une source un peu plus fiable.

Merci !
P
Boyer,

Pourquoi m'excuser, j'ai regardé aussi cette longue chronologie également, mais le problèmes est que les reliques sont pour la plupart fausses, la plupart du temps byzantines et médiévales, car avoir une relique assurait à celui qui la possédait un certain prestige et du pouvoir. Le Moyen-âge était la course à la relique, on en faisait même à la commande. Je vous avais déjà dit le peu de crédit que je porte aux reliques.

Merci !
B
Votre blog est depuis qq jours référencé aussi sur Bing (1° page) et sur Google (2° page) sous la rubrique PREUVE DE LA DATATION SATANIQUE DU LINCEUL DE TURIN AU C14.

Depuis le 08 mai, date à laquelle j'ai posté ce commentaire, mes connaissances sur le Linceul ont doublé. Je vous remercie donc pour votre obstination.

Je vous fais part de ma dernière découverte:

ac-emmerich-linceul-de-turin - anne catherine emmerich
www.ac-emmerich.fr/LINCEUL-DE-TURIN.htm

La partie historique est encore plus complète que celle du dernier lien que je vous ai conseillé. Et surtout les citations sont beaucoup plus nombreuses et référencées au sujet des gens qui ont vu les reliques.

Ne tenez pas compte de ce que dit l'auteur du lien au sujet de la stigmatisée. L'Eglise n'a pas approuvé ses révélations, dues à la transcription d'une autre personne, même si elle l'a béatifiée.

Et j'ai appris aussi que l'iconographie avant l'arrivée du Linceul à Lirey était conforme à l'image du Linceul, et non l'inverse. Si le Christ est toujours représenté avec barbe et longs cheveux, c'est parce que les peintres ne faisaient que copier ce qu'ils avaient observé sur la relique. L'iconographie n'est pas une preuve du faux, mais de l'authenticité.

J'ai appris aussi qu'il était hors de question pour la communauté chrétienne débutante d'aller crier sur tous les toits que les reliques avaient été recueillies, pour la bonne raison que cela allait contre les pratiques juives. Pire encore d'aller vanter que ces reliques portaient l'image du Christ, au vu de l'interdiction de représenter tout ce qui vit sur terre, dans les eaux etc.

Et donc encore moins d'aller écrire tous ces faits dans les évangiles ou autres écrits du NT!

Je réagis une seconde fois au sujet des plantes: les endémiques sont implantées dans un territoire donné. Du moment que l'endémique a été identifiée, automatiquement son territoire est lui aussi identifié. Mais je ne dis pas que toutes les plantes, dont on a découvert le pollen sur le Linceul, sont endémiques.

J'avais dit que je ne répondais plus, mais là, non et non!

Ce que je fais depuis ma dernière réponse, c'est de vous faire part de mes découvertes, mais je ne veux plus vous répondre, même si vous informer c'est quand même vous répondre.
Répondre
P
Boyer,

L'espèce endémique dont vous parlez, l'Helychrisum, se trouvait sur tout le pourtour méditerranéen, et notamment en France et en Italie. Elle servait pour des onguents médiévaux. Comme je vous l'ai déjà dit on a conclu trop vite que ce pollen venait d'Orient, il se trouvait aussi en Occident.

Si vous vouliez que je prenne au sérieux, vous auriez du éviter de prendre Catherine Emmerich, une visionnaire. L'histoire me demande des preuves écrites et des sources fiables. Une visionnaire n'est pas considéré comme une source fiable. Le récit de ses visions est sujet à caution. On a signalé des inexactitudes avec ce qu'on savait des évangiles. La raison est que ses "méditations" ou ses "visions", divers faits, discours et attitudes semblent provenir d'apocryphes ou de légendes hagiographiques. D'ailleurs en 2004, le Vatican a conclu qu'elle n'a jamais écrit cela. Les écrits attribués à Emmerich ont été "absolument rejetées" par le Vatican dans le cadre de son procès de béatification.

Ce n'est parce que l'iconographie médiévale était conforme au linceul qu'il était authentique. On peut retourner votre propos, car l'iconographie elle aussi a pu inspirer le linceul, car il suit les images médiévales de représentation du Christ. Le Christ grand, barbe longue et cheveux long est le critère de représentation médiéval. Dans les catacombes entre le IIe et le IVe siècle, on voit Jésus représenté cheveux court et barbes taillé.

Le problème, c'est qu'il est difficile d'imaginer que les disciples qui pratiquaient la religion juive de façon constante puisse contrevenir à des règles même de pureté rituelle : ils allaient au Temple, dans les synagogues, et pratiquaient tous les rites juifs même funéraires. Les disciples n'avaient pas besoin de reliques puisqu'ils ont vu Jésus ressuscité. D'ailleurs comme le disent beaucoup d'exégètes, comme pour le cas de Jésus marié, si les disciples avaient conservé le suaire il aurait été difficile de le cacher, cela aurait été dit.

Comme je vous l'ai déjà dit, vous voyez ce que vous voulez, et pour la datation satanique ce n'est parce qu'elle est sur mon blog qu'on la prendra au sérieux.

Merci !
B
Résultats de recherche
Nouvelle concordance entre le linceul de Turin et le suaire d ...
www.parolesdedieu.fr/nouvelle-concordance-entre-le-linceul-de-turin-et-...
21 mars 2015 - L'Université de Murcie confirme une nouvelle concordance entre le Linceul de Turin et le Suaire d'Oviedo et leur authenticité.
Répondre
P
Boyer,

Pour le suaire d'Oviedo, c'est l'Université Catholique de Murcie catholique de Murcie qui a fait un test, d'ailleurs sans donner ces fameux éléments à des laboratoires indépendants pour une contre expertise. l'Université sait que parfois qu'il est parfois impossible de déterminer une espèce végétale à partir de son pollen, qu'elle ne peut déterminer que le genre, voire la famille pour le pollen, mais c'est exclu pour l'origine géographique même avec un microscope surpuissant. Le reste n'est que de l'hypothèse et on y est pleinement ici. Donc pour la concordance, on repassera.

