Articles avec #actualites de l'eglise tag

Publié le 3 Août 2015

Vatican Insider dans son article du lundi 3 août 2015 nous montre que pour le cardinal Gerhard Ludwig Mueller, préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, lors d'une interview de Katholish.de, le synode sur la famille d'octobre prochain devra faire face "au défi de trouver des moyens pastoraux à une plus forte intégration dans la communauté" pour les personnes qui sont dans des "situations difficiles", sans "aucune réduction dans les paroles de Jésus et l'enseignement ultérieur de l'Église". On réduit ici la parole de Jésus aux règles, ni à la miséricorde ni à l'amour.

Pour lui, la préparation et l'accompagnement du mariage sont une solution pour ceux qui ont besoin d'un renouvellement et d'un approfondissement. Cette solution n'est pas fiable pour des couples divorcés remariés et des futurs mariés. L'Église doit selon lui se tourner à nouveau vers à la famille et la famille doit être à nouveau ouverte à l'Église. Pour cela, il faudrait que l'Église accepte les familles recomposées, LGBT et monoparentales.

Il confirme aussi que la congrégation du Vatican va prendre soin du cas Medjugorje à l'automne prochain, moment où le Vatican prendra une décision pour faire face à certains visionnaires qui affirment produire des apparitions mariales, et note qu'il y a une "substantielle nouvelle" avec les lefebvristes où il y aurait des "innovations importantes" à cause des réunions de toutes sortes qui visaient à renforcer la confiance mutuelle, pourtant les lefebrvristes doivent toujours signer le "préambule doctrinal" et là la question est loin d'être ouverte, il a également salué l'encyclique du pape "Loué sois-tu" qui selon lui continue la tradition des encycliques sociales et son voyage en Amérique latine, qui a montré l'engagement de l'Église à "une authentique théologie de la libération" qui serait une théologie qui "n'est pas aligné idéologiquement, mais cherche le bien de l'homme et de la société". Pourtant, si l'on regarde bien le pape a quand même été plus proche des présidents boliviens et équatoriens que de celui du Paraguay. La théologie de la libération ne va pas à droite.

Puis, après la controverse provoquée par sa déclaration sur le rôle de l'ancienne "structure théologique" du pontificat du Saint-Office, assure : "Personnellement la fidélité au Pape tout au long de ma vie a toujours été le désir de mon cœur." Contredire le pape, c'est de la fidélité. Je ne connaissais pas cette conception nouvelles. D'après le cardinal Müller, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi qui promeut et protège la foi et la morale dans l'Eglise catholique, au nom du pape.

Le cardinal Müller devrait s'ouvrir à la réalité de la vie de couple, et non en récitant l'enseignement de l'Église qui est à revoir à propos du mariage. Le synode espérons le l'y aidera.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0

Publié le 1 Août 2015

NYtimes.com dans son article du vendredi 31 juillet 2015 nous montre des scènes de tristesse, mêlées de colère, qui se sont déroulés dans la région de New York, où près de 40 bâtiments de l'église ont été fermés, le point culminant de la plus grande refonte structurelle de paroisse dans l'histoire de l'archidiocèse catholique de New York concerne celle du Bronx, Manhattan et Staten Island dans la ville et six comtés au nord de celui-ci.

Les paroissiens dont les églises sont touchées se sont réunis une dernière fois le vendredi. Les fidèles pleurent les fermetures, mais beaucoup ont également promis de se battre et sont en attente de l'issue de leurs appels déposés auprès du Vatican. Ces tensions représentent un casse-tête potentiel pour le cardinal Timothy Dolan, archevêque de New York, en tant que responsables de l'église où se prépare la visite à New York en Septembre du pape François.

Plus de deux douzaines d'églises ont déposé des requêtes à Congrégation pour le Clergé contestant les décisions de l'archidiocèse. Certaines des requêtes ont été rejetées pour des motifs de procédure. L'organisation du Vatican a dit aux églises restantes qu'elle envisage de rendre des décisions sur leur cas après le 1er septembre. "Si je devais être le cardinal, je serais très inquiet d'avoir tous ces paroissiens en colère quand le pape va venir", a déclaré sœur Kate Kuenstler, une avocat du droit canon qui représente huit églises dans leurs appels.

