Articles avec #actualites tag

Publié le 18 Février 2015

HuffingtonPost.fr et metronews.fr se demandent si c'est la loi des séries ? Alors que la profanation du cimetière juif de Sarre-Union - dont le "mobile antisémite" ne fait aucun doute selon le parquet - a suscité une indignation nationale, les dégradations perpétrées dans des cimetières se multiplient dans toute la France. Après le Bas-Rhin, quatre cimetières ont ainsi été vandalisés entre mardi soir et ce mercredi 18 février 2015.

Deux dégradations, a priori sans lien avec la profanation antisémite de Sarre-Union, ont ainsi été constatées à Tracy-sur-Mer (Calvados) mardi soir puis Saint-Béat (Haute-Garonne) mercredi matin. À Tracy-sur-Mer, tout près des plages du Débarquement, comme à Saint-Béat, dans les Pyrénées, les tombes proprement dites n'ont pas été saccagées, mais des objets funéraires ont été renversés.

Les auteurs de ces dégradations n'ont pas été retrouvés. "Ces actes indignes portent atteinte aux valeurs de notre République. Tout sera mis en œuvre pour que leurs auteurs soient rapidement identifiés et punis", a déclaré le président François Hollande, cité dans un communiqué.

Selon le maire de Tracy-sur-Mer, ces dégradations n'ont "rien à voir avec ce qui s'est passé à Sarre-Union". "À mon sens, c'est plutôt (le fait) d'une bande de jeunes soit alcoolisée soit enfumée", a ajouté l'édile. D'après les informations de la mairie de Saint-Béat citée par France 3 Midi-Pyrénées, il n'y a par ailleurs aucun carré israélite dans le cimetière de cette commune.

Cependant, deux autres actes de vandalisme sont aussi à déplorer dans ou à proximité des cimetières des communes de Challans (Vendée) et Issoudun (Indre), où, cette fois, "des inscriptions de croix gammées ont été relevées cette nuit" selon un communiqué publié par le ministère de l'Intérieur, qui a "condamné les nouvelles profanations".

"Ici, c'est la France", "La France aux français", font partie des slogans, accompagnés de croix gammées et de croix celtiques, que l'on pouvait lire sur plusieurs murs à Challans, selon France 3 Pays de la Loire, qui précise néanmoins qu'aucune dégradation n'aurait été constatée à l'intérieur du cimetière.

Il faut surtout se méfier des chiffres, que la "fachosphère" manipule souvent pour dénoncer une "christianophobie" ou, lorsqu'un cimetière juif ou musulman est visé, une "indignation sélective", sont toutefois à prendre avec des pincettes. Comme le ministère de l'Intérieur l'a mis en avant dans une autre réponse à un député, il y a un an, ces données doivent "être rapportées aux 40 000 cimetières que compte la France". Et il faut souligner que si les sépultures chrétiennes sont les plus touchées, c'est bien parce qu'elles sont beaucoup plus nombreuses.

De 2008 à 2012, il a été constaté une augmentation globale du nombre d'atteintes touchant les édifices religieux et les sépultures, poursuivait le ministère, précisant que les atteintes aux sites chrétiens (les sépultures mais aussi les édifices religieux) étaient "majoritaires mais proportionnellement en baisse, comparativement aux atteintes commises au préjudice des sites israélites et des sites musulmans". Pour ces dernières, ces profanations ont un caractère raciste.

Dans la majorité des cas, elles sont l'œuvre, comme l'ont souligné plusieurs études dont ce rapport parlementaire de 2011, de jeunes désœuvrés, pour la plupart mineurs, agissant "souvent en groupe du fait d’une consommation excessive d’alcool". "Les profanations motivées par une doctrine ou l'adhésion à une croyance telles que le satanisme ou celle d'une secte demeurent extrêmement rares", notait ainsi le rapport parlementaire.

Nous devrions penser comme Maxime Cumunel, délégué général de l’Observatoire du patrimoine religieux, dans 20minutes.fr que ces actes sont le plus souvent commis par "des jeunes qui souhaitent faire parler d’eux. Ces profanations relèvent davantage d’une attaque contre le sens civique que contre l’appartenance religieuse". Si ces profanations sont commise "en raison de l'appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, des personnes décédées à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée", la peine est de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende. La sévérité sera de mise, et les peines seront méritées.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 18 Février 2015

Des défenseurs des droits des homosexuels reçus au Vatican

Reuters.com nous montre qu'une délégation d'un groupe catholique américain de défense des droits des homosexuels a été admise à une audience papale, mercredi 18 février 2015 au Vatican, signe selon les membres de cette organisation d'un changement notable au sein de l'Église catholique.