Merci !
B
La datation au C14 étripée:

LE CARBONE 14 FACE AU LINCEUL DE TURIN - ceshe
ceshe.chez.com/travaux/datation/gastuche.htm
Répondre
P
Boyer,

Mme Oosterwyck-Gastuche a consacré un livre entier à la méthode de datation radiocarbone, alors qu'elle ne relève pas de son domaine de compétence. D'où le peu de crédit que j'ai porté à cet article. Jacques Évin est plus fiable.

Merci !
B
Je viens de vérifier, il faut copier-coller uniquement ceci:
prosamor.wix.com/reliquesdelapassion#!le-linceul-de-turin-5/ca93
Répondre
P
Boyer,

Henri de Poitiers, évêque de Troyes, qui avait des doutes sur cette relique avait interdit ces ostentations pendant 35 ans. Pierre d’Arcis, le nouvel évêque de Troyes, fit savoir au pape que tout le monde dans le diocèse savait que ce suaire était un faux. Le linceul avait été fait selon lui pour attirer les foules afin de leur extorquer habilement de l'argent, ce qui n'est pas faux. La réalité est que certains ecclésiastiques étaient sceptiques quant à l'efficacité de la plupart des reliques, mais les reliques étaient une bonne source de revenus, et les clercs ont donc continué à encourager leur vénération. Enfin pour Clément VII, avoir le soit disant suaire du Christ lui donnait de la légitimité alors qu'il était considéré comme un antipape. Les reliques pouvaient êtres des outils politiques, mais aussi économiques.

Merci !
B
Je me permets de revenir en dépit de ce que j'ai écrit, avec la bonne raison que j'ai découvert beaucoup mieux que jusqu'ici:

Les Reliques de la Passion du Christ | Le Linceul de Turin …
prosamor.wix.com/reliquesdelapassion#!le-linceul-de-turin-5/ca93

Tout y est, absolument tout, et surtout c'est beaucoup plus complet, sur le plan de l'historique, que le lien que je vous ai conseillé.

Ce lien est apparemment la suite d'un premier document, car il commence par le n° 5 et se termine par le n° 13. A la fin du 13, il y a trois nouveaux liens.

Dans le n° 12, je relève ceci:

"En 1389, Jeanne de Vergy, épouse Aymon de Genève, oncle du Pape Clément VII. La même année, elle demande et obtient alors l’autorisation au Pape de faire des ostensions du Linceul, au grand dam de Pierre d’Arcis, nouvel évêque de Troyes(1379 à 1395). Ce dernier, furieux, intervient tout d’abord auprès du Pape qui lui ordonne le silence perpétuel sur le sujet, sous peine d’excommunication, puis auprès du roi Charles VI, qui ordonne la confiscation de la relique, sans résultat, les chanoines de Lirey n’en ayant cure.[5]

Finalement, l’évêque de Troyes, courroucé, envoie au Pape ce qui sera le très célèbre Mémoire de Pierre d’Arcis, qui s’inscrit en faux contre l’authenticité du saint Suaire: dans le récit de l’évêque, on apprend qu’un peintre a fait une copie du saint Suaire du temps de l’évêque Henri de Poitiers.

Le pape dans sa bulle de réponse du 6 Janvier 1390 reste sur sa position mais néanmoins impose que l’on affirme solennellement et publiquement lors des expositions, qu’il ne s’agit pas du vrai Linceul du Christ mais d’une représentation".[6]

J'ai lu sur un autre site, que ce pape avait interdit l'ostension en début de 1390, et avait permis l'ostension à nouveau en juillet 1390. D'où ce que j'ai écrit dans ma démonstration.
Répondre
B
C'est la dernière fois que je vous réponds.

Vous vous êtes arrangé pour vous appuyer sur tous les ennemis du Linceul, vous moquant des autres qui sont pour le Linceul et qui donnent des arguments valables.

Vous ne dites mot sur les autres auteurs qui montrent que les reliques avaient été sauvegardées. Vous avez pourtant des références nettes et claires.

Je profite pour réparer un oubli: l'absence de vanilline dans la lignine du lin du Linceul. Ce qui montre que le tissu est beaucoup plus vieux que ce prétend démontrer la datation au C14.

Laquelle a été combattue par Raymond Rogers, qui l'avait défendue becs et ongles auparavant.

Vous êtes un malhonnête, car vous ne tenez aucun compte des analyses qui démontrent l'authenticité du Linceul.

Vous avez choisi votre camp, c'est votre droit.

C'est votre blog, vous êtes libre d'y écrire tous les mensonges ou désinformations qui vous conviennent.

Et je répète (de telle manière à ce que vous n'ayez aucune circonstance atténuante au moment où vous vous présenterez devant le Seigneur) que la preuve de la datation satanique du Linceul au C14 (postée le 08.05.15) est un coup de semonce, que je vous invite à ne pas traiter à la légère.

Vous ne voulez que des preuves scientifiques: je vous ai demandé la preuve scientifique de votre amour pour votre famille. J'attends toujours!
Répondre
P
Boyer,

Le protocole de datation par la vanilline de Rogers n'avait pas fait l'objet de tests et par conséquent la validité de cette étude est remise en question puisque la vanilline est hautement sensible à la température de l'environnement. La chaleur dégrade rapidement la vanilline, or, le suaire a connu des élévations importantes de sa température environnante au point de faire fondre l'argent et de roussir le tissu.

