Publié le 23 Août 2013

L'article de dradio.de du jeudi 22 août 2013 nous montre que "Ce ne sont pas les homosexuels qui souffrent d'une maladie mentale, mais les homophobes." Cette opinion est celle de l'évêque mexicain de Saltillo, Raul Vera Lopez.

Selon ce portail Internet mexicain "M1nutouno", Mgr Raul Vera Lopez a déclaré le mercredi (heure locale) qu'il pense que ceux qui croient que les gays et les lesbiennes ont un comportement immoral sont ceux qui ont une maladie mentale.

Il appelle à adopter une attitude plus libérale, comme l'a fait dernier pape François dernièrement selon lui. L'évêque mexicain s'est battu ces dernières années pour les droits des homosexuels.

Espérons que des hommes comme Mgr Raul Vera Lopez donnent enfin à notre Église un visage plus humain, où les homosexuels ne seront plus jugés pour leur sexualité, mais seront accueillis comme des catholiques comme les autres ce qu'ils sont.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0

Publié le 22 Août 2013

Libération.fr dans son article du mercredi 21 août 2013 nous montre que le père Pascal Vesin est arrivé à Rome pour que le pape lui lève sa sanction.

Pascal Vesin a été écarté de sa paroisse de Megève quand son engagement avec le Grand Orient de France a été révélé. Il ne peut retenir ses larmes : au bout de 39 jours de «pèlerinage» des Alpes françaises à Rome, le père Pascal Vesin a atteint son but, le Vatican, où il espère que le pape François lèvera la sanction qui le frappe pour être prêtre franc-maçon et fier de l’être.

Prêtre depuis dix-sept ans, Pascal Vesin, 43 ans, curé de la paroisse Sainte-Anne d’Arly-Montjoie, à Megève, dans les Alpes françaises, est adhérent actif du Grand Orient de France depuis treize ans. «J’espère être reçu par le pape François ou par un de ses secrétaires. Ma cause dépasse le cas Pascal Vesin», dit-il à l’AFP, soulignant qu’il restera dans cet espoir à Rome jusqu’aux alentours du 7 septembre.

Depuis le 14 juillet, le père Vesin a marché seul sous un soleil écrasant de Megève jusqu’à Rome, faisant du camping sauvage, portant les prières de ses paroissiens. La barbe noire fournie, le visage rougi par le soleil, portant un bandana des Journées mondiales de la jeunesse de Rome en 2000, et chargé d’un lourd sac à dos, il ajoute sous forme de boutade : «J’avais plein de monde dans mon sac, beaucoup ont marché avec moi !» Il dit avoir reçu de nombreux mails et sms de soutien, de catholiques et de non catholiques.

«Homme blessé» par «l’injustice» de la sanction qui lui avait été signifiée en mai par la Congrégation pour la doctrine de la foi (CDF), le curé démis d’Arly-Montjoie avait envoyé un premier «courrier lapidaire» au Vatican le 6 juin. Il a effectué depuis «un retour sur lui-même» qui lui a permis de formuler ses arguments «réfléchis» dans une lettre envoyée le 1er août de Pontremoli (Toscane) au pape. Elle a été expédiée «par quatre ou cinq canaux, notamment via certains cardinaux» dans l’espoir qu’elle parvienne effectivement à François.

«Dans ce texte, ce n’était plus un franc-maçon qui dit : il faut m’accueillir mais un prêtre qui appelle au dialogue avec la maçonnerie, et plus largement avec le monde. L’Église ne peut en rester aux condamnations», témoigne-t-il, estimant que c’est aussi le message qu’apporte le pape argentin. Son diocèse a justifié la sanction romaine en expliquant que le prêtre avait opté, malgré les avertissements, pour la liberté absolue de conscience, revendiquant sa double appartenance à l’Église et au Grand Orient. Il a indiqué au prêtre que «rien ne restait fermé», la sanction dite «médicinale» qui lui a été infligée pouvant être «levée» s’il abandonnait la franc-maçonnerie.

Le père Vesin confirme qu’il n’entend pas quitter sous la pression une affiliation, selon lui, pleinement compatible avec l’appartenance à l’Église, car les maçons ont, dit-il, vraiment évolué. «Ma démarche est dans la dynamique de ce que le nouveau pape annonce et semble commencer à faire. On va le vérifier dans les faits», confie-t-il, se disant profondément attaché à l’Église. Le père Vesin est resté choqué par la sécheresse de la lettre de la CDF, qui lui «a interdit de célébrer la messe et de communier» tant qu’il ne renoncerait pas à la franc-maçonnerie. «C’est médicinal, m’a-t-on dit. Mais il s’agit de guérir de quoi ?»