"C'est un signe d'évolution, et c'est dû à François", a déclaré la sœur Jeannine Gramick, cofondatrice du groupe New Ways Ministry. La sœur Gramick et le directeur exécutif de l'organisation, Francis DeBernardo, conduisaient au Vatican un pèlerinage d'une cinquantaine de catholiques homosexuels.

Ils ont dit à Reuters que lorsqu'ils s'étaient rendus en pèlerinage à Rome sous les prédécesseurs du pape François, Jean Paul II et Benoît XVI, ils avaient été purement et simplement ignorés. Cette fois-ci, un évêque américain et un prélat du Vatican avaient appuyé leur demande et ils ont pu s'asseoir au premier rang, aux côtés de dignitaires et de représentants d'autres groupes catholiques, lors de l'audience papale.

Une liste des participants à l'audience, diffusée par le Vatican, fait état d'"un groupe de laïcs accompagnés par une sœur" mais ne précise pas qu'il s'agit d'une organisation de défense des droits des homosexuels. On ne peut pas tout avoir, mais c'est déjà une grande évolution que de recevoir et d'écouter une organisation de défense des droits des homosexuels.

Le pape François face à l'opposition de ses réformes de la part de groupes résolument contre la moindre ouverture sur le mariage et la sexualité ne cherche-t-il à montrer ce qu'il veut pour ce future synode. Nous le saurons bien assez tôt.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 18 Février 2015

RTL.Fr et TF1.fr nous montrent dans leurs articles du mercredi 18 février 2015 que des dégradations ont été commises dans le cimetière du village de Tracy-sur-Mer, un village de 350 habitants du Calvados, a annoncé le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, qui a fait part de son "indignation", mardi 17 février.

Des crucifix ont été renversés et une trentaine de tombes ont été dégradées. "C'est une habitante qui allait sur la tombe familiale qui est venue me prévenir, raconte le maire de Tracy, Jean Bedez. C'est révoltant. On ne comprend pas très bien ce qui a pu passer par la tête de ces gens".

L'édile évoque "les mêmes phénomènes sur trois cimetières aux alentours" de sa ville. "Les gendarmes sont prévenus. Ils sont venus hier et doivent revenir aujourd'hui", précise-t-il. Quelques jours après la dégradation du cimetière juif dans le Bas-Rhin, cet événement provoque une nouvelle fois l'indignation de la classe politique. "Sentiment de dégoût et d'indignation face aux dégradations commises dans le cimetière de Tracy-sur-Mer.#Assez!", a écrit Manuel Valls sur son compte Twitter.

Un peu plus tôt, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, avait annoncé des "dégradations" dans le cimetière de ce village de 350 habitants situé sur le littoral normand. "Plusieurs dizaines de crucifix ont été déplacés, certains d'entre eux retournés et plantés dans le sol", affirme le ministre dans un communiqué. Les dégradations ont été constatées mardi soir par la gendarmerie.

"Tout sera mis en œuvre pour identifier, interpeller et déférer à la justice les auteurs de ces actes révoltants qui bafouent nos valeurs et le respect qui scellent notre vivre ensemble", a promis Bernard Cazeneuve. La brigade de recherches de Bayeux est chargée de l'enquête et "les techniciens en identification criminelle du groupement de gendarmerie du Calvados procéderont aux constatations dès demain matin", a-t-il précisé.

Comme le signale BFMTV.com, par communiqué, François Hollande a lui aussi "fermement" condamné "ces actes indignes" qui "portent atteintes aux valeurs de notre République" et assuré que "tout sera mis en œuvre pour que leurs auteurs soient rapidement identifiés et punis". Comme l'avait déclaré ce dernier : "Profaner, c'est insulter toutes les religions et souiller la République". C'est aussi un geste de grande lâcheté et de bêtise que de s'en prendre à des morts.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 17 Février 2015

Cimetière profané à Sarre-Union : Hollande veut rassurer les juifs de France

Comme le montre cet article de france3-regions.francetvinfo.fr, la République défendra les juifs de France "de toutes ses forces", a promis mardi 17 février 2015 François Hollande lors d'une cérémonie de recueillement au cimetière juif de Sarre-Union, dont les cinq profanateurs présumés, des adolescents mineurs, étaient toujours en garde à vue.