Pour l'amour familial cela s'explique par le fait que dès la naissance, les liens sociaux commencent à se construire puis évoluent tout au long de l’existence. Les relations humaines sont en partie guidées par les hormones, qui sont en quelque sorte les petits messagers de l’organisme. L’ocytocine, par exemple, participe à l’affection qui se crée entre les individus. Cette molécule est sécrétée par l’hypophyse, une petite glande nichée au fond du cerveau. De nombreuses données s’accumulent aussi sur le rôle de cette hormone dans les interactions sociales. Des travaux ont par exemple montré qu’elle encourageait la relation de confiance entre les Hommes et qu’elle aidait à vaincre la timidité. La science est une belle chose, et comme le montre le Talmud Dieu ne s'y oppose pas. Il y a une raisons scientifique pour l'amour que j'ai pour ma famille, mais ce n'est pas choquant, nous sommes des mammifères.

Merci !
B
Réflexion faite, je vous envoie la partie histoire concernant le suaire d'Oviédo, dont il est question sur le lien que je vous ai proposé dans mon commentaire précédent (c'est un lien inclus dans celui-ci).

Vous verrez que les linges mortuaires ont été conservés.


Historique du suaire d’Oviedo, en Espagne

par Jean-Claude Barbier, article publié le vendredi 19 juin 2009 dans les Actualités unitariennes et transféré ici.

Vers 348, dans une homélie, saint Cyrille de Jérusalem (315-387) affirme : " tout ce que le Seigneur a souffert dans sa Passion, nous pouvons le voir sur ses linges mortuaires que nous conservons dans cette église (le Saint Sépulcre)". Ils (le suaire, les bandelettes, le linceul ?) étaient conservés dans un coffre.

En 614, avant la prise de Jérusalem par les Perses, selon l’Histoire de Pelagius, évêque d’Oviedo au XII ème siècle, le coffre part vers l’ouest, par l’Égypte et l’Afrique du Nord pour être accueilli en 616 à Carthagène par l’évêque d’Ecija, saint Fulgence (qui mourra en 633). Celui-ci le remit à son frère Isidore, évêque de Séville, son supérieur et également son frère. Ce grand érudit, né vers 560/570 et auteur d’une importante encyclopédie qui rassemble le savoir antique, les Étymologies, mourut vers 636. A son tour, ce dernier le transféra le relique à Tolède, siège de la principale église d’Espagne, dirigée par son archevêque, saint Ildefonse (qui mourut en 667). La présence du coffre à Tolède en 636 est attestée par le concile de Braga de 679 et il y resta jusqu’en 718.

Nous avons également le témoignage de saint Braulion, futur évêque de Saragosse en Espagne en 631 et mort en 646, lors d’un pèlerinage qu’il fit à Jérusalem : " Bien des choses ont eut lieu qui n’ont pas été consignées par écrit, ainsi en est-il des linges et du linceul dont le corps du Seigneur a été enveloppé ; on dit dans l’Écriture que le Linceul fut trouvé, on ne dit pas qu’il fut conservé ... Je ne pense pas cependant que les apôtres aient négligé de garder ces pièces comme reliques pour les temps à venir. ". Soulignons le fait que saint Braulion avait fait ses études sous la direction de saint Isidore de Séville dont il acheva les Étymologies.

Peu avant 718 : réalisation d’un nouveau coffre en chêne, qui existe toujours : l’Arca santa.

Vers 812-814 arrivée de ce coffre à Oviedo. Construction d’une crypte (la Camara santa) par le roi Alphonse II dit le Chaste, roi des Asturies de 791 à 842, en-dessous de la cathédrale d’Oviedo. Fortification de l’église par Alphonse III dit le Grand, roi des Asturies de 866 à 910 et en lutte avec les musulmans. L’ancienne cathédrale fortifiée sera remplacée en 1556 par une cathédrale gothique tout en conservant l’ancienne crypte.

14 mars 1075, ouverture du coffre et inventaire de son contenu par le roi Alphonse VI , roi de León (1065-1109), roi de Castille (1072-1109) à la mort de son frère, roi de Tolède (1085-1109) par conquête et roi de Galice (1090-1109) à la mort de son autre frère, ainsi que par Rodrigo Diaz de Vivar, mieux connu sous le nom du Cid Campeador. Cet inventaire se trouve toujours dans les archives de la cathédrale d’Oviedo.

Entre 1585 et 1598, l’évêque d’Oviedo, Diego Aponte de Quinares ordonna un nouvel inventaire de l’Arca santa.
Répondre
P
Boyer,

Le suaire d'Oviedo, vraiment ? Savez vous que La plupart des informations à son sujet proviennent d'un évêque d'Oviedo entre 1101 et 1130, Pélage (ou Pelayo), qui a pu arrangé le récit pour faire croire à l'authenticité de la relique. C'est lui qui a déclaré que le suaire venait de la tombe de Jésus à Jérusalem. Rien n'est sûr à ce sujet. Tout un plus un faux byzantin, puisque Byzance gouverna une partie de l'Espagne entre 554 et 711. D'ailleurs à Byzance, certaines de ces images sont "magiques" : on prétend qu’elles n’auraient pas été peintes de main d’homme. Ce n'aurait été qu'une des ces nombreuses fausses reliques réussies. Le faux suaire a sans doute servit face aux invasions musulmanes à partir de 711. Un détail ne colle pas, puisqu'un médecin a fait savoir à partir de tests que le suaire aurait été placé sur la tête 45 minutes avant la mort. Rien dans les évangiles et dans les méthodes romaines de crucifixion ne parlent d'un tel rite. Dans l'évangile de Jean, il a été placé à sa mort. D'ailleurs si le suaire a marqué le visage, alors sur le suaire de Turin ne devrait pas se trouver de visage.

