L'Église enquête sur un prêtre-psychanalyste soupçonné d'abus sexuels

Publié le 21 Février 2017

RFI.fr nous montre ce mardi 21 février 2017 que la procédure canonique contre Tony Anatrella se poursuit. C'est ce qu'a décidé l'archevêque de Paris. L'été dernier, André Vingt-Trois avait mis en place une commission chargée d'enquêter sur les agissements présumés de ce religieux très en vue. Tony Anatrella, 75 ans, prêtre-psychanalyste est accusé d'agressions sexuelles dans le cadre de son activité professionnelle.

 

Ce n'est pas la première fois que Tony Anatrella est au cœur d'une enquête judiciaire, civile ou au sein de l'Eglise. Il y a 16 ans, en 2001, une plainte arrive au diocèse de Paris. Elle ne connaîtra pas de suites. Cinq ans plus tard, en 2006, 3 plaintes sont déposées, cette fois au parquet de Paris. Mais les faits sont prescrits ou «non constitutifs d'une infraction». La procédure est classée.

 

En 2016, de nouvelles accusations tombent toujours pour le même genre de faits : des thérapies censées «guérir les patients de leur homosexualité» qui dévient et tournent à l'agression sexuelle. L'archevêque de Paris reçoit plusieurs témoignages et met en place une commission pour auditionner «tous ceux qui le souhaitent». On ne sait pas combien ils sont, ni la nature des faits dénoncés, mais le dossier est assez lourd pour que la procédure canonique se poursuive, a décidé Monseigneur Vingt-Trois.

 

«Spécialiste en psychiatrie sociale», «consulteur» auprès du Vatican, farouchement opposé au mariage homosexuel. Tony Anatrella est connu pour ses écrits sur la sexualité des adolescents. Il officiait aussi régulièrement comme expert auprès du tribunal ecclésiastique de Paris. L'instruction par l'Église de ce dossier a donc été dépaysée par le Vatican. Elle se fera à Toulouse.

 

Plus rien ne peur être caché, et même ceux qu’on pensait intouchables peuvent subir la justice canonique, mais le renvoi de la prêtrise n’est pas assez et il faut une condamnation civile exemplaire. Il est heureux qu’une de ses victimes n’a pas renoncé à entamer un procès au civil.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article