Le prêtre qui touche son salaire de 700 euros jusqu’en décembre et bénéficie d’une couverture sociale jusqu’en mai prochain, n’entend pas aller devant les prudhommes comme certains lui ont conseillé. «Je ne conspire pas contre l’Église comme le faisaient les maçons en 1905. On ne bouffe pas du curé au Grand Orient. On ne m’a pas demandé de renier ma foi. J’ai apporté le message du Christ et je crois à la recherche spirituelle des athées. C’est moi qui ai choisi de frapper à leur porte, par souci d’ouverture.»

Le Grand maître du Grand Orient, José Gulino, a écrit au pape. «Mais ce n’est pas à la Maçonnerie de dire au pape ce qu’il doit faire ou ne pas faire avec ses prêtres», remarque-t-il, un peu critique de la teneur de cette lettre. «Je demande à l’Église une ouverture, mais je demande la même ouverture dans la maçonnerie, par exemple l’abandon du secret», ajoute ce prêtre qui prône un rôle accru des laïcs et des femmes dans l’Église.

Espérons que le père Vesin ait gain de cause, car son ouverture est chaleureuse et permettrait à l’Église de ne plus faire de préjugés douteux sur la franc-maçonnerie. Mais les cœurs arides des censeurs du Vatican seront-ils touchées par un véritable message d'amour, le pape François sera la meilleur boussole à ce sujet.

Merci !

Curé et franc-maçon, il demande la grâce du pape

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0

Publié le 21 Août 2013

La Manif pour tous essaye maintenant de s'exporter à l'étranger et elle connait surtout un succès mitigé. Il faut signaler qu'elle prétend qu'elle n'est pas homophobe et que son mouvement est non violent, dans les faits c'est beaucoup moins clair.

En Croatie, il y aurait des discussions pour créer une succursale. Le groupe "Au nom de la famille" soutenu par l'Église exige la tenue d'un référendum sur le mariage comme "l'union entre un homme et une femme" qu'il accolerait à la Constitution, qui ne contient pas de définition du mariage. Ce qui fait rêver les partisans de la Manif pour tous en France. Le seul problème, c'est que le pays qu'ils admirent est connu pour son homophobie préoccupante. Les Gay Pride doivent se faire avec un cordon de policier, car à la première Gay Pride en 2002, une dizaines de participants se sont faits tabassés. Mais un «partenariat de vie» pour les couples de même sexe qui leur donnerait les mêmes droits que les couples hétérosexuels mariés prévu par le gouvernement croate court-circuite cette initiative de référendum, ce qui est une bonne chose.

L'Italie a suivi le mouvement de la Manif pour tous le 20 juillet 2013. Mais là encore son image d'organisation non homophobe se fissure. 200 militants de la Manif pour tous se sont rendus à Rome pour s'opposer à un loi qui sanctionnerait l'homophobie et la transphobie. Avec un slogan : "Personne ne touche à la liberté d'opinion". Maintenant l'homophobie est pour eux une opinion. Le mouvement a montré son véritable visage celui des préjugés envers les personnes de même sexe. C'est le pays où l'homophobie est la plus inquiétante. Savent-ils qu'en Italie les couples de même sexe n'ont aucun droits pas même un équivalent du Pacs. S'opposer à une telle loi, c'est tout simplement de l'homophobie. Le mouvement ne semble pas faire recette en Italie.

L'Australie a été le premier mouvement a vouloir s'affilier. Mais depuis 2012, il y a une large mobilisation pour le mariage gay dans ce pays. Cette résistance minoritaire vient surtout répliquer au souhait du premier ministre Kevin Rudd, du parti travailliste, qui adopterait le mariage pour tous suite aux élections du 7 septembre 2013, si son parti est majoritaire. Il s’est déjà officiellement prononcé en faveur du mariage gay en décembre 2011. Chrétien pratiquant, il dit que «nous sommes au mieux de notre forme lorsque nous donnons à tous les Australiens la même dignité et le même droit au bonheur» et que «Nous devrions tous avoir le droit de pouvoir épouser la personne que nous aimons». Un leçon à méditer pour les opposants au mariage pour tous qui ne voient que la différence sexuelle et non la dignité de la personne. Mais qu'attendre d'un mouvement qui a raison même quand tout le monde ne pense pas comme lui.