"À travers vous, c'est (la République) qui est visée, ses valeurs, ses principes, sa promesse", a affirmé le chef de l'État en s'adressant aux juifs de France dans un discours prononcé à proximité immédiate du cimetière où quelque 250 tombes ont été saccagées.

"Profaner, c'est insulter toutes les religions et souiller la République", a encore déclaré le chef de l'État en présence de nombreux responsables de la communauté juive française, et d'un grand nombre de responsables politiques. La cérémonie, qui associait notamment les présidents du Sénat et de l'Assemblée nationale Gérard Larcher (UMP) et Claude Bartolone (PS), mais également l'ambassadeur d'Israël en France Yossi Gal, avait commencé par la prière des déportés et le kaddish, la prière des morts.

Cette profanation de très grande ampleur - quelque 250 tombes ont été saccagées - a suscité depuis sa découverte dimanche indignation et émotion. Lundi, l'enquête a connu une avancée spectaculaire avec le placement en garde à vue de cinq adolescents originaires de la région, dont l'un s'était présenté de lui-même à la gendarmerie. Ces cinq garçons, sans antécédents judiciaires et qui se défendent de tout antisémitisme, étaient toujours entendus par les enquêteurs mardi en milieu de journée.

Mardi matin, les gardes à vue de deux d'entre eux ont été prolongées de 24 heures, et la décision concernant les trois autres n'était pas encore connue. La justice dira "ce qui relève de l'inconscience, de l'ignorance ou de l'intolérance", a commenté à ce propos François Hollande. "Mais le mal est d'ores et déjà fait", a ajouté le chef de l'État, qui a relevé l'"acharnement" et la "frénésie" dont ont fait preuve les profanateurs, dans la nécropole dont il a lui-même parcouru mardi les allées.

"On peut chercher toutes les explications, il en faut, mais il faut aussi des réponses, et la fermeté est dans ces circonstances la seule réponse. (...) Quiconque se rendra coupable d'actes antisémites ou racistes sera inlassablement recherché, interpellé et condamné", a poursuivi le président de la République.

François Hollande est également revenu, de manière indirecte, sur les propos controversés du Premier ministre israélien. Comme après les attentats de Paris en janvier, Benjamin Netanyahu avait renouvelé dimanche son appel aux Juifs européens à rejoindre Israël. "Je connais le sentiment d'inquiétude qui traverse les Français de conviction juive. Je sais qu'ils écartent dans leur immense majorité la perspective de quitter leur patrie. Ils sont Français, ils aiment la France et leur place est naturellement en France", a dit à ce propos François Hollande.

Juste avant cette cérémonie, quelque 200 lycéens de Sarre-Union avaient marché, de leur propre initiative, dans les rues de leur ville pour témoigner de leur indignation face à la profanation. Les jeunes, qui brandissaient des pancartes "Coexistence" et "Respect", ont observé deux minutes de silence, ponctuées d'applaudissements, devant une petite synagogue.

Le président de la République montre une fermeté exemplaire contre l'antisémitisme et a lancé un message à l'ensemble des Français celui qu'"Aucun Français, quelles que soient ses convictions, ne doit avoir peur".

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 17 Février 2015

Copenhague : des dizaines de milliers de Danois se rassemblent contre le terrorisme

RTL.fr nous montre qu'après les attaques qui ont touché Copenhague le week-end dernier, les Danois ont répondu en se mobilisant par dizaines de milliers lundi soir.

Touché par des attaques contre la communauté juive et un lieu symbolique de la liberté d'expression le week-end dernier, le Danemark s'est mobilisé, lundi 16 février 2015, pour dire non au terrorisme. Dans la soirée, environ 30 000 personnes se sont rassemblées à Copenhague pour rendre hommage aux victimes et affirmer la solidarité du pays.

"Je veux dire ce soir à tous les juifs danois : vous n'êtes pas seuls", a déclaré la Premier ministre danoise, Helle Thorning-Schmidt, devant la foule, rassemblée dans un froid glacial près du centre culturel où a éclaté la première fusillade samedi après-midi. Une seconde fusillade a visé une synagogue. Les deux attaques ont fait deux morts et cinq blessés, un peu plus d'un mois après les attentats de Paris qui avaient fait 17 morts.

"Nous insistons pour vivre des vies libres, en sécurité dans un pays démocratique. C'est pour cela que nous sommes là ce soir", a-t-elle affirmé. "Quand d'autres essayent de nous faire peur et de nous séparer, notre réponse est toujours une communauté unie."

