Articles avec #actualites tag

Publié le 29 Octobre 2015

LePoint.fr dans son article du mercredi 28 octobre 2015 nous montre que suspendu pour avoir publiquement avoué son homosexualité, le prêtre polonais Krzysztof Charamsa a envoyé une lettre au pape François dans laquelle il accuse l'Église de semer la haine contre les gays et de leur faire vivre «un enfer». «Vous et votre Église avez réussi à transformer notre vie d'homosexuels en enfer», affirme le prêtre dans cette lettre qu'il avait déjà évoquée, sans la diffuser. Elle avait été envoyée au pape le 3 octobre, deux jours avant un synode des évêques au Vatican consacré aux défis auxquels font face les familles. Ce jour-là, ce haut fonctionnaire du Vatican, un théologien âgé de 43 ans, a avoué publiquement son homosexualité et présenté à la presse son compagnon, avec lequel il vit à Barcelone.

L'évêque polonais dont il dépend l'a depuis suspendu, ce qui l'empêche de célébrer des messes et d'administrer des sacrements. «Si le salut que propose l'Église ne respecte pas la nature des homosexuels, eh bien, je n'en veux pas», écrit-il dans ce courrier au pape. Il s'y propose aussi pour défendre les homosexuels et réveiller une «Église endormie», «pétrifiée dans ses doctrines inhumaines, sans miséricorde ni charité», une Église «qui ne sait que poursuivre et détruire la vie de millions de gays qui sont des personnes spirituelles». «L'Église, accuse-t-il encore, les a transformés en lépreux exclus comme si les hommes pouvaient choisir leur orientation» sexuelle. Le prêtre appelle du coup «tous les cardinaux, évêques et curés homosexuels à avoir le courage de laisser cette Église insensible, injuste et violente».

Depuis 2005, l'Église interdit que des hommes ayant des tendances homosexuelles soient ordonnés prêtres. Mais la mesure est diversement appliquée, de nombreux évêques préférant fermer les yeux, tant que la chasteté est respectée. Avec son «coming out», M. Charamsa espérait influer sur le synode convoqué par le pape pour actualiser sa doctrine, mais la question de l'homosexualité n'y a été abordée que très brièvement, dans un document final approuvé dimanche, dans un paragraphe où il est précisé que l'Église «respecte» les homosexuels et condamne «toute discrimination injuste».

Le père Charamsa fait à travers cette lettre au pape un appel pour que l'Église s'ouvre aux homosexuels et condamne toute discrimination à leur encontre qui a le mérite de montrer à l'Eglise qu'elle ne fait pas œuvre de miséricorde à leur encontre.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 27 Octobre 2015

BFMTV.com nous montre que des évêques du monde entier ont lancé le lundi 26 octobre 2015 un appel solennel pour un "accord contraignant" à la conférence de Paris sur le climat (COP21), demandant "une décarbonisation totale d'ici à 2050" et une aide des pays "responsables du changement climatique" envers les "plus vulnérables". Ces prélats des cinq continents s'inspirent largement de l'encyclique "Laudato si" publiée en juin par le pape François, très engagé depuis le début de son pontificat dans la lutte pour la protection de l'environnement.

Les négociateurs de 195 pays qui se retrouvent à Paris fin novembre, pour tenter de sceller l'accord le plus ambitieux jamais conclu pour lutter contre le réchauffement, doivent "fixer un objectif pour la décarbonisation complète d'ici à 2050", affirme l'appel. "L'idée centrale est de faire progressivement disparaître les émissions produites par les combustibles fossiles et d'offrir à tout un chacun l'accès à une énergie renouvelable, saine, fiable et à un prix abordable", insiste le texte.

Les évêques catholiques demandent des "feuilles de routes précises" et des "révisions périodiques obligatoires" sur les engagements des différents pays à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Par ailleurs, les évêques insistent sur le fait qu'il incombe "aux responsables du changement climatique d'aider les plus vulnérables à s'adapter et à gérer les pertes et les préjudices et de partager la technologie et le savoir faire". Les mesures de réduction d'émissions de GES doivent être prises par "tout les pays, lesquels reconnaissent leur responsabilité commune mais différenciée et leurs capacités respectives sur la base de leurs responsabilités historiques", ajoutent-ils.