Merci !
B
Je tente une dernière fois de vous ouvrir les yeux:

1) http://www.troisiemeguerremondiale.net/article-le-linceul-de-turin-111233817.html#ob-comment-ob-comment-73761726

2) teinture médiévale avec de la bilirubine: j'ai essayé sur la toile, je n'ai rien trouvé. Puisque vous avez vos sources pour confirmer vos dires, faites-m'en part. J'ai vu qu'il y a aussi de la teinture animale, à côté de la teinture végétale, la plus couramment utilisée.

Les teintures d'origine animale (moules, huîtres, cochenilles...): si elles contiennent de la bilirubine (je suppose que oui), cette bilirubine doit être de composition différente de celle de l'homme.

En conséquence, les spécialistes qui ont décelé cette bilirubine se sont bien assurés qu'elle n'était pas animale.Cela d'autant plus que le corps de Jésus a secrété un taux anormal de bilirubine sous l'effet de la torture extrême qu'il a subie.

Je me répète: vous êtes le premier qui sort ce type d'arguments ( avec les rites funéraires etc). Or vous n'êtes ni médecin, ni botaniste, ni physicien, ni biochimiste et que sais-je encore? Alors comment pouvez-vous maintenir une position que personne ne soutient? Avec tous les spécialistes qui ont bossé sur la relique depuis 1898, vous n'avez pas autorité, à vous seul, pour remettre en cause les travaux des spécialistes.

3) le casque d'épines: c'est la preuve pour vous que l'on se serait servi d'un bas-relief. J'ai pourtant objecté que la tête d'un bas-relief n'a pas d'arrière. J'aurais compris si vous aviez parlé d'un mannequin.

4) Je ne vois toujours pas la pertinence de votre argument au sujet de Jésus qualifié de nouvel Adam par Paul. En quoi le faussaire a-t-il affaire avec ce fait? Où voyez-vous la traduction de ce fait dans le Linceul?

Je ne vais pas plus loin, tant que je n'aurai pas la certitude d'avoir une démarche sans à priori de votre part. Je vous signale que votre crédit est sérieusement entamé. Que vous en soyez conscient ou non.
Répondre
P
Boyer,

Ces fameux spécialistes dont vous parlez n'ont pas fait d'autres test sanguins pour être sûrs. D'ailleurs la bilirubine se trouvait dans des liants pour la peinture médiévale. La bilirubine animale a la même couleur que celle humaine, et suit à peu près les mêmes processus, même si elle est plus toxique. Pour le docteur Zugibe, il y a beaucoup d'erreur sur les modes romains de crucifixion, ce qui prouverait que le suaire n'est pas authentique. Donc, la bilirubine peut être un liant pour de la peinture.

D'ailleurs le casque d'épine prouve que c'est un faux, si vous n'aimez pas l'hypothèse du bas-relief, je vous donne celle des évangiles qui disent qu'elle est ronde, tout comme le "jeu du roi" qui montre que sa forme est ronde. Dans les soit disant notes tirées de photographies de 1931 donc sujettes à caution, on trouve le mot "Adam". Ce qui est logique d'une personne ne sachant pas qu'on n'avait pas encore donné à Jésus le terme de "Nouvel Adam", puisque c'est Paul qui donne ce titre à Jésus et c'est bien le seul. C'est très pertinent.

L'historien vérifie les pratiques religieuses de l'époque, ce que j'ai fait avec les pratiques funéraires, mais aussi les écrits et les recherches historiques sur le sujet, sans oublier l'histoire de l'art. Des choses, qui pourrait vous aider à y voir. Les faits nous disent que les reliques sont toutes fausses et rien n'a jamais prouvé leur authenticité.

Vous semblez perdre patience. Mais, j'ai déjà vu tous les sites que vous mettez et ils sont peu convainquant.

Merci !
B
1) Vous savez très bien que Max Frei a été réhabilité:
http://www.suaire-science.com/autresfaits_pollens.htm

2) bilirubine: j'ai écrit toutes sortes de combinaisons sur Bing et Google ( bilirubine synthétique, bilirubine et mastic, bilirubine et liant de peinture, bilirubine en peinture etc.) je n'ai trouvé aucun lien qui montre que vous avez raison.
a) le géographe que vous êtes me dit qu'il y en a dans l'ocre rouge
b) puis il me dit qu'il y en a dans les liants de peinture, voyant que le petit a) n'a pas marché.
Manifestement, il ment.
Le mensonge le plus court et plus intelligent est de me répondre qu'il n'y a pas de bilirubine sur le Linceul!

3) l'aragonite: celle à la porte de Damas est toute spéciale. Depuis le temps que les ennemis de la relique se battent pour démontrer le soi-disant faux, ils auraient déjà dégoté la même aragonite ailleurs dans le monde (ce qui n'aurait pas fait un faux du Linceul d'ailleurs).

4) "...comme cette partie où Jésus serait le nouvel Adam, et où l'on fait une formule pour sa mort". Jésus est bien le nouvel Adam et Marie la nouvelle Eve, sauf que Jésus est le fils de la nouvelle Eve. Je ne vois pas ce que voulez dire dans la 2° partie de votre phrase. Et surtout en quoi cela argumente dans le sens du faux.

