Le pape dans l’avion : Fraternité Saint-Pie-X, Medjugorje et rencontre avec Trump

Publié le 14 Mai 2017

Ce dimanche 14 mai 2017 Radio Vatican nous montre qu’interrogé dans l’avion qui le ramenait de son 19ème voyage apostolique à Fatima, au Portugal, le pape François est revenu samedi 13 mai 2017 sur sa visite des deux derniers jours. Il s’est aussi exprimé sur les relations avec la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X, sur les apparitions présumées de Medjugorje et sur sa future rencontre avec Donald Trump.

 

«Fatima porte certainement un message de paix», a d’abord répondu le pape à une journaliste portugaise. «Et ce message a été apporté à l’humanité par trois grands communicants qui avaient moins de 13 ans, ce qui est intéressant.» Faisant part de sa «grande joie» d’avoir pu canoniser François et Jacinthe Marto à Fatima, il a souhaité que ce soit ce message de paix que le monde retienne de son voyage. Le pape François, qui s’était présenté comme un «évêque vêtu de blanc» vendredi, lors d'une prière, s’est défendu de toute volonté de réinterpréter le message de Fatima. Il a d’ailleurs informé que la prière avait été écrite par le Sanctuaire de Fatima. «Je pense qu’ils ont cherché à exprimer par le blanc cette volonté d’innocence, de paix: innocence, ne pas faire de mal à l’autre, ne pas faire la guerre, c’est la même chose.»

 

Interrogé sur sa future rencontre, le 24 mai prochain, avec Donald Trump, le pape François a refusé de donner son opinion sur le président américain. «Je ne juge jamais quelqu’un sans l’avoir écouté. Je ne pense pas devoir le faire, a justifié le Pape. Les choses sortiront lors de notre discussion, je dirai ce que je pense, lui dira ce qu’il pense.» Relancé sur son avis concernant la politique migratoire de Donald Trump, le pape n'a pas voulu s'étendre : «Vous le savez bien», s’est-il exclamé. Il a souhaité «chercher les portes qui sont au moins un peu ouvertes» pour discuter des points d’accord et aller de l’avant, «pas à pas», puisque «la paix est artisanal : elle se fait chaque jour».

 

Concernant l’état des relations avec la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X, alors que des rumeurs évoquaient une annonce ce dimanche 13 mai, le pape François a noté que «les rapports actuels sont fraternels». Rappelant ses gestes récents sur les sacrements de réconciliation et du mariage, le pape a indiqué que la Congrégation pour la Doctrine de la Foi avait étudié un document sur le sujet mais qu’il ne lui est pas encore parvenu. «J’ai de bons rapports avec Mgr Fellay : je lui ai parlé plusieurs fois. Je n’aime pas brusquer les choses. Cheminer, cheminer, cheminer : et après on verra», a-t-il poursuivi. Le pape a refusé de voir «toute forme de triomphalisme» dans un possible accord : «pour moi ce n’est pas un problème de vainqueurs ou de vaincus, non. C’est un problème de frères qui doivent cheminer ensemble, en cherchant la formule pour faire des pas en avant».

 

Le pape a aussi parlé du dialogue positif avec les Églises protestantes. «De grands pas en avant ont été faits», a-t-il souligné, se référant notamment à son voyage en Suède pour le début des commémorations des 500 ans de la Réforme luthérienne. «C’est significatif pour l’œcuménisme : cheminer ensemble par la prière, par le martyre et par les œuvres de charité, par les œuvres de miséricorde (…) et les théologiens continueront à travailler, mais le chemin doit aller de l’avant. Avec le cœur ouvert aux surprises.»