Lors d'un point de presse au Vatican, des évêques d'Océanie sont intervenus pour rappeler les dangers menaçant leurs archipels: "Des régions et des nations entières sont menacées par la hausse du niveau des mers" provoquée par le réchauffement climatique, ont-il rappelé.

Les présidents des conférences épiscopales des cinq continents ont donc lancé un appel de manière inédite pour un "accord mondial juridiquement contraignant" limitant le réchauffement climatique souhaitant l'implication des plus pauvres dans le processus, et ce texte souhaite également que chacun ait accès à une énergie renouvelable, saine, fiable et qu’elle ne soit pas nucléaire.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 26 Octobre 2015

Gens du voyage : le pape François souhaite "une nouvelle histoire"

BFMTV.com nous montre que le pape François a reçu, ce lundi 26 octobre 2015, plus de 5.000 gens du voyage en pèlerinage à Rome en appelant à la fin des préjugés mais aussi des petits arrangements avec la légalité pour "que s'ouvre une nouvelle histoire".

Dans la grande salle Paul VI, chants, danses et témoignages ont marqué cette première rencontre de Jorge Bergoglio au Vatican avec des pèlerins venus du monde entier pour célébrer le 50ème anniversaire de la première visite d'un pape, Paul VI, dans un camp rom à Pomezia, au sud de Rome.

"Je voudrais que, pour votre peuple, s'ouvre une nouvelle histoire ! Que l'on tourne la page ! Il est temps d'éradiquer les préjugés séculaires, les méfiances réciproques qui servent de fondement à la discrimination, au racisme et à la xénophobie", a lancé le pape.

"Je connais les difficultés de votre peuple, j'ai pu voir les conditions précaires dans lesquelles vivent beaucoup d'entre vous", a-t-il dit, faisant allusion à ses visites dans les banlieues de Rome. "Nous ne voulons plus assister à des tragédies familiales où les enfants meurent de froid ou dans les flammes", a-t-il insisté, tout en demandant aux gens du voyage de faire de leur côté des efforts pour "s'intégrer".

"Au milieu de tant d'individualisme, c'est aussi votre devoir de travailler à construire des périphéries plus humaines. Vous pouvez le faire si vous êtes d'abord de bons chrétiens en évitant tout ce qui n'est pas digne de ce nom: mensonges, escroqueries, embrouilles, litiges", a-t-il expliqué.

Le pontife argentin a insisté en particulier sur l'instruction: "Vos enfants ont le droit d'aller à l'école, ne les en empêchez pas ! C'est le devoir des adultes d'assurer que les enfants fréquentent l'école !", a-t-il lancé en demandant aux États de "garantir des parcours de formation adéquats pour les jeunes gitans".

Plus que jamais le pape François va vers ceux qui sont marginalisés et plus particulièrement pour le gens du voyage qui sont victimes de préjugés discriminants et xénophobes tout en leur demandant d'être les protagoniste du changement à leur encontre, sans oublier de nous ouvrir aussi pour que nous leur tendions la main.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 26 Octobre 2015

"Ces quartiers ne peuvent pas être exclus de la République"

"La reconquête, c’est celle des cœurs et des esprits, pas de tel ou tel territoire. C’est le combat pour la République plus que jamais. Moi, c’est ça qui m’importe" a lancé le Premier ministre lors de son arrivée ce matin le lundi 26 octobre aux Mureaux comme le montre Libération.fr, LesEchos.fr, Francetvinfo.fr et ouest-france.fr. Dix ans après les émeutes qui ont éclaté en Seine-Saint-Denis, le gouvernement a tenu un conseil des ministres délocalisé dans cette ville de Seine-Saint-Denis. "Ces quartiers ne peuvent pas être exclus de la République", ajoute Manuel Valls.