5) le casque d'épines: si vous aviez été intelligent, vous m'auriez répondu que c'est un argument de plus pour la thèse du faux, vu que les évangiles parlent de couronne. Mais dans ce cas, je vous aurais re-répondu: alors, pourquoi le faussaire a-t-il opté pour le casque d'épines, puisqu'il veut faire croire à un vrai linceul? Et surtout évitez de me dire que le casque tient mieux sur la tête qu'une couronne. Sinon, expliquez-moi pourquoi les rois et les reines ne portent pas un casque au lieu d'une couronne.

6) C'est inutile de faire le tour de vos déclarations... plus ou moins mensongères ou erronées.

CONCLUSION DEFINITIVE (sauf imprévu de votre part ou de la mienne):

Vous avez choisi le camp du mensonge, des menteurs et des tricheurs en ce qui concerne le Linceul. Et la démonstration de la datation satanique du Linceul au C14 (postée le 08.05.15 à 13:23) vous a donné le coup de semonce, que vous niez avoir reçu.

Continuez dans le mensonge, mais vous savez que vous êtes sous la coupe de Satan.
Vous voulez voir ce que vous voulez voir. Mon intervention sur votre blog vous a mis devant un miroir. Tâchez de changer de bonhomme, et vite!

Je prie le Seigneur pour qu'il vous donne sa lumière.
Répondre
P
Boyer,

Si vous voyez seulement Google et Bing, vous ne verrez que ce qui concerne le corps humain. J'ai parlé de teinture médiévale également parce qu'on retrouve de la bilirubine dedans. Pour vous montrer qu'on peut en retrouver, puisque elle se trouvait dans des matériels de peinture et de teinture. Si vous voyez les sites qui vous conviennent, il est facile de balayer cela de la main. Pour Max Frei, il n'a pas été réhabilité, puisque les deux spécialistes israéliens qui ont repris son travail ont été aussi critiqué pour leur manque de rigueur scientifique. Pour le carbone 14, selon le professeur Christopher Ramsey de l'unité de mesure du radiocarbone d'Oxford en 2011, il y a de nombreuses hypothèses tendant à montrer que les datations ne furent pas correctes mais aucune ne sort réellement du lot. Le Saint-Siège et le custode pontifical déclarent qu'aucun crédit sérieux ne peut être octroyé aux autres expérimentations, car la datation n'est pas fiable. Pour la datation satanique, elle n'est en rien scientifique, je ne lui accorde aucun crédit.

Les test sur le sujet ont été faits. Pour le casque d'épine, cela n'aurait rien d'anormal, c'est cela qui prouverait que le suaire est un faux. La logique veut que si c'est une couronne d'épine, elle n'aurait pas eu de mal à se fixer sur la tête à cause des épines. Avoir besoin d'un casque montre montre qu'on se serait servi d'un bas-relief. Pour Jésus le nouvel Adam, cela vient d'un épître écrit entre 51 et 57, en gros plusieurs années après sa mort, et la plupart des exégètes y voient une invention de Paul, qui n'a pas connu Jésus. Pas une fois dans les évangiles et les Actes des Apôtres, on ne le voit désigné ainsi. Une erreur que seul un faussaire médiéval aurait pu faire. Dois-je vous rappeler que l'on ne peut pas affirmer que l'aragonite de Travertin ne se trouve qu'en Palestine, même Kolchek l'a dit. D'ailleurs, je viens de voir que l'aragonite servait de teinte claire pour les peintures au Moyen-âge et qu'on la faisait aussi venir d'Orient.

Vous voyez en cherchant un peu, on trouve. Vous pouvez me traiter de menteur, je ne me limite pas à des évidence toutes faites. Et je ne suis pas que géographe, je fais aussi de l'histoire.

Merci !
B
1) Ce n'est pas Mme Mechtild Flury-Lemberg qui a dit cela, mais le belge Jean-Théo Flamme, ingénieur textile spécialiste des tissus anciens. Il est le seul à faire une telle déclaration, en contradiction avec tous les autres experts des tissus anciens qui ont bossé sur le Linceul. Une erreur de ce genre de votre part m'inquiète: que dois-je penser de tous vos arguments, dont je ne peux vérifier la plus grande partie (par manque de temps et incompétence)?

2) Deuxième erreur, et celle-là est incompréhensible, la bilirubine existerait dans l'ocre. Or, elle est le produit de la dégradation de l'hémoglobine (destruction des globules rouges) mais aussi d'autres hémoprotéines (cytochromes, catalases) (Wikipedia). Eliminé dans la bile.
A ma connaissance l'ocre, rouge ou autre, n'a pas d'hémoglobine.

Je vous conseille le lien suivant, exhaustif celui-là:
LE SUAIRE ET LA SCIENCE - "Sang" ou "Peinture"
www.suaire-science.com/sang.htm

"Plusieurs spécialistes ont conclu qu'il n'y avait pas de sang," à l'inverse des deux spécialistes pro-Linceul: qui sont-ils pour que je puisse vérifier?

3) l'aragonite de travertin, trouvée sur le Linceul a une signature chimique très rare (chaque type d'aragonite a sa signature chimique) et pour le moment elle n'a pas été trouvée ailleurs. Et je répète que votre faussaire avait des connaissances dignes d'une encyclopédie pour inclure autant de défis scientifiques dans sa création.

4) le casque d'épines: une tête en bas-relief n'a pas d'arrière. Comment se fait-il que l'image donne l'arrière du casque d'épines? Mais comment le faussaire savait-il que c'était un casque d'épines, alors que les évangiles parlent de couronne (Mt 27.29, Mc 15.17, Jn 19.2)?

