Mgr Durocher veut que l'Église donne plus de responsabilités aux femmes

Publié le 3 Février 2016

Radio Vatican dans son article du mardi 2 février 2016 nous montre que Mgr Paul-André Durocher recommande, dans une tribune publiée dans L’Osservatore Romano ce lundi 1er février 2016, qu'il y ait davantage de femmes aux postes décisionnels au sein de l’Église catholique. L’archevêque de Gatineau et président de la conférence des évêques catholiques du Canada revient sur son intervention lors du dernier synode sur la famille en octobre 2015. Devant l’ensemble des pères synodaux, il avait détaillé plusieurs propositions : l’ordination de femmes diacres permanentes, la prise de parole de couples durant les homélies pour témoigner leur lien entre la Parole proclamée et leur vie de conjoints et de parents, la reconnaissance de l’égale capacité des femmes à assumer des rôles décisionnels dans l’Église, aussi bien au sein de la curie vaticane que dans les diocèses. L’objectif de Mgr Durocher était «d’inviter les pères synodaux à renouveler l’engagement de l’Église en faveur de l’égale dignité entre homme et femme».

Mgr Durocher part d’un constat : les femmes commencent à donner un peu plus de voix au sein de l’Église, notamment dans de nombreuses conférences, où «la contribution des femmes a été particulièrement appréciée». Au sein du Conseil pontifical pour la culture, un comité consultatif de femmes a été institué pour exprimer leur avis sur les thèmes et projets examinés par le dicastère. Des avancées qui ne doivent pas faire oublier que dans les autres conseils ou congrégations, rien de tel n’a été fait.

Mgr Durocher invite donc à engager une vraie réflexion, suggérant d’impliquer l’Union internationale des supérieures générales, dont «beaucoup de ses membres ont acquis des compétences et fait des expériences très importantes». Il serait temps, selon l’archevêque de Gatineau, de leur «ouvrir la porte à une collaboration plus étroite à tous les niveaux de la vie ecclésiale». Concrètement, les supérieures générales devraient avoir un poste analogue à celui de leurs alter ego masculins au sein de l’assemblée synodale.

Elles pourraient aussi être invitées «à des réunions des consistoires des cardinaux à titre d’observatrices ou de conseillères». «Nous aurions tout à gagner à les inviter à y participer» affirme Mgr Durocher. «Accueillons l’invitation du Pape François à élaborer dans notre Église une vraie synodalité où toutes les voix sont écoutées, même celles des femmes.» Voilà l’appel de Mgr Durocher.

L'appel de Mgr Paul-André Durocher est une bonne chose, car il est plus que souhaitable que les femmes aient plus de place dans l'Église et plus particulièrement dans des postes décisionnels. L'Église a besoin que les femmes soient véritablement écoutées car leur contribution ne peut plus être ignorée tant elle est importante.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Réforme de l'Église

Repost 0
Commenter cet article

Jean-Christan Hervé 03/02/2016 23:24

Encore un qui va prêcher dans le désert, je crains fort... et pourtant...

paroissiens-progressistes 04/02/2016 13:37

Vivien,

Je jouais avec la phrase en sachant très bien son sens, mais le mouvement baptiste a survécu à travers les Mandéens qui vivent Irak mais sont peu nombreux et ont une importante diaspora dans le monde. J'espère aussi que les femmes auront un rôle de plus en plus important et qui sait cela peut arriver avec des soutiens comme Mgr Durocher.

Merci !

Vivien 04/02/2016 12:45

"Jean-Baptiste prêchait dans le désert et son mouvement lui a survécu"... ? Ça c'est pas sûr. Prêcher dans le désert c'est une expression qui signifie parler en vain, et je ne crois pas que ça ait été le cas de Jean-Baptiste. Est-ce que je me trompe ?...En ce qui concerne Mgr Durocher, je crois qu'il a raison de promouvoir les femmes dans l'Eglise.Ne suivaient-elles pas le Christ avec ferveur, d'après les Évangiles ?...

paroissiens-progressistes 04/02/2016 09:41

Jean-Christian,

Jean-Baptiste prêchait dans le désert et son mouvement lui a survécu, qui sait si Mgr Durocher va avoir une telle postérité. Ce sera beau à voir.

Merci !