L'échec le plus cuisant de la Manif pour tous est en Allemagne. La tentative de rallier l'Allemagne au mouvement à Munich n'a pas attiré beaucoup de monde le samedi 17 août 2013. Une centaines de personnes étaient rassemblées sur le Stachus, une des principales place de la ville avec des drapeaux bleu-blanc-rose, où se trouvaient des représentants de l'extrême-droite. L'appel a la contre-manifestation mené par le comité de la Pride locale, relayé par des associations a réussi à faire partir les anti-mariage gay au bout de 45 minutes. Un soutien beaucoup plus choquant à la Manif pour tous vient de Karl Richter, présent aux côtés des militants français, ce dernier est le vice-président du parti néo-nazi du NPD, dont les positions racistes, antisémites, révisionnistes et homophobes sont connues. De plus, il a pu prononcer quelques mots au micro, sous les applaudissements des militants du de la Manif pour tous. Une démonstration que le mouvement s'est considérablement radicalisé.

La Manif pour tous s'exporte, mais maintenant elle ne cache plus l'homophobie de ses membres. Tout ce qui pourrait amener une quelconque égalité de droit est fortement combattue, donc on a du mal à voir le message d'amour du Christ dans tout cela.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 20 Août 2013

La vérité pourrait se résumer par cette citation de Bruce Lee dans son livre Tao of Jeet Kune Do (1975) : "La vérité n'a pas de chemin. La vérité est vivante et par conséquent, changeante". Une conception de la vérité que ne partage pas l'Église mais qui aurait pu lui éviter beaucoup d'erreurs.

La conception actuelle de la vérité dans l'Église est basée sur des certitudes non négociables et de plus non discutables, ce qui ne peut que favoriser les mouvements traditionalistes et charismatiques qui amènent un recentrement sur Rome. Cette conception de la transmission des certitudes religieuses et morales est pour ainsi dire réservé aux dirigeants de l'institution Église qui auraient seul le pouvoir de les édicter. Par ce biais, la hiérarchie justifie cette fermeture idéologique sur des discours et des règles qui prennent généralement la forme de croyances dogmatiques que l'on doit recevoir sans les discuter. Cela amène forcément le rapport de force avec le monde. En gros, l'Église ne peut pas obliger à adhérer à ses dogmes, car le fidèle est en droit de se questionner et de douter.

Mais l'Église a besoin de témoins qui montreraient que chacun est à même, en fonction de son expérience, de sa méditation intérieure et de sa raison, de présenter une vision propre et légitime du divin. Cette orientation se centrerait sur le fait que les catholiques confrontés à d’autres formes de croyance et de style de vie, aux acquis des sciences sociales, à l’érosion des certitudes morales et à la montée en puissance du laïcat du fait de la diminution du nombre des prêtres. L’Église doit donc s'inscrire, avec sa spécificité, dans le grand mouvement de pensée critique typique de la pensée scientifique et du régime politique démocratique.

Il faut dire que les affirmations dogmatiques sont conditionnées par la culture et les circonstances du moment, donc elles changent. Pourtant la hiérarchie ayant peur de l'évolution de la société a développé l'idée d'une vérité toute faite et intemporelle, dont l'institution serait le seul récipiendaire qui serait alors condensée dans des formules abstraites et des affirmations dogmatiques ou morales, qui ne pourront faire l'objet d'aucun débat et qui montreront une certaine méfiance face aux avancées de la société.

Mais l'esprit critique, la prise en compte de l'expérience vécue, l'aspiration démocratique, la créativité, et le désir d'être soi-même sont autant de nouvelles notions que la vérité peut avoir. Après tout les premiers chrétiens n'avaient-ils pas à faire le service de la table et de la parole en même temps. Il n'y avait pas de séparation entre les clercs et les laïcs et tous étaient porteurs du message du Christ. Donc l'institution n'est pas la seule détentrice de la vérité. Enfin, la vérité ne s'impose pas, car d'autres religions la possède également. C'est pour cela que la vérité n'a pas de chemin, qu'elle est vivante et donc changeante.

Merci !