5) Thimothy Jull: si vous prenez des loups pour garder vos moutons! Il peut présenter des photos du vrai Linceul, ce n'est pas la preuve que le tissu soumis à la datation était le même que celui des ses photos.

6) les blessures de la flagellation: oui! Sauf que là, vous avez affaire à un miracle: le Seigneur a fait en sorte que chaque coup de fouet soit distinct sur le corps et donc sur l'image!
Que s'est-il passé lorsque Nabuchodonosor a fait subir le supplice du feu aux compagnons de Daniel? Ils sont sortis intacts! (Daniel, 31.19-26). Même chose pour la fosse aux lions (6.11-25).
Tout le Linceul est miracle, mais manifestement le catholique que vous êtes ne croit pas aux miracles. Dans ce cas, comment expliquez-vous l'existence de l'univers, et la nôtre?

7) les palynologues sceptiques: donnez-moi des noms, toujours pour vérification. C'est tout de même surprenant que Max Frei ait pu déterminer que 38 espèces des plantes de la Judée ont laissé leurs pollens sur le Linceul, et selon les spécialistes, ces pollens se sont déposés sur le lin au moment du blanchiment, qui était un processus de plusieurs jours.

8) les pièces de monnaie: j'ai vu, moi, un cadavre avec des pièces de monnaie sur les yeux, car les paupières étaient rétives. L'image du Linceul est formelle, il y a eu des pièces de monnaie sur les yeux de Jésus. Je vous conseille:
Le suaire de Turin | Le Coin des Poètes
www.lecoindespoetes.biz/?p=2293

Pour les déformations de l'image dans les chambres noires de l'époque, là je vous répète, cherchez un autre pigeon: ces déformations se sont traduites par des lettres en grec et en latin, dans un tracé particulièrement net. Dites que c'est le hasard, pendant que vous y êtes! Et que ce même hasard a su qu'il fallait écrire des lettres en rapport avec la crucifixion! Je répète que des photos de ces soi-disant déformations existent. Je pense que vous me preniez vraiment pour le dernier des crétins (tout en me demandant de rester poli!

Je répète que LES LETTRES A ELLES SEULES DEMOLISSENT LA THESE DU FAUX!

9) Je vous rappelle aussi ma démonstration de la datation satanique du Linceul au 14, que j'ai postée le 08.05.15 à 13:23. Elle est sans appel.
Continuez à l'ignorer. Vos arguments au sujet de la taille de Jésus, de ses cheveux longs, de sa barbe etc. ont une explication, que nous ne connaissons pas pour le moment. Ni vous d'ailleurs, car Jésus avait parfaitement le droit de se comporter comme il l'entendait, vu qu'il a pris la peine de préciser qu'il était le maître du Sabbat, chose plus importante qu'une coupe de cheveux. Et à plusieurs reprises, il a "enfreint" le Sabbat et cela devant ses ennemis parfois.

10) Vous me reprochez de voir ce que je veux voir. Une chose est certaine, vous n'êtes pas arrivé à me refiler votre idéologie de progressiste. Je vous répète que le Seigneur lui-même ne vous demande pas de croire au miracle du Linceul, mais s'il a pris la peine de faire ce miracle, je vous conseille de cesser de vous battre contre lui. Vous le catholique.

C'est le mot de la fin pour moi, car cela fait un moment que j'ai compris que vous vous payiez ma tête. Vos erreurs grossières, volontaires, ne sont en fait que votre façon de me montrer que vous êtes maître de votre blog.

Je viendrai y faire un tour de temps en temps: je verrai si votre honnêteté intellectuelle résistera à la tentation de supprimer mes commentaires, et particulièrement celui-ci.

Je prie pour vous.
Répondre
P
Boyer

Oui, c'est une erreur de ma part, c'est Jean-Théo Flamme, à propos du textile. Mais en 2008, Mechthild Flury-Lemberg, a bien dit qu'elle ne peut pas donner une conclusion dure et rapide quant à l'âge et l'origine du carénage. Donc l'hypothèse de Flamme demure. D'ailleurs, on a trouvé un tissu en chevron blanc décoré en France, ressemblant à celui de Turin. Pour les spécialistes du pollen, je me fie au STURP qui n'a pas pu confirmer les résultats de Max Frei et le fait qu'on a reconnu que les travaux d'Uli Baruch manquaient de rigueur.

Ensuite, pour l'aragonite de travertin, même s'il est rare, on ne peut pas prétendre qu'il ne se trouvait qu'en Orient. Kolchek a fait remarquer qu'il pouvait exister ailleurs dans le monde. Les docteurs Heller et Adler ne sont pas des spécialistes du sang et il n'ont pas fait des tests auprès de spécialistes du sang pour confirmer leur dire. Ce qui fait douter du sérieux de cette étude. On trouve la bilirubine dans de nombreuses autres substances, comme, par exemple, celles qui servent de liant à une peinture. Elle était aussi présente dans les pigments pour la teinture.

Pour le casque d'épine, cela est simple, une couronne aurait eu plus de mal à tenir sur un bas relief surtout si elle est ronde et où il y a peu d'élément où la fixer, en faire un casque permettait que cette couronne ne tombe pas. Le miracle, n'explique pas comment le Romains ne respectent pas leurs propres règles en matière de flagellation. 60 coups et non 120. Une erreur que seule une personne inspiré par les flagellants du XIVe siècle a pu commettre.