Pour lutter contre le phénomène de ghettos urbains, Manuel Valls a annoncé une série de mesures en faveur de la mixité sociale et des banlieues. Voici les trois principales : Les préfets se substitueront aux maires dans les communes qui ne respectent pas l'obligation des 25% de logements sociaux. Manuel Valls a rendu publique une liste des 36 communes concernées; Les caméras piétons, de petites caméras fixées sur le torse des policiers et expérimentées depuis trois ans, vont être généralisées pour lutter contre les discriminations et protéger les agents de police; et une campagne nationale de testing, pratique visant à simuler des situations réelles pour identifier de possibles pratiques discriminatoires dans le monde du travail, va être lancée à la fin de l'année.

Dans le même temps, les 75 écoles qui préparent à l’accès à la fonction publique seront tenues de réaliser un diagnostic socio-économique des origines de leurs effectifs afin de "proposer un programme de renouvellement des origines sociales de ses élèves d’ici le 30 juin 2016". Le Premier ministre a également annoncé la prolongation des Zones de sécurité prioritaires pour trois ans supplémentaires et confirme les renforts de policiers et de gendarmes jusqu’en 2017.

Manuel Valls va nommer des délégués gouvernementaux dans dix villes ayant des quartiers considérés comme difficiles, dans le cadre d'une expérimentation visant à améliorer l'action locale des pouvoirs publics. Trois villes ont déjà été retenues : Trappes (Yvelines), avec le quartier des Merisiers-Plaine de Neauphle, Mulhouse-Illzach (Haut-Rhin), avec le quartier intercommunal Drouot-Jonquilles, et Avignon (Vaucluse), avec le quartier Monclar-Rocade Sud.

Ces délégués, qui agiront "en lien avec le maire", auront pour mission de redonner "force et cohérence à l'action publique locale". Chaque délégué "aura l'autonomie nécessaire, notamment budgétaire, pour mobiliser les ressources du territoire - administration comme associations - afin de bâtir de manière réactive et créative des solutions sur mesure pour obtenir des résultats tangibles pour les habitants", a expliqué Valls.

Le chef du gouvernement a aussi critiqué "la démagogie de l'extrême droite qui surfe sur les peurs, les craintes, les problèmes des Français". Et d'ajouter : "Mais pendant que eux parlent des problèmes, nous, nous apportons des solutions." "C'est une société où chaque citoyen a sa place, sa chance, la possibilité de se construire un destin". Manuel Valls appelle donc à ne pas "céder au repli".

Pour la grande majorité des élus interrogés sur la question, la situation des quartiers n'a pas été suffisamment abordée ces dernières années. Plusieurs, à l'instar du premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis, dénoncent "un raté total". C'est sans doute la réponse à ces critiques de la part de Manuel Valls puisqu'il souhaite "montrer que l'engagement de la nation depuis des années en faveur des quartiers populaires doit se poursuivre". Nous le saurons en voyant les résultats de ces mesures.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 25 Octobre 2015

20minutes.fr nous montre que le pape François a déclaré dimanche 25 octobre 2015, lors de l'Angelus, que l'Église «n'abandonne» pas les familles de migrants «en marche sur les routes de l'Europe», soulignant que leur sort a été une des grandes préoccupations du synode qui vient de s'achever.

Au jour de clôture du synode sur la famille, le pape argentin a confié avoir dans les yeux «les images des réfugiés en marche sur les routes de l'Europe, une réalité dramatique de notre temps», alors même que plusieurs pays d'Europe centrale ont fermé leurs frontières à ces migrants.

«Ces familles qui souffrent le plus, déracinées de leurs terres, ont été présentes au synode, dans nos prières et dans nos travaux, à travers les voix de quelques-uns de leurs pasteurs présents», a observé Jorge Bergoglio devant des dizaines de milliers de fidèles présents sur la place Saint-Pierre. Les patriarches d'Orient, notamment d'Irak, de Syrie, du Liban, avaient mis l'accent sur les tragédies en cours dans tout le Moyen-Orient, avec des populations qui fuient d'un pays à l'autre, reprochant aux Européens de les avoir oubliées au nom de calculs politiques.