Les fermetures font partie d'un plan de réorganisation de l'archidiocèse qui réduit le nombre de paroisses de 20 %. Les réductions, qui selon les responsables de l'archidiocèse sont entraînées par les changements démographiques et une baisse du nombre de prêtres, se produisent à travers des fusions. Dans certains cas, les églises des paroisses fusionnées continueront à détenir des messes; dans d'autres, une ou plusieurs églises seront fermées, sauf pour des occasions spéciales. Dans leurs appels, les paroissiens ont fait valoir que le processus a été, dans les paroles de sœur Kuenstler "invalide et illicite."

Pendant des mois, les responsables de l'archidiocèse ne fournissaient pas aux paroissiens des copies des décrets officiels ordonnant les fermetures. Les documents sont nécessaires pour les paroisses afin de faire appel. Après les questions du New York Times en février, l'archidiocèse a publié les décrets sur son site Internet, affirmant que ne pas le faire auparavant, avait été une erreur. "Le droit canonique exige que lorsque le cardinal fusionne deux paroisses, il doit examiner spécifiquement les questions concernant ces deux paroisses et prendre une décision impliquant ces deux paroisses", a déclaré sœur Kuenstler.

Bien que le Vatican n'a pas indiqué comment il va se prononcer sur l'une des requêtes, l'archidiocèse a nié les prolongations éventuelles pour les paroisses qui leur permettraient de rester ouverte jusqu'à ce que les décisions soient rendues. Les "recours" au Vatican sont de longs documents, pleins de langage juridique et d'arguments techniques. Mais en eux, ils sont également les arguments passionnés des paroissiens sur le fait qu'ils croient que leurs communautés spirituelles devraient rester ouvertes et aussi des dépliants contre l'archidiocèse.

De nombreux paroissiens ont mis l'accent dans leurs campagnes d'appel à leurs services pour les pauvres et les marginalisés. L'un des objectifs centraux de la papauté du pape François a été de réaligner l'Église avec sa mission de servir les pauvres, mais les membres de certaines paroisses fermées disent que les services sociaux vitaux ont été coupés.

À la chaire à Notre-Dame de la Paix dans l'Upper East Side pour sa dernière messe, Mme Lynch Dooner a sonné une note de défi en prenant les enseignements de Paul dans un cri de ralliement sur la nécessité de continuer à se battre pour l'église, un appel qui a été accueilli avec des applaudissements, des acclamations et les murmures de fidèles. "Nous avons combattu pour le bon combat, nous avons gardé la foi", dit-elle. "Mais nous avons pas encore fini notre chemin."

Les fermetures d'églises et les réductions de paroisse entraînent la colère et la tristesse, mais les paroissiens en ont assez car on prend ces décisions sans les prévenir et en ne leur laissant pas le choix. Cela ne peut mener qu'à une chose la résistance.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0

Publié le 30 Juillet 2015

Vatican Insider nous montre dans son article du jeudi 30 juillet 2015 que dans son interview à La Civiltà Cattolica le théologien émérite du pape juge que la formule "divorcé remarié" est trop générique et s'applique à des situations fondamentalement différentes. Pour lui, il y a différentes variantes qui s'applique à la formule qui ne peuvent pas être vues de la même manière.

"La rigueur est la brutalité inhérente sont contraires à la délicatesse avec laquelle Dieu guide chaque personne." : soutient le cardinal Georges Cottier, dominicain, théologien du pape émérite (il a été nommé à ce poste par Jean-Paul II et confirmée par Benoît XVI), dans un entretien avec le directeur de la Civiltà Cattolica, le père Antonio Spadaro, qui, en vue du synode sur la faille et du Jubilé, axé sur le thème de la miséricorde. Cette interview apparaîtra dans le prochain numéro du bimensuel jésuite, qui ces derniers mois a déjà interviewé un autre théologien dominicain, le père Miguel Jean Garrigues.