La vérité n'est pas immuable, elle bouge

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Pensées de paroissiens-progressistes

Repost 0

Publié le 19 Août 2013

RTL.fr nous montre dans son article du dimanche 18 août 2013 que Tatyana Firova et Kseniya Ryzhova ont envoyé un message fort au Kremlin après leur victoire lors du relais 4X400 m samedi, et se donnant un baiser sur le podium.

Après le poing levé de Tommie Smith et John Carlos à Mexico en 1968, le geste de Tatyana Firova et Kseniya Ryzhova risque de marquer les esprits. Alors qu'elles étaient sur le podium après leur victoire du relai 4X400 m samedi, les deux athlètes russes ont échangé un baiser devant les flashs du monde entier.

Le geste des deux coureuses russes intervient après la polémique qui a embarrassé l'une de leur compatriote ces derniers jours. En Russie, "nous nous considérons comme des gens normaux où des garçons sont avec des filles, et des filles avec des garçons" avait déclaré la perchiste Yelena Isinbayeva. Comme le montre TF1.fr, un peu plus tôt lors des mondiaux, l'athlète suédoise Emma Green-Tregaro, avait affiché son soutien au mouvement gay et lesbien en maquillant ses ongles aux couleurs du drapeau de l'arc-en-ciel, jeudi, lors du concours de qualifications. Mais pour la finale du saut en hauteur samedi, la Suédoise avait repeint ses ongles en rouge. La Fédération internationale (IAAF) avait considéré qu'il s'agissait d'une violation du règlement. L'américain Nick Symmonds a également évoqué la question des droits des LGBT en Russie, en dédiant sa médaille d'argent sur 800 m à ses "ami(e)s homosexuel(le)s", relatait l'agence R-Sport.

Ce sujet est particulièrement abordé lors de ces championnats du monde d'athlétisme de Moscou, en raison notamment d'une loi récemment promulguée. Selon le texte, la "propagande des relations sexuelles non traditionnelles devant mineur" est passible d'amendes de 4000 à 5000 roubles (100-125 euros) pour une personne physique. Comme le montre francetvinfo.fr ce durcissement est directement lié à la réélection de Poutine, en 2012, et à la volonté du président russe de "reprendre en main la société". Durant ses deux premiers mandats, entre 2000 et 2008, Poutine était encore populaire dans la société russe. Les manifestations qui ont suivi son élection, au printemps 2012, montrent que ce n'était plus autant le cas. Ces lois répressives sont une réaction à ces manifestations, et plus généralement à la contestation du pouvoir.

L'homosexualité était interdite sous l'URSS. Elle a été dépénalisée en 1993. Difficile de nier ce poids de l'histoire. Mais en même temps, des enquêtes sociologiques menées à la fin des années 1990, sous forme de sondages, montrent qu'il n'y a pas historiquement, ou par essence, une attitude homophobe dans la société russe. La tolérance face à l'homosexualité était répandue dans les années 1990, au même titre que dans d'autres pays. La société n'est pas naturellement homophobe en Russie. C'est plutôt le travail de l'État qui la pousse dans cette voie. Les actes homophobes suivent cette tendance tracée par le pouvoir.

La Russie, qui accueillera les Jeux olympiques d'hiver de 2014, a prévenu les sportifs : "Venez (à Sotchi), mais n'impliquez pas les jeunes, ne faites pas de la propagande". Par la voix de sa ministre des Sports, la France a fait part de son inquiétude. Interrogée à ce sujet, Valérie Fourneyron a annoncé qu'il "n'y aura pas de boycott" de la compétition, mais le dialogue avec les autorités russes "doit se poursuivre", a-t-elle prévenu.

Un régime qui se cherche des ennemis est indigne de gouverner son peuple, surtout quand il flatte les bas instincts de celui-ci, il est alors admirable de voir ces athlètes s'opposer à l'intolérable en pensant avant tout au sort que l'on fait vivre aux personnes de même sexe depuis que Poutine est revenu au pouvoir.

Merci !

Mondiaux d'athlétisme : deux Russes défient Poutine en s'embrassant sur le podium

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 18 Août 2013

LePoint.fr nous montre dans son article du samedi 17 août 2013 que David Van Hemelryck, militant de la Manif pour tous, ne lésine pas sur les moyens pour faire passer son message: depuis le 10 août, il survole en ULM le littoral atlantique en tirant une banderole proclamant : "Hollande-démission.fr".