 

Concernant Medjugorje (Bosnie- Herzégovine), le pape a rappelé que «toutes les apparitions ou les présumées apparitions appartiennent à la sphère privée, elles ne font pas partie du magistère public ordinaire de la foi». Il a ensuite tenu à «distinguer trois choses». Il a d’abord assuré que l’enquête sur les premières apparitions aux enfants doit continuer. Il a ensuite fait part des «doutes» de la commission présidée par le cardinal Ruini au sujet des présumées apparitions actuelles. «Je préfère la Madonne mère, notre mère, plutôt que la Madonne chef de bureau télégraphique qui envoie des messages tous les jours à une heure précise… Cette femme n’est pas la mère de Jésus. Et ces apparitions présumées n’ont pas tellement de valeur», a déclaré le pape, soulignant qu’il s’agissait d’une opinion «personnelle» mais «claire». Enfin, il a reconnu que «des gens se rendent là et se convertissent, rencontrent Dieu, changent de vie» : un «fait spirituel et pastoral» qui ne peut être nié selon lui. C’est pour cette mission pastorale qu'il a nommé le 11 février dernier Mgr Henryk Hoser, archevêque de Varsovie-Praga.

 

Le pape est aussi longuement revenu sur le sujet délicat des abus sexuels sur mineurs et la récente démission de Mary Collins de la Commission pontificale pour la protection des mineurs. Affirmant avoir parlé avec Mary Collins, le pape a reconnu qu’elle avait eu «un peu raison» dans ses accusations. «Il y a peu de gens, il faut plus de gens compétents sur le sujet», a-t-il affirmé, tout en assurant que le Vatican avançait sur cette question. «Les retards se sont accumulés», a aussi reconnu le pape, se félicitant néanmoins que des protocoles à suivre pour traiter ces cas aient été mis en place aujourd’hui dans presque tous les diocèses. Pour les aider, le pape a évoqué le projet de «tribunaux continentaux». Il a aussi rappelé avoir clarifié la procédure d’appel et expliqué que tout prêtre condamné pouvait lui demander une grâce. «Moi, je n’ai jamais signé aucune grâce», a-t-il affirmé.

 

Le pape François a donc parlé de ses relations avec la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X et semble ne pas se rendre compte qu’il va faire entrer le loup dans la bergerie, l’envie de fraternité ne doit pas être de l’aveuglement et il faut demander aux lefebvriste des gages que sont l’appui des réformes du concile Vatican II et des réformes actuelles du Vatican et de l’Église, ensuite un dialogue avec Donald Trump ne doit pas se prendre à la légère avec un homme qui est l’exact opposé du pape notamment au niveau de l’accueil des étrangers et de la solidarité envers les pauvres et, enfin, le pape devra se montrer prudent contre le traitement des affaires de pédophilie dans l’Église vu que sa hiérarchie n’a pas pris les cas au sérieux et se montrer ferme contre Medjugorge qui a tout d’une escroquerie.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités, #Actualités de l'Eglise

Repost 0
Commenter cet article

Françoise 16/05/2017 15:11

Merci Taï pour le conseil de lecture. Je vais essayer de me le procurer. C'est très gentil à toi.
Derrière cette jeunesse catho bourgeoise, il y a surtout les communautés de la nouvelle évangélisation. Tu le constates comme moi en paroisse. Il y a d'abord la lobotomisation des esprits par le Renouveau ou d'autres groupes intégristes et ensuite, les jeunes sont téléguidés sur les paroisses pour faire des OPA. Tu as aussi un gros travail de lobotomie des diacres. J'ai pu le constater sur plusieurs paroisses dans plusieurs diocèses. Je trouve ça effarant. Du coup, il n'y a plus de confiance possible mais toujours une défiance. C'est extrêmement pénible.
Et je ne sais pas si tu as remarqué mais il y a aussi des offensives sur les radios, notamment Radio Notre Dame. Quand tu écoutes un peu les émissions, ça fait dresser les cheveux sur la tête tellement le discours est réac et intégriste.
Et quand tu sais que le Vatican s'appuie et valide ces groupes, ça fait peur pour l'avenir.