«Ces personnes en quête de dignité, ces familles en quête de paix demeurent encore avec nous, l'Église ne les abandonne pas», a insisté le pape qui avait demandé en septembre à tous les diocèses du monde d'organiser l'accueil des réfugiés dans des familles.

«Le peuple» voulu par Dieu «n'exclut pas les défavorisés, mais au contraire, les inclut: c'est une famille des familles dans laquelle celui qui est fatigué ne se trouve pas marginalisé, laissé à l'arrière mais réussit à cheminer au pas des autres».

Pour le pape François le chrétien ne doit pas exclure pas les pauvres et les désavantagés, mais les inclure. Serait-ce aussi une critique envers les Polonais qui pourraient faire revenir au pouvoir Droit et Justice (PiS), qui n'a pas hésité a surfer sur la peur des migrants à coup d'arguments xénophobes, durant les législatives qui ont lieu aujourd'hui.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 24 Octobre 2015

Dans une vidéo de LePoint.fr du samedi 24 octobre 2015 le commissaire scientifique du nouveau musée de l'Homme, l'anthropologue généticienne Évelyne Heyer tient à remettre les pendules à l'heure.

Pour en finir une fois pour toutes avec la notion de races humaines, LePoint.fr a interrogé la personne qui est sans doute la mieux placée pour nous éclairer : Évelyne Heyer, la commissaire scientifique du musée de l'Homme dont la spécialité est l'éco-anthropologie et la génétique des populations humaines. Son discours est très clair : la notion de races humaines - qui désignait au départ la diversité humaine - a été très vite entachée d'une hiérarchie entre elles et elle n'est plus de mise. Désormais, il faut parler de populations dotées, chacune, de sa propre diversité génétique, soit 5 ou 6 gènes à peine sur les quelque 25 000 qui constituent l'espèce. Quant à l'apparition de la peau blanche, c'est un phénomène relativement récent remontant entre 10 000 et 20 000 ans. À comparer aux 200 000 ans, minimum, de notre espèce.

Le musée de l'Homme vient de rouvrir ses portes après six ans de travaux. Conseillée par un vaste collège scientifique, Évelyne Heyer a construit l'exposition permanente de la galerie de l'Homme autour de trois questions : «Qui sommes-nous ? D'où venons-nous ? Et où allons-nous ?» Un «nous» collectif. Si Nadine Morano décidait de visiter l'exposition, elle apprendrait que tous les hommes, y compris «l'homme blanc», sortent d'Afrique. Ma foi, il n'y a pas si longtemps de ça : voilà 60 000 ans. Elle découvrirait également que les cinq continents n'ont pas cessé d'être balayés par des vagues migratoires chassant la précédente ou en s'y fondant. Située à l'extrémité du continent d'Eurasie, la région baptisée aujourd'hui France a vu de tout temps les peuples de la Terre venir s'y mélanger. Et ce n'est pas demain que cela cessera.

Une belle mise au point qui au moins permet de mettre à mal toutes les théories racistes et de que jusqu'à 10 000 ans, nous étions nous européens de peau foncé. À réfléchir pour ceux qui jugent sur la couleur de peau.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 21 Octobre 2015

Proche-Orient : ces citoyens qui œuvrent pour le rapprochement entre juifs et arabes

TF1.fr nous montre dans son article du mercredi 20 octobre 2015 qu'alors que l'actualité est marquée par l'exacerbation des violences en Israël et dans les Territoires palestiniens, les initiatives populaires visant à pacifier les relations entre les deux camps commencent à trouver un écho médiatique.

Dans son dernier angélus dominical, le pape François a appelé de ses vœux à ce que les "gestes de paix" se multiplient entre Israéliens et Palestiniens, ajoutant qu'il priait pour que "tous, dirigeants et citoyens, s'opposent à la violence et prennent des mesures concrètes pour apaiser les tensions".

