Le Renouveau Charismatique fête ses 50 ans sur un bilan peu enviable

Publié le 2 Juin 2017

L’anniversaire du mouvement est célébré à Rome du 31 mai au 4 juin. Moments forts de ces célébrations : une veillé de prière samedi soir au Cirque Maxime, en présence du pape et la messe de Pentecôte dimanche matin, Place Saint Pierre. Quelque 30 000 participants, représentant près de 130 pays, seront présent ce week-end, à l’occasion de cet événement organisé par l’ICCRS, -Services internationaux du Renouveau charismatique catholique-, et par la Fraternité catholique, Catholic Fraternity.

 

Mais en 50 ans qu’a donné le RC à l’Église ? Pas grand-chose. Il faut dire que pour les charismatiques, l'action sociale de l'Église doit se cantonner à la charité. Cette religion qui ne touche pas au statut quo, qui ne cherche pas à transformer la société, est très bien vue par la classe dominante et par les politiques traditionnels. Les laissés-pour-compte de la société rejettent cette image de statu quo véhiculée par l'Église et cela explique pourquoi le recrutement du RC se fait dans la jeunesse bourgeoise. Les gourous de ces groupes comme on peut le voir au Brésil ne sont pas parmi les pauvres, mais à la table de l’élite.

 

Derrière une liturgie moderne, rythmée et émotionnelle, ils prônent en réalité des valeurs très conservatrices comme on a pu le voir en France et en Espagne, dans les mouvements contre le mariage gay et l’avortement. Porteur d'une vision plus mystique (notamment dans la dévotion à Marie) et moins politisée de la religion, ils ne peuvent que plaire à la hiérarchie. Les charismatiques s'appuient principalement sur une lecture littérale de la Bible. Certaines de ses pratiques sont calquées sur les méthodes des milieux évangéliques, comme l'animation de messes conçues comme de véritables «shows». Ils utilisent tous les moyens médiatiques entre leurs mains que sont les réseaux sociaux, la télévision, les radios, et le Web pour faire du prosélytisme recentré sur le spirituel, sans démarche sociale et politique.

 

Le résultat n’est pas fameux puisque le RC n'a pas permis d'apporter une solution à la désaffection des catholiques occidentaux quant à la pratique religieuse ni à la crise des vocations chez les prêtres depuis Vatican II. Un choix plus rigoureux doit être fait que celui de cette religion cosmétique prônée par le RC : valoriser la spiritualité plus que la religiosité, plus des communautés ecclésiales faisant vivre leur paroisse que la réduction des paroisses, plus l’option préférentielle pour les pauvres que les messes-show, plus l’enseignement de Jésus que le moralisme.

 

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Pensées de paroissiens-progressistes

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Françoise 05/06/2017 15:11

Je crois que tu te trompes, Taï sur le contrôle sur le RC par la hiérarchie.
Elle n'existe pas. Le RC a une structure qui le contrôle l'ICCRS et qui n'est pas du Vatican, mais plutôt un collectif de sectes pentecôtistes et affairistes, avide de toujours plus d'influence, de pouvoir et d'argent.
Les prélatures ne sont envisagées que sous l'angle du cléricalisme et de l'argent que les groupes rapportent. Mais aussi au vu des postes ministériels qui seront confiés à ces groupes lorsqu'il n'y aura plus assez de hauts clercs.
L'OD a déjà le ministère des finances, mais aussi en grande partie celui du St Office.
Et elle est l'intermédiaire et la vérificatrice des bons critères ouvrant le droit à une prélature.
Comment veux-tu que tout ne soit pas vérolé dans ces conditions?
F1 dispose d'une communication opusienne. Ca n'a rien d'innocent dans le contexte.
Et regarde bien ce qui se passe. De nombreux cardinaux auraient dû être inquiétés d'après F1, or non seulement ils ne le sont pas, mais ceux qui le sont, n'ont d'autres sanctions qu'une retraite dorée dans un palais romain dont tous les frais sont assumés par le contribuable.
Curieux sens de la justice, tu ne trouves pas?