Y a pas que Salazar qui s'est servi de Fatima. Rivera, Franco, Hitler, Pinochet également. Et bien sûr les différents papes depuis 1926. Ca montre bien à quoi sert Fatima et au-delà, quelle utilité l'instrumentalisation de Marie a pour le Vatican. Dans la série lamentable...
Si tu lis le livre de Cuniot, il y a des coquilles de dates (j'en ai relevé plusieurs) mais l'ensemble est vraiment bien travaillé et expliqué.

paroissiens-progressistes 16/05/2017 20:30

Françoise,

Ce que dit Cuniot est intéressant, j'aime aussi les historiens portugais qui mettent pleinement en avant le contexte expliquant Fatima et cherchant à trouver une réponse rationnelle à cette expérience.

Je te conseille ce site de Marc Hallet sur Fatima : http://www.marc-hallet.be/fatima.html

Merci !

Françoise 16/05/2017 07:42

Actuellement, Taï, F1 a un énorme souci: assurer la survie vaticane qui manquera de cardinaux sous peu, d'évêques et de prêtres. Donc F1 fera rentrer comme prélatures toutes les organisations intégristes qui peuvent perpétuer un pouvoir clérical ou en tout cas, apporter suffisamment d'argent et de carnet d'adresses pour perpétuer la survie vaticane.
C'est l'enjeu. Le Vatican repose sur un pouvoir totalitaire de droit divin. Il s'appuie donc sur des groupes qui sont dans la même idéologie. L'OD, la FSSPX, la Légion du Christ, le Renouveau Charismatique, sont dans cette logique. C'est tout ce qu'il voit.
Fatima a toujours été le lieu de justification ou de rejustification de pouvoirs totalitaires.
Ne pas oublier que Fatima a pris vraiment son essor au moment du coup d'état militaire de 1926. Et qu'il a encore pris son essor sous Salazar. Qu'en 1942, la Wehrmacht a emmené une statue de Fatima pour bénir la guerre en Ukraine et Russie.

M.W 16/05/2017 21:03

Je ne vois pas comment d'autant que cela fait deux ans que j'ai arrêté de prier, de vénérer Dieu et tout le pataclan, de toute façon, s'il existe des dieux, je crois bien qu'ils ne m'aiment pas beaucoup :(

paroissiens-progressistes 16/05/2017 20:11

M.W,

Qui sait, vous êtes sans doute plus spirituel qu'un religieux ?

Merci !

M.W 16/05/2017 20:01

Tient moi même je pense qu'en religion le spirituel l'emporte sur l'amour et sur les règles morales.... Bon après, vu que je suis éloigné de la religion et que ma vie spirituelle est aussi plate que la vie sexuelle d'un eunuque ottoman, je ne suis peut-être pas bien placé pour défendre une telle vision des religions.

paroissiens-progressistes 16/05/2017 11:34

Françoise,

En réalité, l'Eglise est comme notre société pollué par les réseaux et les lobbys qui n'ont que leurs intérêts propres souvent élitiste. Je te conseille le livre Les Prêtres subversif de Réginald Léandre Dumont datant de 2002, où on trouvait un passage montrait que c'est surtout la jeunesse bourgeoise qui a fait une OPA dans l'Eglise à travers les communautés nouvelles et les nouveaux mouvements ecclésiaux. Ce mouvement endogamique ne s'intéresse pas aux pauvres, et veut une religion centré essentiellement sur le spirituel mais sans actes d'amour réels (j'aime bien utiliser ce terme, il m'est venu d'un prêtre qui par ses actes m'a montré ce qu'est être chrétien).

Salazar s'est servi de Fatima, mais c'est la hiérarchie qui le soutenait, alors que l'Action catholique portugaise s'opposait à lui, et même des prêtres on demandé le renvoi du cardinal de Lisbonne pour sa complicité avec ce régime, l'archevêque de Braga a été mis en résidence surveillé et a contesté le régime à Rome au grand déplaisir de la curie. Non, l'Eglise n'a pas été sa complice et même beaucoup voit ces mouvements de résistance au sein de l'Eglise comme un des origines de la Révolution de 1974, tu sais comme moi que la hiérarchie ne représente pas à elle seule le peuple de Dieu.

Merci !