Présidentielle 2017 : Hollande fustige ceux à droite «qui veulent tout défaire»

Publié le 3 Mai 2016

LesEchos.fr dans son article du mardi 3 mai 2016 que dans un discours aux tonalités de discours de campagne prononcé en clôture du colloque «La gauche et le pouvoir», le chef de l’État a dressé un bilan exhaustif des réformes économiques, sociales et sociétales engagées depuis 2012.

François Hollande s’en est vivement pris ce mardi à «ceux qui veulent tout défaire» dans une allusion aux conséquences d’une possible alternance en 2017, et a également critiqué la mobilisation contre la loi Travail. «Je sais qu’il y a aussi celles et ceux qui veulent tout défaire, dont le seul projet est d’annuler tout ce que nous avons fait », a-t-il lancé visant clairement les leaders de la droite. Le chef de l’État s’exprimait devant un parterre d’intellectuels et de responsables politiques proches du PS, réunis par la Fondation Jean Jaurès, à l’occasion d’un colloque sur «La gauche et le pouvoir» à l’occasion des 80 ans du Front populaire et des 35 ans de l’élection de François Mitterrand.

«Ca leur prendra du temps car nous avons fait beaucoup», a-t-il cependant observé sur le ton de l’ironie, après avoir dressé un bilan exhaustif des réformes économiques, sociales et sociétales engagées depuis 2012 dans un discours aux tonalités de discours de campagne. «Je suis sûr que si d’aventure, car ce serait une aventure, ils pouvaient en avoir la responsabilité, il y a bon nombre de réformes que nous avons accomplies qui resteront pour toujours», a insisté François Hollande.

Évoquant par ailleurs la mobilisation contre la loi El Khomri, le chef de l’État a critiqué ceux «qui pensent qu’en étant nombreux dans la rue (...) on peut empêcher». Mais si l’on «peut parfois freiner ou contester à juste raison, rien ne remplace l’acte de gouverner», a-t-il martelé. «On ne change pas le monde, on ne change pas l’Europe, on ne change pas la France en restant à sa place», a poursuivi le président Hollande, évoquant à demi-mot les rassemblements de la place de la République, à Paris. «L’envie de changer le monde, l’idée qu’il est possible de participer à tout niveau au changement, il faut que cet espoir-là, à un moment, se traduise dans une perspective politique, un débouché démocratique», a-t-il dit, dénonçant «la violence (qui) doit être proscrite». Ainsi, pour François Hollande, «il n’y a jamais rien qui remplacera le vote, la démocratie et le suffrage universel».

Le président de la république peut critiquer la droite, c’est son adversaire politique, mais aussi Nuit Debout qui est surtout constitué des déçus de sa politique et qui proposent une nouvelle façon de faire la démocratie et de rendre ainsi le vote meilleur avec une véritable offre politique là c’est plus contestable, plus encore est de mettre ce mouvement au même plan que les casseurs. Le vote, la démocratie et le suffrage universel ils ne sont pas contre, ce qu’attendent les personnes qui vont à Nuit debout c’est que les promesses ne restent pas que des promesses mais qu’elles v soient mises en actes jusqu’à l’opposition à Bruxelles pour les tenir. Ils veulent autre chose que la réalité précaire qu’on leur promet.

Comment s’en étonner puisque comme le montre L’OBS François Hollande a également défendu le projet de loi Travail comme "un texte de progrès", "un compromis dynamique et juste". Pour les entreprises, ce texte "va procurer lisibilité et adaptation. Elles en ont besoin et notamment pour embaucher", a argumenté le président. "Pour les salariés, ils vont pouvoir disposer à travers leurs organisations syndicales d'une capacité accrue d'agir dans le cadre de la négociation collective". Le chef de l'État a notamment défendu un des points contestés du texte, l'accord d'entreprise, qui "fait peur à certains". Ce qui est normal puisqu’on peut se passer des syndicats.

Pendant ce temps le PS est trop occupé à faire campagne pour le président de la République pour voir la réalité en face comme le montre L’OBS avec "Regardez avant de juger !" Dans une vidéo, publiée dimanche, le parti socialiste tente de défendre le bilan du quinquennat de François Hollande... et de sa majorité. "Et si on arrêtait de se dénigrer ? Et si on assumait ce que l'on fait ? Et si on aimait la France" : le parti socialiste s'adresse clairement aux électeurs de 2012 de François Hollande. Et le parti de dresser un bilan élogieux du quinquennat, sans citer le président : la France en première ligne contre le terrorisme, le sauvetage de l'euro et la fin de l'austérité, la COP 21, la baisse des inégalités, la priorité donné à l'éducation... et "l'amour de la République". Un clip qui se termine justement sur une photo de la place de la République, occupée par des manifestants : un signal envoyé à Nuit debout ? Et un hashtag : #Duprogrèsenplus. La campagne a déjà commencé.