Pour le théologien émérite du pape mettre en œuvre un nouveau ministère pour la préparation au sacrement du mariage répond à la gravité de la crise, tandis que la pratique actuelle est devenue insuffisante, et semble souvent être plus une formalité que l'éducation à un engagement qui dure toute une vie. Pour lui, la solution à certains problèmes doit venir du jugement prudentiel de l'évêque surtout dans certaines situations où il ya un risque sérieux de nullité du premier mariage, mais pour lesquels il est aussi difficile de fournir des preuves canoniques. Cela ne donne pas de solutions viables aux divorcés remariés.

Le cardinal pousse aussi plus loin, puisqu'en vertu de sa mission pastorale, l'Église doit toujours rester attentive aux changements historiques et à l'évolution des mentalités. Certainement pas en se soumettant, mais en surmontant les obstacles qui peuvent l'opposer à la réception de ses recommandations et de ses directives. Pour le cardinal Cottier, "on doit respecter les approches coordonnées existentielles de la vie spirituelle du peuple." "Dans la rigorisme, dit le théologien émérite, se trouve une brutalité qui est contraire à la délicatesse avec laquelle Dieu guide chaque personne".

"La miséricorde est la doctrine. Elle est le cœur de la doctrine chrétienne", dit le cardinal suisse. "Seule une étroitesse d'esprit peut défendre le légalisme et imaginer que la miséricorde et l'enseignement sont deux choses distinctes. À cet égard, l'Église de nos jours, se rend compte que personne, quelle que soit sa position, peut être laissé seul. Nous devons accompagner les personnes justes et les pécheurs."

Le cardinal Cottier conclue en soutenant qu'"Il ya des gens qui ont été choqués par l'Église, des hommes et des femmes qui, en raison d'un avis négatif émis de façon impersonnelle et sans âme, se sentaient expulsés, jetés d'une manière sérieuse." Pour lui, la miséricorde est la solution et que le prêtre ne juge pas les personnes durant les confession.

Le cardinal Georges Cottier ne souhaite pas que le synode soit rigoriste et désire que les évêques agisse prudemment. Mais, il ne donne pas de véritables solutions espérant sans doute que le synode règle les problèmes auxquels l'Église se refuse de donner une solution.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0

Publié le 28 Juillet 2015

Aaron Morrison dans son article du mardi 28 juillet 2015 sur ibtimes.com nous montre que sur les talons d'une victoire historique aux États-Unis pour le mariage de même sexe, les lesbiennes, les gays, les bisexuelles et les transgenres catholiques disent qu'il est grand temps pour l'Église de prendre le cours l'histoire. Les gays et transgenres croyants veulent que l'Église embrasse leur cause.

Le pape François fera sa première visite aux États-Unis en septembre, où un grand groupe de paroissiens LGBT fera pression pour une rencontre avec le souverain pontife, selon le New York Times. Quand le pape viendra à Philadelphie le 26 et le 27 septembre pour la Rencontre mondiale des familles, les catholiques LGBT devraient demander au pape de prendre la parole sur des questions qui divisent la branche américaine de l'Église, comme le mariage de même sexe et les droits des transgenres.

"Je veux qu'il étende sa main ouvertement, en particulier pour la communauté transgenre", a déclaré au New York Times Luis Akira Francesco Matsuo, un homme transgenre de 28 ans originaire de Détroit. "Je suis un catholique pratiquant. Je n'ai pas justement une paroisse que je peux appeler ma maison".

Les groupes LGBT ont envoyé une lettre officielle adressée au Vatican demandant une rencontre avec le pape, alors qu'il sera aux États-Unis. "Nous voyons tant de gens que nous aimons abandonné par l'Église à cause des types d'indignités et des douleurs auxquelles sont soumises", a déclaré Marianne Duddy-Burke, le directeur exécutif de DignityUSA, un groupe LGBT catholique, qui est parmi ceux qui ont demandé la rencontrer. "Tout le monde a des histoires de douleur et d'aliénation, et ces choses sont un préjudice réel pour les gens. Et cela doit cesser."

Le pape François a été largement considéré comme un chef de file de l'Église progressiste sur des questions allant du traitement des pauvres, des immigrés et des prisonniers à la lutte contre le changement climatique. Il a également fait des commentaires sur les questions LGBT, bien qu'il soit opposé à la légalisation du mariage homosexuel dans son pays natal de l'Argentine, il n'a pas commenté la décision de la Cour suprême des États-Unis qui a décidé que le mariage de même sexe soit déclaré un droit à l'échelle nationale en juin.