Comme le montre l'AFP, le passage de l'ULM suscite des réactions contrastées sur les plages, certains vacanciers applaudissant, d'autres ne cachant pas leur exaspération. "Je trouve désespérant de voir des choses comme ça. Je vois ça comme une agression. Ca flatte les bas instincts", estime Marc, à La Baule (Loire-Atlantique), où l'appareil se trouvait samedi.

Ce pilote professionnel de 33 ans, qui a également lancé une pétition sur internet pour demander un référendum sur la démission du chef de l’État pour "incompétence", se dit "choqué" par le déni de démocratie de la part du gouvernement. Le déni de la démocratie vient de ces mouvements qui refusent qu'une minorité sexuelle ait les mêmes droits qu'eux et donc que les personnes de même sexe soient leur égaux. De plus, ils disent qu’on ne les écoute pas, mais dans le même temps, ils ne veulent que le retrait pur et simple de la loi, où est donc le débat qu'ils demandent. D'ailleurs, la loi sur le mariage pour tous a été adoptée après des mois de débat, alors qu'en Grande-Bretagne, il n'y a eu un qu'un vote. Tout à été fait dans les règles, sauf dans l'esprit de ces fanatiques.

Après avoir survolé les plages du bassin d'Arcachon, il a endommagé son appareil lors d'un atterrissage à Château d'Olonne et a dû interrompre son périple pendant quarante-huit heures pour effectuer des réparations. Il est reparti vendredi en direction de La Baule où il a poursuivi sa "mission" et effectué de nouveaux survols. "Du stop dans la campagne, pour rejoindre son avion, que ne ferait-on pas", expliquait-il vendredi sur son compte Facebook.

Joint samedi par téléphone, il a assuré à Reuters que son action était légale. "Rien n'interdit de porter une telle banderole mais certaines zones étant soumises à contrôle, une fois en l'air on peut m'interdire le survol de certains endroits", a-t-il expliqué. "Pour l'instant, je ne suis pas entré dans ces zones."

David Van Hemelryck dit faire néanmoins l'objet d'une "enquête de personnalité" menée depuis le milieu de la semaine par la gendarmerie.

De La Baule, le pilote, qui a une entreprise de service aérien, compte sillonner les côtes du nord de la Bretagne, avant de s'attaquer si possible aux plages de la Méditerranée.

Membre de "Camping pour tous", l'un des mouvements spontanés à l'image des Veilleurs s'étant greffés à la Manif pour tous, le militant avait été très actif lors des manifestations du printemps dernier contre le mariage homosexuel. Comme le montre BFMTV.com, il s'était déjà fait remarquer le 14 juillet se filmant en train de "huer" le président de la République lors du défilé militaire sur les Champs Élysées.

La Manif pour tous fait du "Hollande-bashing" et cela ne la rend pas plus honorable, ne pouvant pas abroger le mariage pour tous elle s'en prend à un homme qu'elle pensait faible mais qui s'est avéré plus solide qu'elle ne le croyait. Qu'ils restent sur leurs belles illusions, elles finiront bien par disparaitre.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 17 Août 2013

kurier.at dans son article du vendredi 9 août 2013 nous montre que sur huit diocèses allemands, des prêtres et des diacres se sont maintenant réunis de leur propre initiative. Tout comme l'Initiative des prêtres en Autriche sous la direction d'Helmut Schüller, le groupe allemand veut contribuer à "un peuple pastoral contemporain et proche", comme l'a rapporté Kath Press. Les initiateurs du projet espèrent des réformes dans l'Église catholique mais aussi un débat sur la morale sexuelle et le statut des femmes. L'initiative allemande fera bientôt une conférence sur le thème "Quand un prêtre désobéit ?". L'accent sera également mis sur un réseau international, une organisation dans ce sens est prévue.

Helmut Schüller a également émit l'idée de former un réseau durant ses conférences aux États-Unis : le jeudi 8 août 2013, il avait mis fin à une série de conférences de trois semaines données aux États-Unis. Il avait fait la une des journaux par le fait qu'on lui avait interdit de parler dans des établissements catholiques. Helmut Schüller l'esquiva dans les maisons protestantes.