Du progrès en plus ? On attend toujours. Le compte n’y est pas. Mais comment s’y étonner, après tout François Hollande assume plus que jamais son bilan : "Dans quel pays d'Europe y a t il eu autant de progrès en quatre ans ? Dans quel pays d'Europe la protection sociale a-t-elle été à ce point élargie ces dernières années ?" citant sur ce dernier point l'ouverture du mariage aux couples de même sexe, le compte pénibilité, le remboursement de l'IVG à 100%. Il ne faut pas oublier aussi de mieux protéger les travailleurs.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

Françoise 04/05/2016 10:05

Hollande a continué l'oeuvre sarkozienne de destruction de la Sécu, des droits sociaux pour tous, et nous a imposé un état d'urgence pour mieux nous mettre sous l'aliénation du Tafta et du Tisa pour le seul profit de la finance, des multinationales, des groupes industriels. Donc un peu de décence, svp, Mr Hollande.
La précarité professionnelle n'a jamais été aussi grande. Les associations, MJC, tout ce qui créée de la culture et de l'ouverture au monde n'ont jamais été aussi menacées.
Les attaques sur le code du Travail, sur les droits sociaux de tous les salariés n'ont jamais été aussi intenses.
Les petites avancées qui ont été faites ne remplissent aucunement les promesses de 2012.
Mr Hollande, vous avez cédé à la finance que vous prétendiez pourtant combattre en 2012. Vous avez comme Mitterrand, déculotté la France vis à vis des oligarchies de la planète et du vampirisme allemand au sein de l'UE, alors même que vous savez que cette politique mène l'ensemble des pays européens à la ruine et au chaos.

Honte à vous. Vous pouviez tenir la main de Sarko en 2005 au moment du traité européen que nous avons massivement refusé. Vous êtes de la même engeance, de la même culture et des mêmes objectifs ou peu s'en faut. Ce n'est ni la politique ni la démocratie que nous souhaitons pour notre pays. De démocratie en suivant Sarko en cela, vous avez continué de tuer toutes les instances, en renforçant l'oligarchie. De cela nous nous souviendrons.

gaetan ribault 04/05/2016 08:55

Dans le genre " je defais tout" Le mimolette n'a de leçon à donner à personne , il a passé les deux premiéres années de son mandat à defaire ce qu'avait fait son prédecesseur

paroissiens-progressistes 05/05/2016 19:58

gaëtan,

C'est mieux, mais c'est toujours insultant. En hommes civilisés on ne se moque jamais des critères des hommes que l'on aime pas.

Merci !

gaetan ribault 05/05/2016 18:03

Avouez que mimolette c'est plus sympa que Flamby

paroissiens-progressistes 04/05/2016 14:06

gaëtan,

Je soyez pas grossier, il n'y a rien d'anormal qu'il ait défait ce qu'a fait son prédécesseur, il l'a remplacé pour cela. Finalement il n'a pas fait mieux.

Merci !

M.W 03/05/2016 20:54

Paroissien-Progressiste

Il n'y a que moi qui trouve cela scandaleux que le chef de l'Etat fasse campagne alors qu'il est censé être l'arbitre neutre, celui qui cimente la population autours de sa personne ? Cela montre bien le côté schyzophrénique de la Vème république : comment voir dans le président un arbitre neutre, le rassembleur de la nation, alors qu'en même temps il doit défendre le programme de son parti politique ?

Cordialement

paroissiens-progressistes 03/05/2016 21:53

M.W,

Malheureusement le président de la République est candidat à sa propre succession, et il ne peut donc pas être neutre. Le rassembleur de la Nation, il ne peut que l'être pendant 4 ans. Il ne défend pas le programme du PS, il défend surtout celui de sa campagne qu'il prépare déjà. Dommage, l'image du rassembleur aurait été plus intéressante comme l'avait fait Mitterrand en 1988.

Merci !

azerty 03/05/2016 20:36

Il ne s est pas prive de detruire ce qu a fait Sarkozy. La gauche detruit la droite et vice versa. L hopital qui nargue la charite

paroissiens-progressistes 04/05/2016 14:10

azerty,

J'ai juste répondu à ce que vous avez dit pour montrer que j'ai le droit de penser différemment de vous sur ces sujet. Il n'y a rien de mal à cela.

a 03/05/2016 23:52

Les politiciens n'ont plas de vision. Ils se font elire a court terme pour officier sur du court terme en pensant a leur reelection. Ils n'ont que faire du bien commun

azerty 03/05/2016 21:58

Pardon?????

paroissiens-progressistes 03/05/2016 21:57

azerty,

Pas besoin, la politique n'en a pas aujourd'hui.

Merci !

azerty 03/05/2016 21:51

Dans un but ideologue

paroissiens-progressistes 03/05/2016 21:43

azerty,

Non, c'est juste le jeu de la politique, briser l'oeuvre de l'autre pour faire sa propre oeuvre. Idées contre idées, vision contre vision.

Merci !