Le pape François fera-t-il un geste envers les couples LGBT ? C'est ce qu'ils attendent lors de la Rencontre mondiale des famille à Philadelphie et vu qu'il surprend toujours, qui sait ?

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0

Publié le 27 Juillet 2015

IrishTimes.com dans son article du dimanche 26 juillet 2015 nous montre que des groupes religieux pro-homosexuels ont décrit la réunion qu'ils ont tenu avec Mgr Eamon Martin, l'archevêque catholique d'Armagh et primat de toute l'Irlande comme "importante".

Suite à la réunion de 90 minutes, les membres des groupes ont déclaré que l'archevêque avait entrepris de revoir un certain nombre de questions entourant le traitement des homosexuels par l'Église. La réunion a été demandée par le groupe Faith in Marriage Equality au cours de la récente campagne du référendum sur le mariage de même sexe.

Les membres de Gay Vox et de Nous sommes l'Église en Irlande avaient été offensés par certaines littératures qui avait été mises à disposition dans leurs églises au cours de la campagne référendaire, a fait savoir l'archevêque.

Le Dr Richard O'Leary de Faith in Marriage Equality dit que la réunion qui a eu lieu à la maison de l'archevêque d'Armagh fut sans précédent entre chrétiens pro-gays et le primat catholique. Il a dit qu'il aussi qu'il avait été impressionné par le fait que l'archevêque a oublié que les affirmations sur les personnes homosexuels de la part des Églises contribuent à des taux élevé de suicide.

Il dit que la réunion était une étape positive pour l'ouverture du dialogue "comme une contribution à la vérification de la réalité" signalé par lui après le vote pour l'égalité dans le mariage civil. "Nous avons été positivement reçu par l'archevêque Martin qui a dit qu'il était déterminé à poursuivre le dialogue et qu'il était particulièrement préoccupé par la pastorale des personnes gays", a déclaré le Dr O'Leary.

Lors de la réunion Jim O'Crowley, un catholique gay, a également partagé avec Mgr Martin les expériences et les points de vue des catholiques homosexuels et de leurs familles. L'archevêque a dit également qu'il avait une copie de "To have and to Hold" : les histoires et les réflexions des personnes LGBT, de leurs familles et amis édités par Patricia Devlin et Brian Glennon, et qu'il avait trouvé utile de lire.

Brendan Butler, de Nous sommes l'Église en Irlande, dit-il qu'il attiré l'attention de l'archevêque sur le troisième paragraphe de la Letter to the Bishops of the Catholic Church on the pastoral care of homosexual persons, qui était pour lui "moralement offensive" car elle décrit l'orientation homosexuelle comme un désordre objectif et ordonné vers un mal moral intrinsèque.

La délégation pro-gay de foi a demandé à Mgr Martin d'examiner cette question lors de ses discussions au synode des évêques à Rome en octobre, quand il représentera les évêques catholiques irlandais. "L'archevêques Martin a dit qu'il était ouvert à la réception du matériel supplémentaire de Nous sommes l'Église en Irlande sur ce sujet", a déclaré M. Butler.

Un porte-parole des évêques catholiques Irlandais a dit qu'il n'y aurait pas de réponse officielle à la réunion, mais a fait savoir qu'il y aura une déclaration sur le site de Nous sommes l'Église en Irlande à son sujet.

Espérons que cette réunion avec Mgr Eamon Martin apporte une ouverture manifeste envers tous les homosexuels catholiques qui méritent mieux qu'une vision déformée de leur sexualité établie sur des préjugés qui n'ont plus lieu d'être.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0

Publié le 19 Juillet 2015

Cet article de Luis Miguel Modino du samedi 18 Juillet 2015 dans periodistadigital.com nous montre qu'après des jours de débat intense, le IVe Congrès national de la CPT (Commission pastorale de la terre, pour son sigle en portugais) s'est terminé le 17 juillet à Porto Velho, capitale de l'État de Rondonia, une partie de l'Amazonie brésilienne. Il y a eu des moments de "mémoire subversive de l'Évangile", tel que l'a prévu par la dernière lettre, qui a verrouillé la réunion, et qui célèbre le 40e anniversaire de la Pastorale. Un moment d'écoute, de débat, de consensus et de défis, qui répondent à l'appel à de justice dans le monde et aux hommes et femmes d'aujourd'hui.