La prélature pour la FSSPX était déjà un projet de B16, continué par F1.
La prélature de l'Emmanuel est un projet de F1.
Et l'OD est la cheville ouvrière de ces prélatures.
Combien faudra -t-il de Roberto Calvi assassinés pour que le Vatican comprenne qu'il fait fausse route?
Je ne peux pas mettre sur un pied d'égalité F1 et J23 au niveau de leur attitude cléricale et papale. Ils n'ont pas du tout la même façon d'envisager la foi ni la religion.
Et côté des actes justement, il n'y a même pas de comparaison possible.
F1 est clairement conservateur conservateur.
Comme je te l'avais dit il y a quelques années au moment de sa nomination, s'il ne l'était pas, il n'aurait pas été nommé cardinal par JP2 .

paroissiens-progressistes 05/06/2017 20:25

Françoise,

Difficile à croire, car lorsqu’il était archevêque de Buenos Aire, l'Opus Dei voulait lui prendre sa place, mais des Vaticanologues montrent qu'il peut prendre des membres de l'OD, du RC ou des LC en pensant qu'ils seront indépendants et travailleront avec lui. Le résultat a été Vatileaks 2. Il devrait être plus prudent.

Merci !

Françoise 04/06/2017 18:47

Depuis quand êtes-vous enquêteur M.W. ? Et qui me dit que vous n'êtes pas de l'OD?
Et pourquoi ne donnez vous pas votre identité réelle M. W. et demandez celle des autres?
J'arrête là car je n'ai pas envie de nourrir le troll comme on dit sur le web.
Merci.

M.W 04/06/2017 20:09

Et qui me dis que tout ce que vous dîtes sur votre famille et votre rapport à l'OD sont vrais ? qui me dis que vous ne nous mentez pas depuis le début ?

Ben quoi, vous faîtes bien des enquêtes avec les antifa et compagnie alors pourquoi moi n'aurai-je pas le droit de faire des enquêtes sur vous et votre entourage ?

Donc, vu que j'aimerai savoir si tout ce que vous dîtes sur votre passé est bien vrai, il me faut bien quelques informations. D'autant plus qu'ayant lu des commentaires sur Golias, je sais que votre fille s'appelle Maya alors si vous dîtes le prénom de votre fille, pourquoi ne pas dire les noms de votre père et de votre parrain ? En plus, en 2013, vous avez avoué à Anne de Nantes que vous aviez réglé vos comptes avec l'OD, j'imagine qu'il y a eu un procès gagné contre elle alors l'organisation doit vous connaître. Que perdrez-vous à dire votre identité ? Rien.

Françoise 04/06/2017 15:08

En quoi l'identité de mon père et mon parrain ont-ils de rapport avec le sujet?
Vous savez bien que je ne donnerai pas leur identité. Ni la mienne.
Tout comme vous ne donnerez pas la vôtre ni celle de vos parents.

M.W 04/06/2017 16:34

Pourquoi ne donnerez-vous pas leur identité ? Depuis le temps que vous parlez, ici, comme chez Golias, de votre famille et de votre enquête sur l'OD, vous devez être déjà connue par ladite OD. En quoi cela vous gênerait-il de donner les noms de votre père et parrain ?

Avec leurs noms, je pourrai essayer de faire des recherches par moi-même pour vérifier que tout ce que vous nous raconter sur votre vie et votre famille sont bien vrais.

Françoise 04/06/2017 10:14

Bonjour Taï

Je suis étonnée que tu ne mentionnes pas dans ton bilan sur le Renouveau Charismatique, les crimes et dérives graves des différentes communautés (Béatitudes, Emmanuel, Verbe de Vie, etc) ainsi que la vampirisation des paroisses urbaines avec souvent le soutien des évêques.
Se sont pourtant deux éléments graves qui ont contribué à radicaliser notre religion et à la maintenir dans une vision intégriste et conservatrice, au détriment de l'aspect conciliaire qui avait été donné.
Tu as pour appuyer la démonstration le Livre Noir du psycho spirituel édité par l'AVREF mais aussi différents témoignages de victimes (le couple Michelena qui avait témoigné dans livre aux éditions Golias) , celui de Muriel Gautier, du père Tison, le livre de Solweig Ely et bien sûr les affaires judiciaires concernant Ephraïm, Pierre-Etienne Albert. Et tu as aussi les communautés dérivantes associées: Béthléem et la Communauté St Jean, les Focolari, Communion et Libération, le Chemin Néocatéchuménal. Elles-mêmes avec leurs propres dérives.