Elle a aussi remercié, en français, "le peuple français (...) de nous tendre la main dans ce moment difficile". L'ambassadeur de France au Danemark, témoin de la première fusillade, a également pris la parole. Pour lui, "la France et le Danemark partagent la même tragédie (...) nous devons nous battre ensemble".

Le secrétaire d'État français aux Affaires européennes, Harlem Désir, était présent, de même que le Premier ministre suédois Stefan Löfven.

La défaite du terrorisme est quand des populations se mobilisent pour montrer qu'elles n'ont pas peur et au Danemark espérons qu'elles se réveilleront face aux extrémismes religieux et politiques, car si ce n'est pas le cas alors la démocratie pourrait en souffrir.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 16 Février 2015

journaldemontreal.com nous montre que le pape François a exprimé lundi 16 février 2015 sa «profonde tristesse» après l’assassinat de 21 chrétiens égyptiens en Libye, décapités par des djihadistes de l’organisation État islamique (EI) «pour le seul fait d’être chrétiens».

À l’issue d’un discours à l’occasion de la visite de John Chalmers, haut responsable de l’Église d’Écosse, le pontife argentin a ajouté quelques mots en espagnol pour rendre hommage aux victimes.

«Ils ont été assassinés pour le seul fait d’être chrétiens. Le sang de nos frères chrétiens est un témoignage de foi, et peu importe qu’ils soient catholiques, orthodoxes, luthériens, coptes: ça n’intéresse pas leurs persécuteurs, qui voient seulement qu’ils sont chrétiens, parce que leur sang est le même, leur sang confesse le Christ».

«Allons de l’avant dans l’œcuménisme, qui est témoigné dans l’œcuménisme du sang. Les martyrs appartiennent à tous les chrétiens», a exhorté le pape, qui évoque régulièrement les nombreux chrétiens, quelle que soit leur obédience, persécutés à travers le monde.

Dimanche, la branche libyenne de l’EI a diffusé une vidéo montrant 21 hommes vêtus de combinaisons oranges — comme les otages assassinés récemment en Syrie ou en Irak — alignés sur une plage les mains dans le dos avant d’être décapités.

Comme le montre metronews.fr, suite à cette série d'exécutions, l'Égypte a annoncé avoir bombardé des sites de l'État islamique. Arsenaux, camps d'entraînement et d'habitation à la frontière égypto-libyenne étaient dans leur viseur, tôt ce lundi matin. Tandis que Libération.fr nous montre que l’Église copte s’est dite «confiante» au Caire que le gouvernement ne laisserait pas s’échapper les auteurs de «ce crime abominable». Al-Azhar, l’une des plus prestigieuses institutions théologiques de l’islam sunnite a qualifié ces exécutions de «barbares.»

Finalement, LePoint.fr nous montre avec une certaine ironie du sort que les monarchies arabes du Golfe et l'Iran ont condamné la décapitation en Libye d'Égyptiens de confession copte, montrée dans une vidéo diffusée dimanche par le groupe État islamique, les Émirats arabes unis affirmant "mettre tous leurs moyens" au service de l'Égypte.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 16 Février 2015

Francetvinfo.fr nous montre que le chef de l'État a réagi, lundi 16 février 2015, à l'acte antisémite commis, ce week-end, à Sarre-Union, dans le Bas-Rhin.

En déplacement à Montry (Seine-et-Marne), François Hollande a vivement condamné, lundi 16 février, la profanation de plus de 200 tombes dans le cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin). "Rien ne sera toléré et rien ne sera laissé comme ça sans réaction", a déclaré le président de la République, appelant à un "sursaut de la communauté nationale".

S'adressant à la communauté juive "présente depuis des siècles dans notre pays, qui a connu déjà les horreurs que vous savez" au cours de la seconde guerre mondiale, le chef de l'État a déclaré que la France avait "pour les juifs qui vivent ici la considération la plus forte, comme d'ailleurs à l'égard de tous les ressortissants français".

Faisant écho à Manuel Valls, qui a regretté, lundi matin sur RTL, les propos du Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, François Hollande a déploré "les paroles prononcées en Israël qui laisseraient penser que les juifs n'auraient plus leur place en Europe, et en France en particulier". "À nous d'assurer à tous les juifs de France, plus largement à tous les citoyens de France, la sécurité, le respect, la reconnaissance et la dignité", a-t-il insisté, avant d'indiquer qu'il se rendra, mardi, à la cérémonie organisée au cimetière juif de Sarre-Union.