Il appuya durant ces conférences que pour remédier à la pénurie des prêtres dans l'Église, qu'on devait prendre les femmes comme prêtres et durant cette tournée il délivra des messages ouverts sur le monde que seule la presse américaine divulgua comme le rapporta Kurier. Il appela aussi à la reconnaissance du mariage homosexuel.

La réunion des initiatives des prêtres d'Autriche, d'Irlande, d'Allemagne, de France, de Grande-Bretagne, de Suisse et des États-Unis aura lieu le 11 octobre à Bregenz (Autriche) pour une réunion de réseautage, qui pourrait aboutir à une organisation qui chapeautera les mouvements. Cela débouchera sans doute à un mouvement réformateur puissant que l'Église se devra d'écouter. Il est grand temps que l'Église écoute les revendications du peuple de Dieu si elle ne veut pas tout perdre.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0

Publié le 16 Août 2013

Dans un article de franceinfo.fr du jeudi 15 août 2013 nous montre un appel surprenant en ce jour de fête pour les catholiques : plusieurs collectifs d'homosexuels pratiquants ont rédigé une tribune pour mettre en avant leur rôle au moment de la mobilisation contre le mariage pour tous. Ils disent également attendre plus de reconnaissance de la part de l'Église catholique.

Un ras-le-bol. Voilà ce qu'ont exprimé en ce 15 août plusieurs collectifs d'homosexuels catholiques. En ce jour de l'Assomption, fête importante pour les chrétiens, ils reprochent à l'Eglise de continuer à les ignorer. Dans une tribune parue ce jeudi sur les sites de La Croix et de La Vie, ils appellent à plus de reconnaissance de la part des instances religieuses. "Nous, fidèles homosexuels, qui donnons notre réputation, notre famille, nos amis pour sauver le mariage et la filiation humaine, serons-nous remerciés en étant enfin justement reconnus par l'Église ?", s'interrogent ainsi les représentants de Homovox ou de Plus gay sans mariage. Des mouvements homosexuels où on se bouscule pas. La plupart des catholiques homosexuels ne se retrouvent pas dans la parole de l'Église et certains la quittent. Ils ne se retrouvent nullement dans les propos de ces associations qui ne les représente pas.

"L'homosexualité est un tabou qui pèse trop aujourd'hui dans l'Eglise catholique, regrette ainsi Clément Borioli, porte-parole de Homovox contacté par France Info. Il faut sortir du silence et du désespoir tous les homosexuels qui sont catholiques et qui peuvent être divisés profondément intérieurement." Des difficultés qui avaient déjà été évoquées sur France Culture au moment des débats autour du projet de loi sur le mariage pour tous.

"De fait, certains catholiques homosexuels vivent une véritable division en leur âme, en leur chair. Un réel écartèlement naît alors entre notre inclination subie et notre réel désir de fidélité au Christ", explique le communiqué, qui réclame une véritable réflexion de l'Église sur le sujet : "Nous vous demandons solennellement qu'une pastorale sur la question de l'homosexualité soit envisagée avec les témoins nombreux que nous sommes, pour accueillir ceux qui se réfugient dans la solitude, voire dans de fatals désespoirs". Une réflexion dans l'Église, laquelle. Moi qui suis pour le mariage gay et pour un meilleur accueil des homosexuels, je ne suis pas entendu, alors des homosexuels qui le refusent ne risquent pas d'être plus écouté. Ces associations fantômes ont servi d'alibi pour dire que l’Église n'est pas homophobe.

Homovox espère que les récentes déclarations du pape François, qui avait déclaré le 29 juillet ne pas avoir le droit de juger les homosexuels, ouvrent la porte à un débat au sein de l'Église catholique. Par ailleurs, cet appel ne concerne pas que les homosexuels catholiques : les rédacteurs du texte appellent également les pasteurs à reconnaître les homosexuels non croyant : "Ils ont une place dans la société", écrivent-ils. Je veux bien, mais quand des évêques font un rapport entre l'homosexualité et la pédophilie mais aussi l'inceste, qu'ils disent aussi que le mariage pour tous est un danger pour la civilisation comment des homosexuels non croyants peuvent trouver leur place dans la société quand de telles paroles font remonter un relan d'homophobie nauséabond.

Le message n'a pas que pour but de mettre en avant les difficultés que rencontrent les homosexuels catholiques dans leur vie de tous les jours : il souligne également leur mobilisation contre le mariage pour tous, affirmant que les homosexuels catholiques "ont sauvé l'essentiel de l'humanité" en ce mobilisant contre la loi. On sauve l'humanité en voulant interdire à une minorité sexuelle le mariage, cela est un manque de démocratie évident.