Le CPT a été instauré sous la dictature militaire, pendant un temps de ténèbres, de conflits, de violence contre les enfants. Depuis lors, il y a eu des années de rébellion et de fidélité au Dieu des pauvres, à la terre de Dieu et aux pauvres de la terre. Le passage des années changea les circonstances, mais la dictature continua, cachée dans les discours de développement et de progrès, mais qui apportaient seulement de la violence, ce qui est prouvé par le fait que, pour la troisième année consécutive, le Brésil mène le classement mondial des assassinats de dirigeants social et environnemental. La situation est si préoccupante que l'avance féroce du capitalisme a mis en péril le sort de l'humanité. Tous cela avec l'aval de l'État vendant ses intérêts aux élites du capitalisme, comme ce fut constaté dans de nombreux témoignages et expériences qui ont été partagées au cours de ces jours.

Il est temps pour la rébellion, de radicaliser la lutte, en revenant aux racines de l'amour pour la terre et aux peuples de la terre, sachant qu'avec tant de violence et de destruction, il est juste de se rebeller, sachant encore plus que ceux qui devraient prendre soin des gens sont devenus complices des oppresseurs. La rébellion est né d'une réalité de l'oppression qui défie la conscience pour générer l'espoir, l'aider à construire de nouvelles personnes et de nouvelles relations avec les autres et avec la nature. Par conséquent, la Charte appelle tous ceux qui sont exploités dans ce vaste pays, toutes les institutions, y compris les différentes églises, à une mobilisation urgente rebelle et unie conduisant à défendre la planète Terre, notre maison commune, ses eaux et sa biodiversité.

Les participants au Congrès réaffirment, avec le pape François, le besoin de changement, à partir de chacun et de la réalité la plus proche, rendant possible un changement structurel qui couvre le monde entier et pour construire une Terre sans Mal et de Bien Être. De là, ils ont pris quelques perspectives d'action pour les prochaines années:

- La réforme agraire qui reconnaît les territoires des peuples autochtones et des communautés traditionnelles et une distribution équitable des terres concentrée;

- La formation des agriculteurs, des agricultrices et des agents de la CPT, en soulignant les communautés traditionnelles, les jeunes, les relations entre les sexes et l'agro-écologie.

- L'Implication dans tous les processus de lutte et de l'éducation dans le domaine;

- Le service dans l'organisation, la coordination et la mobilisation des peuples autochtones, les communautés de descendants d'esclaves, les artisans pêcheurs et les paysannes.

- L'intensification du travail sur la base.

- La durabilité économique pastorale, et politique de la CPT.

C'est le temps de la rébellion prophétique, réalisant les souhaits de Dieu, qui ne manque jamais d'entendre le cri de l'opprimé face à un système cruel qui exploite la veuve et l'orphelin, au mépris d'une société qui regarde de l'autre côté et beaucoup de ceux qui croient en lui, refuse de le reconnaître dans ceux qui souffrent.

Intéressant constat de la CPT qui s'approche de la pensée du pape François en allant vers la rébellion prophétique contre le capitalisme aveugle en agissant durant les prochaines années.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0

Publié le 4 Juillet 2015

ici.radio-canada.ca nous montre que l'Église catholique ne devrait pas avoir dans ses rangs de "dirigeants à vie", à quelque niveau que ce soit, a déclaré le vendredi 3 juin 2015 le pape François.

"Soyons clair. Le seul qui ne peut être remplacé dans l'Église, c'est l'Esprit saint, et le seul Seigneur, c'est Jésus-Christ", a-t-il lancé à une foule de 30 000 fidèles rassemblés place Saint-Pierre.

"Les positions (dans l'Église) doivent être limitées dans le temps car ce sont en réalité des positions de service", a-t-il ajouté, précisant que cela concernait tous les niveaux de la hiérarchie. Pour lui : "Il n'y a pas de dirigeants à vie dans l'Eglise. Cela arrive dans certains pays où il y a une dictature."