Alors que l'exacerbation des violences a ravivé le spectre d'une troisième intifada, des initiatives populaires œuvrant au rapprochement entre juifs et arabes ont fleuri ces dernières semaines. La journaliste Anne Guion a recueilli dans ce livre les témoignages de l'Israélienne Robi Damelin et de la Palestinienne Bushra Awad, deux mères qui ont pour point commun d'avoir perdu un enfant dans des heurts entre les deux peuples. David, le fils de Robi, a été abattu en 2002 par un sniper près d'un check-point en Cisjordanie. Mahmoud, le fils de Bushra, a quant lui été tué en 2008 par des soldats israéliens dans son village cisjordanien. Les deux femmes militent aujourd'hui ensemble au sein du Cercle des Parents-Forum des Familles, une association rassemblant les familles des deux bords qui ont perdu des proches dans le conflit.

À Kfar Vitkin, dans le centre de l'État hébreu, le restaurateur israélien Kobi Tzafrir, milite pour la paix à son échelle. Il propose ainsi une réduction de 50 % aux juifs et aux arabes qui mangeront attablés ensemble dans son restaurant. "Peur des arabes ? Peur des juifs ? Chez nous, il n'y a ni arabes ni juifs. Chez nous il n'y a que des humains ! Et un excellent houmous arabe ! Et d'excellents falafels juifs, que vous soyez arabe, juif, chrétien ou indien", explique-t-il sur la page facebook dédiée à l'établissement.

Dans le nord d'Israël, 850 juifs et arabes israéliens ont participé vendredi dernier à une chaîne humaine, à l'initiative de l'association Givat Haviva. Pour les organisateurs, ce rassemblement est "un symbole de la coexistence et de la vie commune, en particulier en cette période tendue". Dans des propos relayés par timeofisrael, Ilan Sade, dirigeant du Conseil régional de Menash, a souligné que cet évènement illustrait les bonnes relations entre arabes et juifs dans la région : "L'appel à calmer les tensions et à une vie de coexistence est un appel à la normalité. Jusqu'à maintenant, nous vivions dans cette région en collaboration et nous sommes déterminés à faire perpétrer cette coexistence", a-t-il lancé.

Devant ce flot de haine, des juifs et des arabes essayent de réconcilier leurs deux communautés afin d'éviter un conflit stérile, car pour eux il n'y a ni arabes, ni juifs, il n'y a que des humains.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 20 Octobre 2015

Le programme du FN est avant tout le rejet du "système", et la seule idée de Marine Le Pen est d'arriver au pouvoir. Elle se soucie peu de tenir ses promesses et ne peut pas faire des propositions. Elle tient donc pour chaque auditoire le langage qu'il veut entendre. Ses discours toujours flous tiennent toujours les thèmes du populisme : repli identitaire, xénophobie, autarcie, interventionnisme de l'État, autoritarisme et retour aux anciennes valeurs : vertu, travail et discipline.

Pour gouverner, il faut tromper le peuple. La propagande est simple : des formules stéréotypées pour convaincre l'auditeur et bien sûr trouver des responsables à vos malheurs : le PS ou la gauche en général, les musulmans, les immigrés, maintenant les réfugiés, l'Union européenne (alors que le FN est dans le Parlement européen) et les États-Unis (pourtant Marine Le Pen est allé participer le 21 avril 2015 au prestigieux gala du "Time" à New York). Leur revendication d'un État fort passe forcément par la dénonciation du diktat de l'UE et des invectives contre les capitalistes et les bourgeois, ce qui est très drôle puisque beaucoup de membres du FN font partie de ces derniers.