Ils expliquent même que c'est cette mobilisation qui leur donne aujourd'hui le droit d'être reconnus par les instances religieuses : "L'Église de France, à l'instar du pape François, va-t-elle porter dans sa prière d'aujourd'hui ceux sans qui le mouvement historique de cette année n'aurait jamais existé ?" Une association catholique comme David et Jonathan qui demande une réelle reconnaissance des homosexuels dans l'Église depuis de nombreuses années n'est pas écouté, c'est une honte.

Ces collectifs établissent une distinction nette entre la reconnaissance des homosexuels au sein de l’Église et leur droit au mariage, qualifiant la loi Taubira de "réponse excessive à la légitime demande des gays". Excessive non, naturelle dans une démocratie. Pas sûr que ce rôle de porte-parole que ces catholiques s'attribuent soient réellement du goût des homosexuels partisans du mariage pour tous.

Ces associations qui ne représentent nullement les catholiques homosexuels devraient critiquer cette homophobie cachée de l'Église qui en joue d'une manière toute particulière. On dit partager la souffrance des homosexuels, mais on leur sort que leur sexualité est désordonné. Ce n'est pas ce que l'on peut appeler de la compassion. Je ne crois pas qu'un débat arrivera sur ce sujet car l'Église refuse de reconnaître ses erreurs.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0

Publié le 15 Août 2013

Louis XIII avait fait le vœu de placer le royaume de France sous la protection de Marie en 1637 s'il obtenait un fils. Il demanda aussi à toutes les paroisses du royaume de faire une procession le 15 août pour que son vœu se réalise. Plus prosaïquement, le vœu, rendu public en février 1638, est renouvelé par une procession à Notre-Dame de Paris le 15 août de cette même année, quelques jours seulement avant la naissance du dauphin, si longtemps attendu : la littérature qui traite de ce fait insiste sur l'interdépendance entre la continuité de la monarchie et la publication du vœu, dont le caractère institutionnel transparaît clairement dans le tableau officiel de Philippe de Champaigne. Ce n'est pas seulement sa personne ni sa famille que le roi veut placer sous la protection de la divinité par l'intermédiaire d'une image et une pratique rituelle, mais le royaume tout entier.

Au bout de vingt-trois années de mariage, ce vœu fut enfin réalisé : le dauphin Louis Dieudonné, futur Louis XIV, naquit le 5 septembre 1638. Mais la mort du roi devait empêcher celui-ci d'exécuter entièrement sa promesse : élever un nouveau maître-autel à Notre-Dame de Paris et offrir au chœur un groupe sculpté représentant la Vierge et le Christ après la Crucifixion. Cette promesse sera réalisée par son fils.

Cela pouvait marcher dans une monarchie, mais dans une République un tel vœu est-il encore opportun, pour les intégristes sans doute mais ils ont oublié que le pape Léon XIII préconisa le ralliement à la République, chargeant le cardinal Lavigerie, primat d’Afrique, d’en être le messager (toast d’Alger, 12 novembre 1890). Le pape précise même sa pensée dans l’encyclique Inter innumeras sollicitudines (16 février 1892), qui demande aux catholiques français d’accepter la Constitution pour changer la législation anticléricale notamment la loi de 1880 (article 7); le ralliement soulève d’abord peu d’enthousiasme; mais, à la longue, cette politique portera ses fruits. La séparation de l'Église et de l'État de 1905 est même accepté suite au compromis de Pie XI en 1924. Donc, ce vœu est utilisé dans un mauvais sens car il a été fait par un roi et non par un régime républicain qui plus est laïc, ce qui n'autorise aucune interférence du religieux dans sa politique.

Son utilisation par les intégristes est des plus visible vu qu'ils sont amateurs de régimes liberticides (Franco et Pinochet sont des références pour eux), mais le plus regrettable c'est que les évêques aient remis au goût du jour la prière pour la France en 2012 pour montrer son opposition aux décisions du gouvernement à propos du mariage pour tous et de l'adoption homoparentale. Allons donc plus loin, si Marie protège la France comme le dit ce vœu, donc elle protège aussi le président de la République et son gouvernement qui ont fait adopter le mariage pour tous. Donc si, le PIB a rebondi de 0,5% au deuxième trimestre, cette protection de Marie s'avère efficace pour le gouvernement actuel.