Aujourd'hui le Renouveau Charismatique produit, en union avec la FSSPX et l'Opus Dei, un mouvement politique: Sens Commun, qui a soutenu Fillon aux dernières élections. Au plan européen, tu as l'ECLJ de Gregor Puppinck qui fait régulièrement pression avec différents partis d'extrême droite sur l'UE et tente différentes stratégies contre les droits fondamentaux des femmes européennes (droit à la contraception et droit à l'avortement) mais aussi pour faire reconnaître une UE chrétienne et quasi théocratique.
On peut aussi parler de l'instrumentalisation et de la manipulation mariale (via différents sites d'apparitions mariales) ainsi que des voyants à des fins commerciales et lucratives, mais aussi politiques (Kibého et Medjugorje sont à ce titre de très bons exemples).
Ce qui est préoccupant est la quasi complète reddition du Vatican et de nos épiscopats quant à cet entrisme. Et la future prélature de l'Emmanuel risque d'accentuer la problématique.
Que F1 valide et entérine ces dérives me paraît très grave. Et montre non seulement un déni des dérives mais une volonté de les établir. Et ce n'est pas rassurant pour l'avenir.
D'autant que comme JP2, il envisage de donner les pleins pouvoirs tant à l'OD qu'à la FSSPX et qu'au Renouveau quand il n'y aura plus assez de clercs.
Cette mise en orbite et en pouvoir de structures religieuses dérivantes, intégristes est très inquiétante. Et montre une inconséquence grave. Et pire, que c'est le pouvoir temporel et matériel qui compte et absolument pas le message émancipateur de Jésus.

paroissiens-progressistes 05/06/2017 13:35

Françoise,

Attendons de voir s'il y aura une prélature pour l'Emmanuel et la FSSPX. Mais pour la FSSPX c'est Mgr Guido Pozzo, secrétaire de la Commission pontificale «Ecclesia Dei» qui le dit, et tu sais bien comment marche la curie, elle peut faire des choses dans le dos du pape tout en disant que l'idée vient de lui. Les questions liées à l’œcuménisme, à la liberté religieuse et aux rapports entre l’Église et le monde demeurent un problème quant à un retour de la FSSPX dans l'Eglise.

Pour la communauté de l'Emmanuel, une prélature personnelle serait une mauvaise solution, puisque la hiérarchie contrôle déjà les groupes du RC depuis de nombreuses affaires, cela poserait des problèmes aux évêques qui n'auraient plus de regard sur eux. Le pape n'aura pas leur soutien et cela pourrait poser problème pour ses réformes.

Tu ne peux pas penser à la place du pape. Il n'est pas Benoît XVI, ni Jean-Paul II, c'est comme si tu disais que Jean XXIII était pareil que Pie XII. C'est un conservateur modéré. C'est pour cela qu'il fait un coup à droite et un coup à gauche. La suite des événements nous dira ce qu'il fera.

Merci !

Françoise 04/06/2017 20:13

C'est JP2 qui a mis en orbite ces groupes. Et F1 poursuit son action. Je ne vois aucune différence avec JP2. Il tente de faire croire à une différence mais en réalité, il joue au même jeu par les mêmes moyens de communication.
Il s'apprête à filer une prélature à l'Emmanuel et à la FSSPX. Pour quelqu'un qui critique, c'est profondément contradictoire. C'est comme quand il prétend se préoccuper de la pédophilie et fait une commission en totale incapacité d'agir.
Pour moi, mais je te le dis depuis des années, ce pape est dans une imposture. Il poursuit la restauration de JP2 mais étant donné les scandales, il fait beaucoup de communication pour tenter de garder une certaine légitimité. C'est tout.
Ses positions sont aussi conservatrices que ses prédécesseurs. Il est juste là pour maintenir à flot le navire sans faire trop de vagues et de mécontents. D'où le jeu de dupes...Il doit surtout se dépêcher d'assurer la relève avec les groupes intégristes qui vont bien et leur lot de prêtres. C'est là l'objectif qu'il s'est fixé. Le reste du boulot de restauration a été fait par B16 et JP2.

paroissiens-progressistes 04/06/2017 17:28

Françoise,

Le pape François n'agit pas comme Jean-Paul II qui était plus proche de la frange conservatrice, lui désire maintenir l'unité, c'est pourquoi il fait un coup à gauche, un coup à droite. Il pense ainsi faire ses réformes en ayant de son côté les réformateurs et les conservateurs, pour cela il donne des gages, conservatisme au niveau moral, social sur le niveau économique et écologique, et libéral sur certains points mais pas trop. Il a choisit une voie modérée qui lui pose problème, car les conservateurs ne sont pas de son côté notamment sur sont encyclique sur la famille ou sa vision œcuménique, qui lui reproche de trop parler de social et pas assez féminine.