Le pape François, âgé de 78 ans, a déjà dit par le passé qu'il serait prêt à démissionner comme son prédécesseur Benoît XVI s'il ne se sentait plus capable de remplir sa mission. Benoît XVI est devenu en février 2013 le premier pape à démissionner depuis 600 ans.

Vatican Insider montre que pour le pape François il est bon que tous les services de l'Église aient un délai commode. Il a parlé en général des ministères dans l'Église, et en particulier des responsables laïcs, en leur rappelant que ce qui compte ne sont pas les compétences et les efforts des hommes, ou leur démagogie, mais plutôt de savoir se décentraliser pour regarder et se confier dans le vrai "roc", qui est précisément "l'unique Seigneur Jésus Christ". Il prend pour exemple l'avant-dernier "pape noir", Peter Hans Kolvenbach qui a démissionné à l'âge de 75 ans.

Le pape François pourra lancer une nouvelle voie en faisant de la papauté un poste serein où on pourra se retire en cas de mauvaise sante et de fatigue tout en souhaitant une véritable décentralisation dont les fidèles seront le centre.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0

Publié le 1 Juillet 2015

Vatican Insider dans son article du mercredi 1er juillet 2015 nous montre qu'à la lumière de la décision de la Cour suprême légalisant le mariage de même sexe à travers les États-Unis, l'archevêque de Chicago Blase Cupich appelle à de "mûres et sereines réflexions". Il a décrit la nouvelle encyclique écologique du pape François comme "un tournant décisif" et le pape comme un homme "qui essaie de faire de son mieux pour réussir à faire ce que le Christ veut qu'il fasse". Pour lui, le pape s'est montré courageux face à la situation du changement climatique.

L'Église catholique américaine ne doit pas réagir avec véhémence la suite de la décision de la Cour suprême qui a légalisé le mariage de même sexe à l'échelle nationale, mais devrait plutôt se concentrer sur le travail à travers le rythme rapide des changements sociaux dans son ensemble, dit l'archevêque de Chicago Blase Cupich. Il a loué la décision de la Cour suprême de préserver les subventions pour la couverture des soins de santé en vertu de la Loi pour les soins abordables. Mgr Cupich a également dit qu'il voulait parler principalement aux catholiques dans son archidiocèse.

Dans sa déclaration, Mgr Cupich a également appelé à la tolérance à l'égard des homosexuels, se référant au catéchisme en disant : "Ce respect doit être réel, pas rhétorique." "L'Église doit étendre son soutien à toutes les familles, peu importe leur situation, en reconnaissant que nous sommes tous des parents, voyageant à travers la vie sous la surveillance attentive d'un Dieu d'amour", a-t-il dit dans la déclaration. "Je vais écouter les voix des gens qui disent les choses différemment de ce que je fais parce que j'apprendrais de cela", a-t-il poursuivi. "Et je souhaiterais que ce soit le cas pour tout le monde."

Ce que l'on peut dire de l'archevêque de Chicago, Blase Cupich c'est qu'il est ouvert au dialogue et contrairement aux cardinaux de la curie a une parole d'amour pour tous les paroissiens. Les choix du pape François s'avère déjà meilleurs que ceux de Jean-Paul II et de Benoît XVI, car il ne choisit pas des hommes ambitieux mais des pasteurs.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0

Publié le 25 Juin 2015

Le père Silvano Fausti est mort et laisse une vaste œuvre derrière lui

milano.corriere.it et Vatican Insider dans leurs articles du mercredi 24 juin 2015 nous font par de la mort du prêtre et bibliste jésuite, Silvano Fausti. Il est décédé mercredi matin à Milan à l'âge de 75 ans. Il est l'un des fondateurs de la communauté Villapizzone, à la périphérie de Milan, où les jésuites et les familles vivent dans un mode de partage, et depuis de nombreuses années font une lecture biblique de le lundi soir dans l'église milanaise de San Fedele, et il participe à de nombreuses initiatives de la Fondation Culturelle San Fedele, tout en écrivant dans la revue Aggiornamenti Sociali e Popoli. Pendant 15 ans, il fut le confesseur du cardinal Carlo Maria Martini.