Après tout comme Peppone le dit dans Le retour de Dom Camillo : "Celle-là qui fait pas de politique" à propos de Marie, que les évêques fassent de même au lieu de détourner un vœu qui ne demande que la protection du pays, pas celui de changer sa politique.

Merci !

Le vœu de Louis XIII, un bel alibi pour critiquer la politique gouvernementale

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Pensées de paroissiens-progressistes

Repost 0

Publié le 14 Août 2013

franceinfo.fr nous montre que le Conseil d'État a confirmé mardi 13 août le dépôt le 2 août dernier d'une requête d'une association familiale opposée au mariage pour tous, qui demande l'annulation de l'application de la loi. Un exemple parmi d'autres que la mobilisation contre le mariage homosexuel ne faiblit pas, près de trois mois après l'adoption du texte.

Trois mois que le la loi autorisant le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels a été promulguée. Et alors que l'été aurait pu marquer la fin de la mobilisation, les anti-mariage pour tous poursuivent leurs actions contre le texte. Le Conseil d'Etat a confirmé mardi le dépôt le 2 août d'une requête de l'Union des Familles en Europe (UFE) qui demande l'annulation de l'application du texte. Dans un communiqué, l'UFE estime que la loi du 17 mai 2013 est "contraire aux traités signés par la France et doit être déclarée inapplicable". Je ne vois aucun traité qui parle de la condition homosexuelle.

L'association considère que cette loi viole le Pacte international relatif aux droits civils et politique adopté par l'ONU le 16 décembre 1966, entré en vigueur en 1976 et ratifié par la France le 28 mai 1981. Ce texte précise que "le droit de se marier et de fonder une famille est reconnu à l'homme et la femme à partir de l'âge nubile". Sauf qu'à l'époque on n'avait pas pensé aux couples de même sexe quand on parlait du mariage.

Du coup, l'association réclame l'annulation du décret d'application du 24 mai 2013, ainsi que l'arrêté daté du même jour sur la modification du livret de famille et la circulaire du 29 mai du ministère de la Justice. L'UFE précise que si elle était déboutée par le Conseil d'État, elle porterait l'affaire devant le Comité des droits de l'Homme de l'ONU. L'ONU a beaucoup mieux à faire que de s'intéresser à une loi obtenue suite à un vote parlementaire, qui lui est légal.

Le conseil d'État a précisé que l'association familiale n'était pas le seul organisme à avoir déposé une requête pour obtenir l'annulation de la loi du 17 mai 2013 : d'autres demandes en ce sens ont également émané de l'Union départementale des assocations familiales des Hauts-de-Seine (UDAF 92), de la Confédération nationale des associations familiales catholiques et de Franck Meyer, maire de Sotteville-sous-le-val (Seine-Maritime) et président du collectif des maires pour l'enfance. Deux associations catholiques, cela fait beaucoup pour un mouvement soit disant apolitique.

Cette tentative d'annulation de la loi est une nouvelle preuve que la mobilisation des anti-mariage pour tous n'a pas faibli, malgré les grandes vacances. Dans son édition du week-end, le quotidien Libération rapportait que depuis le début de l'été, les drapeaux et slogans des manifestants ont été aperçu sur les routes du Tour de France, à Rome devant le Parlement italien au moment de l'examen d'un texte sur la pénalisation de l'homophobie ou encore lors des Journées mondiales de la Jeunesse, au Brésil. Des veillées sont également régulièrement organisées dans plusieurs villes françaises.

Le collectif de la Manif pour Tous a même trouvé un stratagème pour que les opposants restent mobilisés : organiser un concours de photos sur Facebook, en incitant les internautes à se faire photographier sur leurs lieux de vacances avec leurs drapeaux ou les visages peinturlurés de slogans contre le mariage pour tous. Point de mire de cette mobilisation continue : une université d'été qui se tiendra les 14 et 15 septembre au bois de Vincennes, et durant lesquels devraient être décidés de futures actions pour la rentrée.

Plus que jamais ce mouvement ne veut pas reconnaître sa défaite et s'accroche à du rêve, laissons les rêver à un mirage avant que celui-ci ne se dissipe pour lui montrer la dure réalité, les couples de même sexe sont désormais des couples comme les autres.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0