Le cardinal Sarah attaque selon lui «la dévastation et le schisme» de la liturgie moderne et loue le texte que le pape veut revoir

Publié le 3 Avril 2017

Christopher Lamb dans son article pour The Tablet du lundi 3 avril 2017 nous montre un discours prononcé par le préfet de la liturgie du Saint-Siège a fustigé les changements liturgiques qui ont eu lieu après le concile Vatican II en louant des lignes directrices controversées sur les traductions de la messe que le pape François aurait appelé à revoir.

 

Le cardinal Robert Sarah, qui dirige la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements, a fait valoir dans un message envoyé à l'occasion du 10e anniversaire de la publication du Motu proprio Summorum Pontificum du pape Benoît XVI que ceux qui promeuvent une «liturgie moderne» auraient causé une catastrophe, une dévastation et le schisme en essayant de réduire la messe en un «simple repas convivial». Le rassemblement des évêques 1962-1965 durant le concile Vatican II a cherché à renouveler le catholicisme par en le rebranchant à l'Église primitive tout en exhortant les catholiques à engager un dialogue avec le monde, et les dirigeants de l'Église qui se sont réunis à Rome à cette époque ont voté presque unanimement la réforme la liturgie.

 

Il veut réduire la messe à «une PRIÈRE, mais aussi et surtout à un MYSTÈRE où quelque chose est accompli pour nous, que nous ne pouvons pas bien comprendre, mais que nous devons accepter et recevoir dans la foi, l'amour, l'obéissance et en adorant le silence». En gros, des fidèles infantilisés ne comprenant pas ce qu’ils font. Il est aussi plein d'éloges pour Liturgiam Authenticam, le texte publié en 2001 par le Vatican misant sur la façon de traduire en latin les langues vernaculaires, mais cette initiative produit trop de traductions latines et des phrases sonores obscures qui font obstacle à la «pleine participation active» des personnes à la messe comme le souhaitait le concile Vatican II.

 

Comment s’étonner de cela, puisque le cardinal Sarah lors d’un rassemblement à Aachen marquant les dix ans où Benoît XVI a levé les restrictions sur la liturgie tridentine a que dit l'ancienne messe peut développer la version contemporaine à travers «la redécouverte des postures exprimant l'adoration du Saint-Sacrement : agenouillée, génuflexion, etc, et aussi plus souvenir caractérisée par le silence sacré». Cela donne idée de la réforme liturgique que nous prépare un cardinal qui n’a pas su passer son curseur en dehors des années 1950 et qui souhaite que les fidèles aient une place minime dans la liturgie. Le pape devrait se décider à choisir un nouveau personnel plus fiable pour faire des réformes.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0
Commenter cet article

Françoise 04/04/2017 20:52

Le changement de personnel devrait alors obliger F1 à virer l'OD, la FSSPX, le Renouveau Charismatique, la Légion du Christ et d'autres mouvances intégristes du même type.
Or le Vatican est tenu financièrement en tenailles (et le mot n'est malheureusement pas trop fort) par ces groupes depuis l'ère JP2. Difficile de s'en débarrasser sans risquer soit sa propre vie, soit ses intérêts et ceux d'une bonne partie du goupe.
Nul doute que si le cardinal Sarah fait ce genre de remarque, qu'il a de quoi exercer un chantage sur F1 à l'arrière plan. Et pas des moindres.

Si tu observes bien, Taï, depuis l'avènement de Trump en politique aux US, certains intégristes y compris des cardinaux intégristes au Vatican, se sentent pousser des ailes. Et tentent le tout pour le tout.
L'épreuve de vérité, ce serait, pour F1 d'arriver à mettre cartes sur table pour pouvoir une fois ses propres tiroirs sombres dévoilés, pouvoir avoir les mains libres pour faire le grand ménage autour de lui.
Est-ce qu'il osera cela ou pas?
Personnellement, j'aimerais vraiment qu'il ait le courage de faire ça. Même s'il prendra des risques. Car sans cette opération transparence perso et réparation des préjudices causés avant sa papauté (on en a vu un échantillon avec les victimes de Grassi, le dossier de contre-enquête commandé, mais il y a aussi le passé sous la dictature argentine), il ne pourra pas conduire de réformes ni changer le personnel.

gaetan ribault 04/04/2017 15:46

Bonjouir

Vous oubliez une chose qu'un théologien connait s'il a un peu étudié les lagues bibliques c'est que le mot Mystère (grec) se Traduit par Sacrementum en latin et c'est bien ce que dit l'une des constitutions de VII.. Lisez donc " Lumen Gentium" avant de montrer que vous ne l'avez pas lue

paroissiens-progressistes 04/04/2017 20:22

gaëtan,

Mais ici le Cardinal Sarah ne parle pas de Lumen Gentium, mais plutôt de Summorum Pontificum et de la vision tridentine de la messe, plutôt que la messe de Paul VI. Lumen gentium 8 parle du mystère de l'Eglise et ne concerne nullement le mystère eucharistique ou liturgique. Ici c'est l'Eglise qui est corps du Christ, pas le pain ni la messe.

Merci !