Du nouveau au Vatican : Vatileaks 2, le pape François fait un appel à la paix en Syrie et une pétition lui demande de lutter contre l’homophobie

Publié le 5 Juillet 2016

Comme l’a montré L’OBS lundi 4 juillet 2016 le parquet du Vatican a requis lundi un an de prison avec sursis contre le journaliste Gianluigi Nuzzi et plus de trois ans de prison pour un prélat et une consultante accusés de lui avoir transmis des documents confidentiels.

Alors que la décision, validée par le pape, de poursuivre des journalistes d'investigation a été vivement dénoncée par les défenseurs du droit de la presse, le parquet a requis la relaxe, faute de preuves, pour le second journaliste italien poursuivi, Emiliano Fittipaldi. La peine la plus sévère, 3 ans et neuf mois, a été requise à l'encontre de Francesca Chaouqui, une consultante en communication qui faisait partie d'une commission sur les finances du Vatican. Elle est accusée d'avoir été "l'inspiratrice et la responsable" des fuites. Le promoteur de justice, équivalent du procureur au Vatican, a aussi demandé trois ans et un mois de prison contre un prélat espagnol proche de l'Opus Dei, Mgr Angel Vallejo Balda, qui dirigeait la commission à l'origine des documents et se trouve actuellement en semi-liberté au Vatican.

Le parquet a enfin requis un an et neuf mois de prison contre Nicola Maio, un collaborateur de Mgr Balda accusé d'avoir eu "un rôle limité" dans l'affaire. Une nouvelle audience est prévue mardi matin pour les plaidoiries des avocats et le verdict est attendu mercredi ou jeudi. "Je suis sure que nous serons tous condamnés", avait écrit Mme Chaouqui sur sa page Facebook avant l'audience, où elle s'est présentée avec son bébé né à la mi-juin. "Ils prononceront des paroles de haine, ils demanderont que je sois condamnée sans preuve pour un délit que je n'ai pas commis", avait-t-elle ajouté. "J'écouterai en silence, avec Pietro Elijah Antonio (son fils) dans les bras. Je l'emmène parce que ce procès a été un calvaire aussi pour lui".

L'affaire avait éclaté début novembre avec l'arrestation de Mgr Balda et les poursuites contre Mme Chaouqui, accusés d'avoir transmis les documents à l'origine de deux livres de MM. Nuzzi et Fittipaldi, "Chemin de croix" et "Avarizia" (avarice), sur la persistance de dysfonctionnements et de malversations financières au Vatican malgré la volonté de réforme affichée par le pape François. Mgr Balda a reconnu avoir transmis les documents, affirmant avoir agi sous la pression d'une Francesca Chaouqui manipulatrice qui serait allée jusqu'à l'attirer dans son lit, ce que la consultante a vivement nié en insinuant au passage que le prélat était homosexuel.

Vatileaks 2 démontre que le pape ne peut pas faire confiance à l’Opus Dei qui semble souhaiter un arrêt des réformes tout en voulant contrôler les actions du pape. Ce sera difficile pour le pape d’y arriver s’il ne contrôle pas ces groupes faisant la pluie et le beau temps dans l’Église par l’argent et un trop grand pouvoir.

«La paix est possible en Syrie», voilà ce que le pape François martèle dans un message vidéo rendu public ce mardi 5 juillet en appui à la campagne de Caritas comme le montre Radio Vatican (dont j’ai mis le lien au-dessus si vous voulez la voir). L’organisation humanitaire catholique veut sensibiliser l’opinion publique avec un triple objectif : faire en sorte que toutes les parties du conflit se réunissent pour trouver une solution pacifique, soutenir les millions de personnes affectées par la guerre, et redonner dignité et espoir aux Syriens à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

Les conséquences humanitaires de la guerre en Syrie constituent l’enjeu de la plus vaste opération de secours de Caritas actuellement. Au total, depuis cinq ans, 1,3 million de Syriens ont bénéficié de ses services. Le pape François, qui est intervenu régulièrement sur le sujet depuis son élection en 2013, a donc décidé d’apporter son appui à cette campagne de sensibilisation.

«Tous, nous devons reconnaitre qu’il n’y a pas de solution militaire en Syrie; il n’y a qu’une solution politique». Le pape répète la position du Saint-Siège: «La communauté internationale doit soutenir les pourparlers de paix, en direction de la construction d’un gouvernement d’unité nationale.» Il y a peu de chance qu’il se fasse avec Bashar al-Assad.

Il invite tous ceux qui prennent connaissance de son message à «s’adresser à ceux qui sont impliqués dans les négociations de paix, afin qu’ils prennent ces accords au sérieux et s’engagent à faciliter l’accès à l’aide humanitaire.» Le pape François dit sa compassion pour le peuple syrien «contraint à survivre sous les bombes et à fuir vers d’autres pays ou zones en Syrie moins déchirées par la guerre». «Je pense aussi aux communautés chrétiennes, à qui va tout mon soutien, à cause des discriminations qu’ils ont à subir», précise le Saint-Père.