En regardant de plus près, le FN une fois arrivé au pouvoir, montrera aux électeurs les limites de ses promesses. La fermeture des frontières que ce parti politique appelle est une politique isolationniste qui provoquera une récession économique et fera de la France l'un des pays les plus pauvres en Europe, ce qui poussera beaucoup de personnes à partir pour fuir la misère. D'ailleurs vu la vision économique de Marine Le Pen, ce sera plus des tours de passe-passe, puisqu'on imposera aux travailleurs une stagnation de leur salaire et on gèlera les pensions de retraite, on passera par la radiation des chômeurs et l'imposition d'un service de travail obligatoire mal payé vu que le FN ne saura pas faire face à l'explosion du chômage.

Vu les régimes politiques qu'admire Marine Le Pen comme la Russie de Poutine et la Syrie de Bachar al-Assad, on aura le droit à une épuration des dissidents comme les opposants, les défenseurs des droits de l’homme, les musiciens, et les journalistes; à une sorte de paternalisme (dans le cas de Marine Le Pen maternalisme) autoritaire qui s’appuiera sur les catholiques intégristes et rejettera de tout ce qui vient de l’étranger; à un parlement devenu une chambre d’enregistrement; aux médias sous contrôle faisant de la propagande; à des parodies d'élections avec bourrage d'urnes; sans oublier la corruption des proches de Marine Le Pen.

D'ailleurs, pour ceux qui ne me croiraient pas, c'est ce que fait le FN dans les villes qu'il gère. À Villers-Cotterêts, on coupe toutes les subventions à des associations et des syndicats qui ne sont pas proches du FN. À Mantes-la-Ville, les subventions de toutes les associations ont été baissées de manière unilatérale de 22%. Au Pontet, la cantine qui était gratuite pour les familles pauvres ne l'est plus. À Villers-Cotterêts, le prix a été largement augmenté pour les familles les plus modestes. À Hénin-Beaumont, les aides sociales et les subventions sont stoppées, tandis que la Ligue des droits de l'homme est expulsé d'un local municipal.

Les maires FN décident aussi d'augmenter leurs indemnités, tout en recrutant de nouveaux policiers municipaux et en renforçant les dispositifs de vidéosurveillance. Sans oublier le mur construit au bout d'une route contre les cambriolages à Hénin-Beaumont. D'ailleurs le manque de compétences en interne des élus FN s'explique notamment dans la mauvaise gestion du personnel administratif comme le montre le remplacement de cadres compétents par des cadres "FN-compatibles", moins compétents. Pour le reste, ils ne font rien. En gros, le FN n'aide pas les pauvres et veut un État policier sans apporter de réelles solutions.

On attendra encore un peu pour le bourrage d'urnes, mais celui de liste électorale existe déjà. Pour la corruption, ce n'est pas mal non plus. Différents cadres du FN, ainsi qu'une entreprise amie (Riwal), et le micro-parti Jeanne, dirigé par des proches de Marine Le Pen, sont soupçonnés d'avoir élaboré un système de surfacturation par le biais d'une entreprise complice lors des élections législatives de 2012, ainsi que d'avoir escroqué l'État français pour le remboursement de ses frais de campagne. De plus, Marine Le Pen opère un tri sélectif des journalistes et démontre qu'elle ne tolère et ne respecte toujours pas la liberté de la presse et la liberté d'informer, comme c'est le cas de Marine Turchi, journaliste de Mediapart chargée de la couverture du FN, qui se voit régulièrement refuser l'accès aux événements organisés par le FN depuis 2012.

L'illusion vole au gré du vent, et le marchand d'illusion vend du rêve, mais il ne vend pas la réalité. Le FN est ce marchand d'illusion aux promesses faciles, mais dont les illusions s'estompent vite face à la réalité du pouvoir. En votant FN, ce n'est donc pas le gouvernement qu'ont puni, mais soi-même.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 18 Octobre 2015

Comme le montre BFMTV.com, le pape François a appelé, ce dimanche 18 octobre 2015, ceux qui sont pris par la violence en Terre sainte d'avoir le "courage et la force morale de dire non à la haine", face à la crainte que des semaines de troubles meurtriers ne conduisent à un soulèvement des Palestiniens de grande ampleur.

"Je suis avec une grande inquiétude la situation de tension et de violence qui afflige la Terre sainte", a déclaré le pape dans son Angelus dimanche place Saint-Pierre.