Tout en travaillant à temps partiel dans différents continents, il avait choisi de vivre dans une ferme à la périphérie de Milan (Villapizzone), avec une communauté jésuite dédiée au service de la Parole et insérée dans une communauté plus large de familles qui sont ouvertes aux problèmes de marginalisation. Sa recherche a toujours combiné l'expérience de la vie et de la réflexion, l'exposition d'un langage précis et simple, dans un dialogue global et constant entre modernité et tradition. Le père Fausti rêvait d'un nouveau concile et une église cléricale de moins en moins tournée vers l'Ouest, avec les (présentes) allergies, les bénédictions et les dates.

La communauté Villapizzone est un lieu où, avec la solidarité se pratique la lectio divina, la lecture continue de la Bible qui est ouverte à tous. Et dans ces méditations le père Fausti prenait souvent la voix des pauvres du monde entier, qu'il a réuni à travers ses nombreux voyages missionnaires en Afrique et au Brésil. Ses méditations recueillies dans de nombreux livres deviennent des best-sellers de la petite édition catholique italienne, comme Occasione o tentazione? dédié au thème du discernement spirituel.

Le père Fausti souhaitait que l'Église soit de moins en moins d'un corps central qui dirige les Églises locales, tout en souhaitant qu'elles puissent "interférer" dans la communion dans son ensemble, de manière à éliminer les risques des divisions dans le corps de l'Église. Ce changement devait également toucher les structures centrales du gouvernement. Pour lui, il était logique que si l'Église est de plus en plus communion la curie perde aussi un peu de son importance, et serait donc mise à la porte la totalité du carriérisme.

Le père Fausti est mort mais une laisse une communauté qui continuera son œuvre et qui pourra aider le pape à faire ses réformes dans une curie qui essayera de détruire l'œuvre du père jésuite afin de garder son pouvoir.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0

Publié le 24 Juin 2015

LePoint.fr montre dans son article du mercredi 24 juin 2015 que tout en évitant le mot "divorce", le pape a reconnu qu'"il y a des cas dans lesquels la séparation est inévitable", notamment pour protéger les enfants.

Le pape François a estimé mercredi que la séparation au sein d'une famille pouvait parfois être "moralement nécessaire", par exemple en cas de violences, sans pour autant parler de divorce. "Il y a des cas dans lesquels la séparation est inévitable", a déclaré le pape lors de son audience générale hebdomadaire sur la place Saint-Pierre au Vatican. "Certaines fois, elle peut devenir même moralement nécessaire, quand il s'agit de soustraire l'époux plus faible ou les enfants en bas âge aux blessures plus graves causées par l'intimidation et la violence, l'humiliation et l'exploitation", a poursuivi le pape François.

Le pape a surtout insisté sur la nécessité de protéger les enfants. "Malgré notre sensibilité apparemment évoluée, et nos analyses psychologiques raffinées, je me demande si nous ne sommes pas anesthésiés devant les blessures de l'âme des enfants", s'est interrogé le pape François. "Autour de nous, nous voyons diverses familles dans des situations dites irrégulières - moi, je n'aime pas ce mot - et nous nous posons des questions. Comment les aider ? Comment les accompagner pour que l'enfant ne devienne pas otage du papa ou de la maman ?" a ajouté le pontife argentin.

Ces questions, posées au cours de la dernière audience générale avant la pause de juillet, interpellent clairement tous les prélats qui se réuniront en octobre au Vatican pour un synode sur la famille. Dans son document de travail pour ce synode rendu public mardi, le Vatican a cependant réaffirmé l'indissolubilité du mariage, tout en promettant de faciliter l'accès aux procédures de nullité matrimoniale et en évoquant la possibilité de "chemins de pénitence" aux conditions très strictes susceptibles de permettre à des divorcés remariés de communier.

Le pape a confirmé qu’il faudrait trouver des solutions pour les "divorcés remariés", sans annoncer de changement sur l'indissolubilité du mariage, souhaite se tenir proche des gens. Le pape sait mieux que tout le monde que l'annulation du mariage n'est pas la bonne solution, car le remariage est prévisible, mais il n'a pas encore livré ses solutions. Espérons qu'elles soient plus courageuses que celles de l'instrumentum laboris.

Merci !

Voir les commentaires

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0