Le pape revient également sur la perversité du commerce des armes : «Alors que le peuple souffre, des quantités incroyables d’argent sont dépensées pour fournir des armes aux belligérants. Et certains des pays fournisseurs de ces armes font aussi partie de ceux qui parlent de paix», lance le pape François. «Comment peut-on croire à ceux qui, avec la main droite, vous caressent et avec la gauche, vous frappent ?»

Mais il conclut son message par un appel à la prière, à l’espérance, dans le contexte de l’Année Sainte : «Unissons nos forces, à tous les niveaux, pour rendre la paix possible dans notre bien-aimée Syrie. Ce serait là un exemple grandiose de miséricorde et d’amour vécu pour le bien de toute la communauté internationale !»

Le pape souhaite une solution politique à la guerre en Syrie, cela ne sera possible qu’à une condition une transition politique sans Bashar al-Assad qui soit dotée des pleins pouvoirs exécutifs, et la paix ne sera possible que si l’ONU puisse la faire en envoyant des forces armées venant de préférence avec des pays voisins de la Syrie tout cela supervisé par une commission pour éviter que l’Arabie Saoudite, le Qatar et l’Iran en profitent.

Enfin, également ce mardi Libération.fr nous montre aussi un appel au pape François pour lutter contre l'homophobie. «Pape François, vous pouvez combattre la haine. Abrogez immédiatement l'article 2357 du catéchisme stigmatisant cette orientation sexuelle. Votez la dépénalisation universelle de l'homosexualité à l'ONU.» Une pétition, déjà signée par 1288 personnes et mise en ligne vendredi dernier sur le site de Témoignage chrétien, appelle le pape François à lutter contre «l'homophobie meurtrière» en abrogeant l'article cité plus haut. «Pape François, notre temps a besoin de grandes voix pour lutter contre la violence et la haine. C'est pourquoi, chrétiens ou non, au-delà de nos appartenances spirituelles, ou de nos croyances, réunis dans notre commune humanité, nous vous lançons cet appel ouvert à la signature de tous, car tous sont concernés. Vous êtes l'une de ces voix, ne vous taisez pas.» Si vous voulez la signer, je vous met le lien en dessous.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise, #Actualités

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Françoise 07/07/2016 18:20

Rebonjour Griffon

Je ne vois pas l'anarchie comme étant une forme de gouvernance. Donc non, je ne crois pas être anarchiste. Par contre l'autogestion de type coopérative, associative, me parle énormément et j'en vois le positif en terme de construction intellectuelle, politique, sociale, culturelle, environnementale, artistique. Pour moi c'est du pouvoir partagé intelligent. Et il me semble que c'était un peu l'approche de Jésus au plan de la foi. Mais qui a été totalement dévoyée dès lors que son message s'est institutionnalisé.

Mettre en commun ses savoirs, ses compétences pour mener à bien des projets collectifs, individuels, préserver des lieux, des pratiques qu'elles soient agricoles, artisanales, artistiques, valoriser des savoir-faire (ce qui n'est absolument plus le propos depuis plusieurs décennies, assurer la souveraineté alimentaire, avoir un comportement qui préserve notre environnement, s'occuper d'assurer à tous un logement décent, une éducation scolaire et artistique étendue à tous, un travail pour tous (je ne parle pas d'emploi attention) selon ses compétences et ses aspirations réelles (non un emploi suivant les besoins du marché), ça me paraît plus intéressant et producteur de prospérité que le pouvoir pour le pouvoir, qui joue sur les inégalités, la discrimination, la marchandisation des choses comme des gens, le contrôle permanent, la posture imposture.

Le Griffon 07/07/2016 12:06

Chère Françoise

Excusez-moi de vous aborder de la sorte mais cela fait quelques temps que je scrute le blog de Paroissien-Progressiste et je voulais vous demander : qu'est-ce que pour vous un régime non-totalitaire et respectueux de l'humanité ? une anarchie ?

Cordialement

Françoise 07/07/2016 00:34

F1 joue double jeu avec l'OD. D'un côté, il se sert de l'OD pour obtenir une prélature pour la FSSPX mais aussi pour redresser les finances vaticanes. De l'autre il punit ceux et celles qui dépassent un peu trop leurs prérogatives. Ce qui de toute façon, n'empêche pas l'OD de poursuivre ses objectifs politico-financiers, vu que l'organisation tient le Vatican depuis JP2 sur tout l'aspect financier. L'OD contrôle tout. Si vraiment F1 était opposé à l'OD, il aurait démis la prélature et viré tout le groupe. Ce qu'il ne fera jamais. Quelques condamnations pour la forme et hop, on repart de plus belle main dans la main de l'OD. Lamentable, quoi!
Ce qui fait rire dans le discours de F1, c'est qu'il s'indigne sur le commerce des armes alors que c'est lui même qui avait placé un spécialiste allemand du commerce des armes à la tête de l'IOR.
Dans la série contradiction totale...