J'ai plus confiance en Timothy Jull spécialiste du carbone 14, qu'en des personnes qui n'ont pas fait la datation au carbone 14. Il a fait le test pour démontrer la probité de l'analyse faite en 1988, qui confirme que le suaire est un faux. Recherche archéologique à l'appui, la plupart des corps découvert à Jérusalem sont dans des ossuaires. On ne laisse pas de monnaie sur les yeux, dans de rares cas, des pièces de monnaies sont placées à proximité des cranes pour servir d'oboles à la manière des pratiques païennes, "l'obole de Charon". À proximité d'un crane, pas sur les yeux d'un cadavre.

Vos écrit sont pris sur des photographies datant de 1931, on ne les voit plus dans des photographies en haute définition. D'ailleurs, il y aussi beaucoup de choses qui peuvent montrer que c'est un faux médiéval, comme cette partie où Jésus serait le nouvel Adam, et où l'on fait une formule pour sa mort. On ne prend pas du temps d'écrire quelque chose, si on fait vite. Votre datation n'est pas sans appel, vous avez joué avec les chiffres pour arriver au résultat que vous vouliez.

On tourne en rond, et on vient toujours au même résultat. Vous n'arrivez pas à me convaincre.
Merci !
B
Désolé, mais vous aurez corrigé de vous-même au point 8):
60 cm pour la largeur et 3,85 m pour la longueur.


Je profite de cet incident pour vous conseiller le lien suivant au sujet du Mandylion d'Edesse:

Le suaire de Turin | Le Coin des Poètes
www.lecoindespoetes.biz/?p=2293

Le Mandylion disparaît au moment où apparaît le Linceul, ce qui prouverait que les deux linges sont le seul et même Linceul. Et qu'en conséquence, la thèse du faux est encore plus invalidée.
Répondre
P
Boyer

Mechtild Flury-Lemberg, chercheuse suisse faisant autorité en matière d'histoire des textiles et ayant travaillé à la restauration du suaire, nous dit que la technique de tissage permettant d'obtenir cette pièce est née au Ve siècle en Chine, en Europe cette technique fut adoptée à partir du XIIe siècle. D'ailleurs Thimothy Jull qui a participé à la dation au carbone 14 montre photos microscopiques à l’appui, "que les analyses ont bien porté sur le tissu originel du suaire et que rien n’a pollué la datation". Concernant la présence de sang, plusieurs spécialistes du sang arrivent à la conclusion inverse des 2 scientifiques pro-suaires. D'ailleurs ce sang est trop rouge, il devrait avoir une couleur brune avec le temps. Pour la bilirubine, on la trouve également dans l'ocre, cela ne prouve rien.

Pour Claude Got, professeur honoraire de médecine : "On ne peut pas dire que l'homme du suaire a la partie droite du visage tuméfiée et le nez fracturé car c'est déjà de l'interprétation. On voit seulement une asymétrie, une pommette plus visible que l'autre. Il paraît aberrant d'affirmer que les traces que l'on présente comme des marques de flagellation aient été effectuées avec un fouet doté, à ses extrémités, de petites pièces métalliques en forme d'haltères. Si tel avait été le cas, les empreintes ne seraient pas aussi stéréotypées ni aussi nettes. Le corps aurait été déchiré et marqué par des contusions de toutes sortes sans formes particulières".

Les pollens ne pouvant être datés, il est fort possible que ceux observés aient été apportés par les vents au cours des trajets connus effectués par le suaire en France et en Italie. Ensuite, plusieurs palynologues (les spécialistes des pollens) expliquent qu'il est impossible de préciser une espèce végétale à partir d'un pollen. Tout au plus doit-on se contenter de son genre.

Le linceul de Turin est une pièce de lin mesurant 4,36 mètres de long sur 1,11 mètre de large. Il porte deux empreintes, face et dos, du corps nu d'un homme supplicié mesurant environ 1,78 mètre. 1,71m c'est toujours trop grand. Si les gardes du Temple ont eu besoin de Judas, c'est qu'il ne se démarquait pas des autres au niveau du physique. Pour l'aragonite de travertin, même les sites pro-suaire disent qu'il ne peuvent pas dire qu'il ne peut pas venir d'ailleurs. Donc, il peut venir de France ou d'Italie.

La seule pratique retrouvée avec une pièce de monnaie, était celle de mettre une pièce dans la bouche et pas sur les yeux et c'était sans doute quelqu'un qui avait adhéré à la culture gréco-romaine, mais on a trouvé qu'un cas. D'ailleurs, si on avait mis des pièces de monnaie sur ses yeux, Jean le plus précis sur le rite l'aurait cité. Pour le casque d'épine, cela viendrait confirmer que c'est sur un bas relief qu'on l'a placé pour qu'il tienne. D'ailleurs, on découvert à Jérusalem que les romains jouaient avec les condamnés à mort le "jeu du roi", où la couronne était de forme ronde et non un casque.

Une image intéressante montre aussi des gens regardant le suaire de près et assis. Il ne me semble pas qu'ils le voient moins bien. C'est un effet visuel typique. Même quand on voit quelque chose de près, on a toujours l'impression de mieux le voir de loin. Cela s'explique par une impression de profondeur. Pour les photos, vos microscopes puissants se sont basés sur des photographies de 1931 qui sont de moins bonnes qualités qu'en 1978 ou actuellement. Ces déformations sur l'image arrivaient dans les chambres noires de l'époque.

Pour le phénomène IRSC, on peut avoir de sérieux doutes, car un retrait sans contact est possible, si ce n'est pas un corps mais un bas relief, puisqu'il ne dégagera pas la décomposition d'un cadavre. Ensuite, en frottant de l'ocre rouge, on ne verra pas de traces de pinceau. Donc, cela peut s'expliquer facilement sans utiliser une théorie abracadabrante.

Encore une fois, vous ne voyez que ce que vous voulez voir.

