Le pape appelle à un développement qui respecte la dignité du travail

Publié le 1 Mai 2016

Le Jornal de Notícias nous montre que le pape François a appelé ce dimanche 1er mai, jour de la fête du Travail, à un «modèle de développement qui prend en compte la dignité humaine» et de respecter les règles sur le travail.

Le pape a rappelé que lundi commence à Rome une conférence internationale sur le marché du travail sous le thème : «Le développement durable et les formes les plus vulnérables de main-d'œuvre.» «Je souhaite sensibiliser les autorités, les institutions politiques et économiques et de la société civile pour promouvoir un modèle de développement qui tienne compte de la dignité humaine, du plein respect des règles sur le travail et l'environnement», a fait valoir le pape François.

Pourtant, durant cette prière du Regina Coeli, qui remplace l'Angelus pendant la période de Pâques, le pape a décrit l'abus sexuel comme une "tragédie" commise contre les mineurs et a demandé que les criminels soient "sévèrement punis". Le pape a parlé de ce sujet après avoir salué les membres de l'Association Meter, qui lutte contre toute forme d'abus sur mineurs et qui était aujourd'hui à la Place Saint-Pierre au Vatican. Depuis le début de son pontificat le pape a été très attentif aux abus commis par des membres de l'Église envers des mineurs et a même demandé pardon pour ces actes.

Les conflits armés ayant lieu actuellement dans le monde ont été mis en évidence à nouveau dans le rôle d'intervention du pape, qui a parlé de «spirale de la violence» et de «situation humaine désespérée» qui vit en Syrie, en particulier dans des villes comme Alep.

«Je demande instamment à toutes les parties du conflit de respecter le cessez-le-feu et de renforcer le dialogue en cours, le seul chemin vers la paix», a-t-il dit de la fenêtre de l'appartement apostolique et devant des centaines de fidèles qui ont écouté. La semaine dernière, il y avait eu une vague de violence à Alep, en Syrie, avec des bombardements d'infrastructures importantes, telles que les hôpitaux, dont l'un d’eux de MSF où une cinquantaine de personnes ont été tués.

Le pape François suit pleinement ce jour comme le montre la conclusion du très bon article de périodistaldigital.com de ce dimanche intitulé «Le plus grand ennemi de Jésus, le capitalisme», où Faustino Vilabrille dénonce des cardinaux et des évêques qui ne méritent pas un pape nécessaire et important comme le pape François, tout en soulignant que la lutte des classes est absolument inévitable parce qu’on ne peut pas garder la souffrance de façon permanente pour une grande partie de l’humanité : «La paix de Jésus de Nazareth est seulement possible avec la justice, l'égalité, fidèlement mises en place dans le respect de la dignité des personnes, avec solidarité, avec amour. Construire cette paix est le vrai chemin proposé à l'homme et donc celle de la présence du vrai Dieu parmi les humains».

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article