1,3 milliard de catholiques dans le monde

Publié le 23 Octobre 2016

Maurice Page dans cath.ch nous montre qu’à l’occasion de la Journée missionnaire mondiale, le dimanche 23 octobre 2016, l’Agence vaticane Fides a présenté un panorama statistique de l’Église catholique dans le monde au 31 décembre 2014. Le nombre de catholiques, d’évêques, de prêtres et de diacres continue d’augmenter. Par contre, celui des religieux et religieuses et des séminaristes est en recul.

 

Selon les chiffres du Vatican les catholiques représentent 17,77 % de la population mondiale. Le nombre des catholiques était en 2014 de 1 272 281 000, avec une augmentation totale de 18,355 millions. L’augmentation concerne tous les continents à l’exception de l’Europe. Elle est la plus importante en Afrique (+ 8535 millions) et en Amérique (+ 6642 millions), suivies par l’Asie (+ 3027 millions) et l’Océanie (+ 208 000). L’Europe voit en revanche le nombre des catholiques diminuer de 57 000 unités.

 

415 792 prêtres étaient au service de cette population catholique soit une légère augmentation de 444. L’Europe subit toujours une diminution constante du nombre de ses prêtres (-2564). Dans une moindre mesure, l’Amérique (-123) et l’Océanie (- 86) connaissent aussi un recul. L’Afrique (+ 1089) et l’Asie (+ 2128) sont en progression.

 

Le nombre des grands séminaristes, diocésains et religieux, a globalement diminué de 1312 unités, pour un total de 116939. Les augmentations concernent seulement l’Afrique (+ 636) tandis que le nombre des grands séminaristes diminue en Amérique (- 676), en Asie (-635), en Europe (-629) et en Océanie (-8).

 

Le nombre total des évêques dans le monde a augmenté de 64 unités atteignant un total de 5237 dont 3992 diocésains et 1245 religieux.

 

Le nombre des diacres permanents dans le monde a augmenté de 1 371 et arrive au total de 44 566. Les augmentations les plus fortes concernent l’Amérique (+965) et l’Europe (+311), continents auxquels s’ajoutent l’Afrique (+25), l’Asie (+65) et l’Océanie (+5).

 

Le nombre des religieux non prêtres a diminué globalement pour la deuxième année consécutive, de 694 unités et arrive à un total de 54 559. Les augmentations concernent l’Afrique (+331) et l’Asie (+66) alors que les diminutions sont relatives à l’Amérique (-362), à l’Europe (-653) et à l’Océanie (-76).

 

La diminution globale du nombre des religieuses se confirme, supérieure encore, cette année, à celle de l’année précédente (–10 846). Les religieuses restent tout de même 682 729. Les augmentations concernent, une fois encore, l’Afrique (+ 725) et l’Asie (+ 604) alors que les diminutions intéressent l’Amérique (– 4242), l’Europe (- 7.733) et l’Océanie (– 200).

 

L’agence Fides nous fait part de l’augmentation des catholiques sauf en Europe, tout en nous montrant un phénomène inquiétant : la baisse des grands séminaristes, diocésains et religieux, mais aussi celle des religieux et des religieuses. Celle-ci est pallié par une augmentation notable des diacres permanents, une légère augmentation des prêtes et des évêques sans doute appuyée par le pape François. En dehors de l’Afrique, l’Asie, l’Océanie et l’Amérique commencent à connaître les mêmes phénomènes de baisse qui touchent l’Europe dans une moindre mesure.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0
Commenter cet article

Françoise 02/11/2016 08:33

Des statistiques tout à fait classiques. La baisse européenne et américaine est logique puisque les modes de vie ont changé. La prêtrise, le célibat consacré ne sont plus des moyens de promotion sociale ou des refuges pour cacher un problème identitaire ou d'immaturité. Alors qu'en Afrique ou en Asie, la profession religieuse reste un moyen de progresser socialement mais aussi un refuge face à des existences précaires et miséreuses.
Les diacres permanents plus nombreux montrent bien le changement en Europe et en Amérique.
C'est un moyen de ne pas perdre le contact avec une vie de couple, de famille, une vie professionnelle qui comptent et qui ancrent les individus dans un parcours plus libre, moins exclusif.
Plus l'Afrique et l'Asie sortiront de la misère pour une majorité de population, plus les deux continents s'aligneront sur l'Europe, l'Amérique et l'Océanie.
Du coup, il faudra bien que l'institution s'adapte à cette nouvelle approche religieuse et sacerdotale si elle veut pouvoir survivre.

paroissiens-progressistes 07/11/2016 18:25

Françoise,

C'est que l'Eglise doit déjà s'adapter à de nouvelles situations et comme on peut le voir l'Afrique et l'Asie ne sont pas le nouvel Eldorado de l'Eglise. Quand la baisse de la pratique et de la vocation sacerdotale atteindront l'Asie et l'Afrique, et ce sera sans doute vers 2050, là l’Église devra se réveiller et considérablement se moderniser.

Merci !