"Il y a un grand besoin de courage et de force morale pour dire non à la haine et à la vengeance et faire des gestes de paix", a-t-il dit ajoutant qu'il priait pour que "tous, dirigeants et citoyens, s'opposent à la violence et prennent des mesures concrètes pour apaiser les tensions".

"Dans le contexte actuel au Moyen-Orient, la paix en Terre sainte est plus que jamais cruciale", a-t-il insisté, au lendemain du renforcement de mesures de sécurité par Israël en réponse à cinq nouvelles attaques à l'arme blanche et après deux semaines de violences.

L'escalade entamée le 1er octobre après le meurtre d'un couple de colons en Cisjordanie fait redouter une nouvelle intifada dans les territoires palestiniens occupés depuis des dizaines d'années par Israël. Depuis le début des violences, 41 Palestiniens ont été tués, dont plusieurs auteurs d'attaques, et des centaines blessés. Sept Israéliens ont péri et des dizaines ont été blessés.

Les événements ne risquent pas s'améliorer puisque Israël qui n'a pas apprécié la proposition de Paris d'une présence internationale sur l'esplanade des Mosquées, à Jérusalem, qui serait capable de recenser d'éventuelles violations du statu quo. Mais le meilleur à faire, est de rassurer les Palestiniens qui soutiennent que des juifs surtout orthodoxe visitant l'enceinte religieuse commettent des infractions à répétition, afin que la situation n'empire pas.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 16 Octobre 2015

Le pape François à la rencontre des SDF près du Vatican

20minutes.fr nous montre que le pape François a mis en place plusieurs initiatives pour venir en aide aux plus pauvres au Vatican...

Le pape François a visité jeudi soir, après avoir assisté à la séance du synode sur la famille, un centre pour personnes sans domicile fixe avec lesquelles il s'est entretenu une vingtaine de minutes, a annoncé vendredi 16 octobre 2015 le Vatican. Ce centre, situé à deux pas des murs du petit État, abrite depuis le 7 octobre une trentaine d'hommes, dans un local mis à disposition par les Jésuites, précise le Saint-Siège dans un communiqué.

Le pape François, très attentif au thème de l'exclusion, «s'est entretenu de manière cordiale pendant une vingtaine de minutes avec les personnes hébergées, visiblement émues et heureuses de sa visite», affirme le Vatican. Le centre est géré par l'Aumônerie Apostolique, l'organisme de charité qui dépend directement du pape, et peut héberger jusqu'à 34 hommes.

Ces sans domicile fixe, qui peuvent rester jusqu'à trente jours sur place, prennent leur repas dans une maison voisine, gérée par les sœurs de Mère Teresa et où cinquante femmes peuvent être accueillies pour la nuit. Depuis le début de son pontificat, Jorge Bergoglio, via son aumônier, le prélat polonais Konrad Krajevski, est à l'origine de nombreuses initiatives à l'adresse des SDF qui peuplent les rues autour du Vatican. Ainsi, en février dernier, quelques douches aménagées lors de la rénovation de toilettes publiques situées à côté de la célèbre Colonnade du Bernin ont été ouvertes aux sans domicile fixe.

En outre, chaque lundi, traditionnel jour de fermeture des salons, des coiffeurs bénévoles viennent travailler gratuitement au même endroit. Le Vatican a également distribué aux SDF des centaines de parapluies, oubliés par les touristes dans les vestiaires des Musées du Vatican ou de la basilique Saint-Pierre. Enfin, à l'occasion de son anniversaire en décembre dernier, le pape François avait fait distribuer 400 sacs de couchage frappés de l'emblème papal aux SDF de Rome.

Le pape François a au moins le mérite de mettre ses paroles en actes en voulant venir en aide aux plus pauvres au Vatican, une belle leçon de morale aux politiques qui préfèrent toujours criminaliser les plus pauvres au lieu d'essayer de les aider et de régler les vrais problèmes de la pauvreté.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0