Manuel Valls comme le montre BFMTV.com a bien fait également de répondre à Benjamin Netanyahu (qui prépare les législatives du 17 mars, dans une campagne où il insiste sur la thématique sécuritaire pour tenter de faire barrage à la coalition des Travaillistes et du centre-gauche), en déclarant : "La maison des Français juifs, c’est la France."

En 2014, le nombre de juifs à émigrer vers Israël a doublé pour atteindre 7000 personnes. Des départs en nombre, attribués notamment à la hausse des actes antisémites. Les juifs français sont les plus nombreux à rejoindre Israël, devant juifs originaires des Etats-Unis. L'Agence juive pour Israël qui s'occupe des arrivants prévoit 10 000 nouveaux immigrants juifs venus de France en 2015.

Comme le disait Francetvinfo.fr le 15 janvier, la majorité des juifs de France n'envisagent pas un départ vers Israël et cela malgré les attentats du début janvier 2015. "Rester en France, c'est résister", disaient Stéphane Attal et Nathalie Sayac. Les juifs de France doivent rester pour ne pas donner raison aux islamistes radicaux, mais aussi pour que la France ne soit pas amputé d'une partie de sa population qui lui a beaucoup donné et qui lui doit encore beaucoup.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 9 Février 2015

TF1.fr dans son article du dimanche 8 janvier 2015 nous montre que les résultats définitifs sont tombés à 20h57 : le candidat socialiste Frédéric Barbier, 54 ans, a remporté dimanche le second tour de la législative partielle du Doubs face à son adversaire FN Sophie Montel, avec 51,43% des voix contre 48,57%. Un scrutin marqué par une participation beaucoup plus forte qu'au 1er tour.

Signe que le duel PS/FN était très serré, les résultats définitifs de l'élection législative partielle du Doubs ne sont tombés qu'à 20h57. Le socialiste Frédéric Barbier (PS) l'emporte avec 51,43% des voix contre 48,57% à la candidate FN Sophie Montel. C'est le parti socialiste qui avait annoncé à l'AFP juste après 20h la victoire de son candidat avec un score compris "entre 51 et 52%" des voix.

"Le suffrage universel a rendu son verdict, je serai le député de la 4e circonscription", a déclaré depuis la ville Audincourt le nouveau député. "Cette élection n'a pas été facile (...) Si ce soir j'apprécie ce succès, je ne me réjouis pas, je ne pavoise pas. Je le dois à ce rassemblement très large des forces républicaines", a-t-il déclaré. "Certes, nous avons réussi à inverser une tendance. Mais nous n'échapperons pas à une analyse plus sérieuse. Le FN (...) devient une réelle menace pour notre pays. Année après année, élection après élection, il progresse. A ce rythme, son ascension vers le pouvoir doit être prise très au sérieux", a-t-il averti.

Ce scrutin a été marqué par une hausse de la participation par rapport au premier tour dimanche dernier, malgré l'appel à l'abstention ou au vote blanc lancé par l'UMP. A 17h, près de 43,49% des inscrits s'étaient rendus aux urnes contre à peine 34% à la même heure la semaine dernière. La candidate FN progresse d'environ seize points et d'environ 6300 voix entre les deux tours dans un contexte de participation en hausse de près de dix points.

Avec cette victoire, la majorité gouvernementale met ainsi fin à une série d'échecs subis dans toutes les législatives partielles organisées en métropole depuis juin 2012. Ancien cadre EDF de 54 ans, Frédéric Barbier était le suppléant de Pierre Moscovici, dont le siège est devenu vacant après la nomination de l'ancien ministre de l'Économie à la Commission européenne, en novembre. Nettement devancé par Sophie Montel au premier tour, il a bénéficié dans ses derniers jours du soutien du Premier ministre Manuel Valls et du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

L'élimination au premier tour du candidat de l'UMP, Charles Demouge, avait provoqué une valse-hésitation au sein du principal parti d'opposition entre les partisans du "ni PS, ni FN" et ceux du vote pour le candidat socialiste au nom du "front républicain". Nicolas Sarkozy, président de l'UMP, avait tenté de fédérer les deux points de vue en déclarant qu'il refuserait d'appeler à voter pour le candidat PS, mais qu'il ne pouvait pas non plus faire élire un troisième député frontiste à l'Assemblée nationale. Le bureau politique de l'UMP avait finalement opté pour le "ni-ni", sans empêcher plusieurs ténors du parti dont Alain Juppé et Nathalie Kosciusko-Morizet à inviter les électeurs à voter pour Frédéric Barbier.