Il a déjà fait des critiques sur le RC en 2014, ensuite sur les communautés nouvelles et les nouveaux mouvements ecclésiaux en 2015. Il sait les dangers de ces mouvements, mais sont but est de les transformer pour qu'ils fassent dans l'Action sociale plutôt que la conversion des élites, mais dés son entrée en pontificat en 2013 ces mouvements se sont opposés à sa vision de l'Eglise comme d'un hôpital de campagne. Il a fait la même erreur que Jean XXIII, celle de garder des fidèles de Benoît XVI qui sont contre ses réformes en pensant qu'ils le suivrait. Maintenant, il a les mains liées.

Merci !

M.W 04/06/2017 14:45

Alors Françoise, comment s’appelaient votre père et votre parrain ?

M.W 03/06/2017 20:07

"Il faut dire que pour les charismatiques, l'action sociale de l'Église doit se cantonner à la charité. Cette religion qui ne touche pas au statut quo, qui ne cherche pas à transformer la société, est très bien vue par la classe dominante et par les politiques traditionnels. Les laissés-pour-compte de la société rejettent cette image de statu quo véhiculée par l'Église et cela explique pourquoi le recrutement du RC se fait dans la jeunesse bourgeoise. Les gourous de ces groupes comme on peut le voir au Brésil ne sont pas parmi les pauvres, mais à la table de l’élite."

Je vous l'ai dis moult fois mon pti Taïus, c'est la société qui décide du juste et de l'injuste, actuellement, la société décide que le comportement du RC est juste. Alors, si on est pas d'accord, il faut prendre le pouvoir et imposer à la société notre vision du juste et de l'injuste. Alors, il faut que les catholiques de gauche se mobilisent, prennent le pouvoir et imposent à la société leur vision du juste et de l'injuste. Bon après, il faut trouver le moyen de prendre le pouvoir, je ne sais pas comment vous allez faire. Perso n'étant plus un catho, ce gendre de question ne me regarde plus.


"Un choix plus rigoureux doit être fait que celui de cette religion cosmétique prônée par le RC : valoriser la spiritualité plus que la religiosité", vous faîte quoi comme distinction entre religiosité et spiritualité ?
"plus des communautés ecclésiales faisant vivre leur paroisse que la réduction des paroisses", on fait comment ?
"plus l’option préférentielle pour les pauvres que les messes-show" ben la religion a toujours eu besoin de spectacle pour exister, comme les sociétés civiles par ailleurs. Les gens ont besoin de cérémonie grandiose depuis l'ère des chasseurs-cueilleurs.
, "plus l’enseignement de Jésus que le moralisme" vous voulez l'enseignement de Jésus ou VOTRE interprétation des enseignements de Jésus ? Car chacun a son interprétation du message de Jésus le Christ n'est-il pas ?

paroissiens-progressistes 04/06/2017 17:50

M.W,

Prendre le pouvoir ? Les catholiques progressistes ne se mesurent pas qu'à gauche, il y en a droite, au centre, qui veulent que la société change, mais ils doivent s'unir pour qu'on les écoute. Des portes paroles, il en faudra. Mais pour des chefs, il faudra voir.

La distinction entre spiritualité et la religiosité ? Elle se mesure à une spiritualité qui est une quête de sens, d'espoir ou de libération qui doit être suivie d'acte porteur comme l'amour de son prochain, le pardon, soutenir et aider son prochain. La religiosité se limite surtout aux actes religieux mais pas aux actes d'amour.

Ensuite, comme le cas des communautés ecclésiales de base, en cas de manque de prêtres, les fidèles peuvent former une communautés entre 20 ou 300 personnes pouvant faire vivre leur paroisse, ou comme l'ont fait certains fidèles aux Etats-Unis faire des messes avec la permission de prêtres et d'évêques plutôt que de fermer des églises et des paroisse.

Non, détrompe toi les fidèles n'ont pas besoin de spectacle mais d'un église qui en font des acteurs actifs plutôt que passifs. Aux Etats-Unis, un mouvement marche celui de Slow church qui s'oppose aux megachurches aux shows rutilants, choisissant de rendre le paroissiens actif tant dans la liturgie que dans le domaine social.

Mon interprétation ? Je peux en donner plusieurs car beaucoup me plaisent, donc on ne pas figer celle-ci, car la Tradition admet le passé et l'avenir. Mais on ne peut pas centrer l’enseignement de Jésus sur la morale, qui se livre à peu de choses. Son enseignement mérite mieux que des raccourcis facile, il est tellement plus vaste que de vouloir le fermer.

Merci !