Merci !
B
Mes dernières découvertes m'amènent à nouveau sur votre blog.

1) le sang anormalement rouge sur la relique:

"Couleur anormalement rouge pour un sang séché:
présence élevée de bilirubine composant de la bile du foie.
indice d'épuisement provoqué par la flagellation" ( [PPT]Le Linceul de Turin - Eduka
eduka.free.fr/education/.../Linceul%20de%20Turin.ppt).

2) pièces de monnaie sur les yeux: Jésus est mort depuis plus de deux heures, presque nu dans le froid. Ses yeux sont manifestement restés ouverts et donc il a fallu poser des pièces sur les paupières:
"...de petites pièces de monnaie qui
correspondent à un ancien rituel funéraire juif, peu usité par ailleurs, et complétement
abandonné au IIe siècle de notre ère" (SUAIRE de Turin
(www.arsitra.org/yacs/files/fetch.php/238/suaire-de-turin.pdf • Fichier PDF).

3) les inscriptions autour du visage: elles n'existeraient plus, si je vous ai bien compris. Mais les photos sont là pour témoigner de leur existence ancienne. Comment le faussaire aurait-il pu les inclure dans la relique, alors que ce sont de microscopes puissants qui les ont décelées? Ce SEUL point suffit à invalider la thèse du faux.

4) l'aragonite de travertin: mes lectures m'ont appris que celle trouvée sur le Linceul a une signature chimique différente de toutes les autres aragonites de travertin. Laquelle aragonite n'aurait pas été très courante anciennement, vu ce que dit Wikipedia (Travertin — Wikipédia
fr.wikipedia.org/wiki/Travertin)
"Les travertins ACTUELS contiennent de l'aragonite qui recristallise rapidement en calcite".

Sur .http://www.geoforum.fr/topic/1179-aragonite-calcite-gypse/, je lis ceci:


."La différence entre calcite et aragonite est cristallographique, l'aragonite est orthorhombique tandis que la calcite est romboèdrique mais ce n'est pas évident à distinguer sans vraiment avoir fait beaucoup de cristallographie et vu beaucoup de spécimens"...

Si je comprends bien, l'aragonite sur la relique ne se serait pas transformée en calcite.

Par ailleurs, l'on ne voit pas pourquoi le faussaire se serait contraint jusqu'à aller à la porte de Damas à Jérusalem pour récolter de cette aragonite et l'incruster entre les fibres du lin. A quoi cela lui aurait-il servi? A tromper des ignares de son époque? Pour gagner de l'argent dans les "ostensions" de son faux en bernant les croyants? Il n'avait vraiment pas besoin d'aller jusque-là!

5) on voit beaucoup moins l'image de près que de loin: comment le faussaire se serait-il pris pour peindre de loin? Rappel de la peinture des impressionnistes? Oui mais ce sont de grosses "taches" de peinture. Pour le Linceul, c'est dans l'hyper-minuscule.

6) l'IRSC: vous m'avez donné une explication qui me dépasse. Le plus simple aurait été de me répondre que ce phénomène n'existe pas, vu qu'il s'agit d'une peinture.

7) la dramatisation de la crucifixion: plusieurs sites disent que le phénomène de formation de l'image sur le linceul (due à la chaleur et à la transpiration) n'a pas les mêmes caractéristiques que celui du Linceul.

8) le Linceul: 4,40 m (suivant un lien que j'ai lu hier, certainement lorsque le linge est bien tendu) et 1,10: soit 8 coudées sur deux. J'ai fait l'expérience sur moi-même, couché (1,71 m, 73 kg, 74 ans): 60 m suffisent amplement pour la largeur, et 3,85 pour la longueur (linge non tendu, je précise).
Alors pourquoi le Linceul (venant de Syrie, je vous rappelle) fait-il 55 cm de trop en longueur et 50 cm de trop en largeur?

Sinon parce que les gens étaient certainement plus grands que ce que vous dites?
Cela m'amène à répéter que le corps de Jésus était donc bel et bien enveloppé.

9) les pollens: du moment que l'espèce a été déterminée, je ne vois vraiment pas comment vous pouvez dire que l'on ne peut déterminer son origine géographique. Cela n'a pas de sens, lorsqu'il s'agit d'endémiques, ce qui est le cas de plusieurs espèces (dont j'ai oublié le nom). Dont une que l'on ne trouve qu'en Judée.

"Vous ne voyez que ce que vous voulez voir": je ne vois rien du tout. Je me fie aux expertises des spécialistes, qui eux voient, et ils sont majoritaires, je vous le rappelle.

Il y a des gens qui nient l'évidence et même des faits historiques, tel l'évêque intégriste négationniste britannique (né en 1940), Richard Williamson, pour qui la Shoah n'a jamais existé.

Vous continuerez donc à nier les faits (probablement), ce que je pourrais comprendre de la part d'un athée, mais pas de vous, un catholique. Que gagnez-vous dans votre combat anti-Linceul?

Surtout qu'aujourd'hui le ciel montre que la datation au C14 est une escroquerie innommable.




.
Répondre
B
Nous saurons la vérité un jour.


Tant mieux pour vous, si vous avez raison.

Ce que je ne crois nullement. Je n'aurais pas découvert la preuve de la datation satanique, je pense que je me serais laissé prendre à vos arguments.

Toutes les preuves ne sont pas scientifiques. Telle la preuve de votre amour pour votre famille par exemple.

Je vous fais remarquer à nouveau que le faussaire ne pouvait savoir que Jésus avait été "coiffé" d'un casque d'épines et non d'une couronne.

Mais vous finirez par trouver une réponse.
Répondre