Comme le signale LePoint.fr le lundi 9 février, Frédéric Barbier, candidat PS élu, a déclaré à la presse : "Je ne me réjouis pas, je ne pavoise pas ; ce succès, je le dois aux forces républicaines. Cette élection peut être un tournant de ce quinquennat", a-t-il dit à l'issue du scrutin. "Il faut garder l'esprit d'union nationale autour des valeurs de la République", a-t-il ajouté.

Sur LCP.fr, Jean-Christophe Cambadélis, numéro un du PS, a mis en garde dimanche contre toute "tentation suicidaire", au Front de Gauche et à EELV, de "faire perdre le PS", ce dont il tirerait "les conséquences". "Rêver de faire chuter le PS pour pouvoir construire une gauche qui serait pure à sa place, c’est une folie", une logique qui conduirait "à l’auto-élimination à la fois des socialistes mais aussi des communistes", a encore martelé le député de Paris. Il n'a pas tort la gauche divisée amène toujours la victoire de l'extrême droite.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 8 Février 2015

NCRonline.org nous montre que la commission du Vatican qui conseille le pape François sur la protection des mineurs et pour en finir avec les abus sexuels des prêtres lui fera des recommandations concernant les conséquences pour les évêques catholiques qui ne suivront pas les directives de l'Église sur la prévention et le signalement des abus sexuels, selon ce qu'en a dit le cardinal Sean O'Malley de Boston.

Alors que le cardinal dit que la commission n'a pas encore recommandé spécifiquement ce que ces répercussions pourraient être, il ajoute : "De toute évidence, il doit y avoir des conséquences." "Il doit y avoir des procédures qui permettront pour ces cas de les traiter d'une manière rapide, plutôt que d'avoir simplement les choses ouvertes", a poursuivi le cardinal O'Malley, en réponse à une question de NCR le samedi 7 février 2015 lors d'une conférence de presse du Vatican à propos de prélats américains comme Mgr Robert Finn qui restent en place malgré une mauvaise gestion des cas d'abus sexuels.

Les membres de la commission ne seraient pas dire exactement ce qu'ils ont à l'esprit concernant leurs recommandations au souverain pontife à ce sujet, mais on laisse entendre qu'ils pourraient suggérer au pape qu'il y ait de nouveaux mécanismes pour révoquer les prélats catholiques fautifs. La commission travaille sur un moyen par lequel les évêques peuvent être tenus pour responsables des ces abus.

Cette commission travaille bien afin de punir les fautifs et ceux qui les couvrent, et espérons que cela rende justice aux victimes des prêtres pédophiles.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0

Publié le 7 Février 2015

20Minutes.fr dans un article du samedi 7 février 2015 montre qu'avec l'accord du pape, le Vatican fait quelques cadeaux aux plus démunis...

Au Vatican, on rase gratis. Les plus pauvres pourront se faire couper les cheveux gratuitement place Saint-Pierre, rapporte plusieurs médias italiens. Sous l'impulsion de l'aumônier du pape, le prélat polonais Konrad Krajevski, quelques douches aménagées lors de la rénovation de toilettes publiques situées à côté de la célèbre Colonnade du Bernin devaient également ouvrir leurs portes vendredi, selon l'agence de presse AGI.

Chaque lundi, traditionnel jour de fermeture des salons, des coiffeurs bénévoles doivent venir travailler gratuitement au même endroit. Avec l'approbation du pape François, le Vatican a prévu en outre de distribuer des centaines de parapluies aux SDF, une mesure qui ne coûtera rien puisqu'il s'agira de parapluies oubliés par les touristes dans les vestiaires des Musées du Vatican ou de la basilique Saint-Pierre.

A l'occasion de son anniversaire en décembre, le pape François avait déjà fait distribuer 400 sacs de couchage frappés de l'emblème papal aux SDF de Rome.

Ce souci des SDF va droit dans les priorités du pape François pour une Église solidaire, en venant en aide aux plus démunis. Cela va droit dans le sens de la théologie du "du peuple" en Argentine, centrée sur la culture et la religiosité des gens ordinaires, en premier lieu les pauvres, avec leur spiritualité traditionnelle et leur sensibilité à la justice. Cette théologie souhaite des approches locales à la pauvreté, tout en rejetant la lutte des classes. Elle insiste également en grande partie sur l'intervention du gouvernement, tout en rejettent fermement un paternalisme venant de haut en bas.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0