Les «cathos de gauche» n’ont pas disparu

Publié le 19 Janvier 2017

Koztoujours sur les réseaux sociaux, Erwan Le Morhedec, avocat de profession et blogueur catholique revendiqué, lors d’une interview sur marianne.net au titre évocateur "L’instrumentalisation identitaire monte en puissance chez les catholiques" le mardi 17 janvier 2017 dont les propos ont été recueillis par Louis Hausalter, parle de la montée du vote identitaire dans l’Église catholique et ses dangers, mais un passage sur les cathos de gauche est beaucoup moins fiable :

 

«La situation que vous décrivez n’est-elle pas aussi liée à la disparition des «cathos de gauche» ?

 

Leur grande perte de visibilité ne fait que renforcer cette démarche identitaire, sur le thème : «Ils ont disparu, c’est bien la preuve que nous avions raison !» Mais ce moment de réaffirmation est aussi un retour de pendule par rapport au discours des catholiques de gauche, qui estimaient que nous n’avions pas à nous afficher comme chrétiens. Comme le sens de la mesure n’est pas toujours ce qu’il y a de mieux partagé, à la tentation de la dilution répond la tentation identitaire»

 

Les catholiques de gauche n’ont pas disparu, on les trouvent dans de nombreuses organisations comme les catholiques de droite, notamment le Secours catholique, CCFD-Terre solidaire, les Semaines Sociales de France, Chrétiens en Forum, l’Action catholique des Milieux Indépendants, l’Action catholique Ouvrière (ACO), la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC) et la Jeunesse Ouvrière Chrétienne Féminine (JOCF), Scouts et guides de France, le Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne, Délégation Catholique pour la Coopération (ACO), Justice & Paix, et Pax Christi. Ils peuvent se trouver également dans le site À la table des chrétiens de gauche, dans le Réseau des Parvis, dans la CCBF, voire dans l’hebdomadaire Témoignage Chrétien ou la revue Golias. Ces mouvements sont toujours des lieux de réflexion et de ressourcement pour des militants engagés dans des organisations professionnelles, politiques ou associatives non confessionnelles.

 

Ensuite, la stratégie de l’enfouissement est de permettre aux chrétiens de témoigner de leur foi par leurs actes. L’action se fait dans le milieu de vie pour transformer la société en profondeur. Si cette stratégie n’a pas marché, c’est qu’elle n’a pas été soutenue par la hiérarchie comme le montre le cas des prêtres ouvriers, ou la théologie de la libération. Les critiques de Jean-Paul II à son encontre n’ont pas aidé non plus. On préféra soutenir les communautés nouvelles et les nouveaux mouvements ecclésiaux à la foi démonstrative mais aux résultats peu probants. Pourtant le synode des évêques qui s’était tenu à Rome entre le 7 et le 28 octobre 2012 sur le thème "La Nouvelle Évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne" a vanté la stratégie de l’enfouissement en disant que «Témoigner de l’Évangile n'est le privilège de personne. Ainsi reconnaissons-nous avec joie la présence de tant d'hommes et de femmes qui par leur vie se font signes de l’Évangile au milieu du monde.»

 

Les cathos de gauche n’ont pas été écoutés, mis de côté par la hiérarchie, et sont donnés mort par la presse et les catholiques identitaires. Pourtant, ils ne sont pas morts et vont très bien. Avant des les enterrer, il faut remarquer qu’ils font à nouveau la une des journaux et le vote Fillon à la primaire de la droite les a sans doute réveillés. Espérons que maintenant, les cathos de gauche puissent porter leur valeur fièrement et enfin montrer que l’Église ne se limite pas aux identitaires obsédés par l’islam et l’immigration, mais que s’y trouvent des hommes solidaires, ouverts, et engagés qui n’ont pas peur du monde dans lequel ils vivent.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Pensées de paroissiens-progressistes

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

helevetic 03/03/2017 00:17

La vocation d'un Chrétien est elle de se définir politiquement et de militer, ou de prier notre Seigneur et de servir nos frères ?

paroissiens-progressistes 03/03/2017 12:55

helevetic,

Un catholique a le droit d'avoir des opinions politiques, cela ne contredit en rien la prière et le service qui font partie de la vie de tous les catholiques.

Merci !

Grand Père 19/01/2017 13:46

si les cathos de gauche sont "compatibles" avec le PCF malgré leur matérialisme dialectique , il est écarté au nom d'un laïcisme militant par beaucoup de socialistes , ils est loin le temps du delorisme .
dans la primaire de la gauche qui est compatible avec nos valeurs ?
Dommage que la technicité du vocabulaire politicien exclue la valoriserisation des idéaux moteurs que sont les valeurs de l'Evangile.
Courage ne laissons pas les tenants du conservatisme bloquer toute la vie de la cité.
Merci

paroissiens-progressistes 19/01/2017 21:48

M.W,

Je ne fais que retourner le processus, ils veulent que nous disparaissions, il faut juste les rendre moins visibles. Je veux bien la liberté d'expression, mais elle ne doit pas dépasser la mesure.

Merci !

M.W 19/01/2017 20:00

Oui enfin vu que les évêques défendent avec ardeur le dialogue entre catholiques et musulmans et appellent sans cesse leurs fidèles à ne pas faire d'amalgame, il faut avoir une sacrée mauvaise foi pour accuser les catholiques d'être tous des antimusulmans en puissance.

Allons Taï, qu'est ce que c'est que cette histoire de vouloir rendre invisible le conservatisme ? La liberté d'opinion alors ? elle concerne aussi le conservatisme non ?

paroissiens-progressistes 19/01/2017 17:36

Grand Père,

En 1972, les évêques français ont fait savoir qu'il n'était pas interdit de voter marxiste voire communiste. Le vote se porte sur d'autres idéaux que ceux de la religion, mais sur un ensemble plus large, celui des valeurs de gauche. D'ailleurs, je trouve bonne la neutralité de l'Eglise dans le vote, elle ne donne pas de consigne de vote. Dans la primaire, Hamon n'a pas honte de son passé catholique et il est pour une laïcité ouverte.

Il va falloir tenir bon, le conservatisme se montre beaucoup à nous de le rendre invisible.

Merci !